FormationsMasterBiodiversité, écologie et évolution

Master Biodiversité, écologie et évolution

Objectif

image externe

Le master « Biodiversité, écologie et évolution » (BEE) a pour but de former des spécialistes de haut niveau capables d’identifier, de comprendre et de résoudre des problèmes environnementaux ayant trait à l’écologie et à la biologie évolutive, et notamment ceux relatifs à l’analyse de la biodiversité, à la gestion des espèces et des espaces, à la valorisation du patrimoine naturel et à la restauration des milieux. Les étudiants, amenés à devenir de futurs chercheurs ou cadres ingénieurs doivent être en mesure de développer des activités de recherche, d’ingénierie, d’expertise et/ou de gestion, de façon autonome et en intégrant la diversité des enjeux, des acteurs et des échelles spatio-temporelles. Cette formation vise à renforcer les compétences naturalistes, l’esprit critique des étudiants et leur faire acquérir une démarche scientifique objective, robuste et intégratrice. Les compétences de communication, de travail en équipe et de gestion de projet sont également largement développées à travers divers ateliers de mise en situation.

Public visé

Etudiants titulaires des licences Sciences de la Vie et Sciences de la Vie et de la Terre. Etudiants ayant un diplôme de Licence en Géographie et Aménagement et de Licence pro en environnement, avec un dossier de très bon niveau faisant état de formations complémentaires (stages, activité professionnelle, enseignements...) dans le domaine de l’environnement.

Conditions d'admission

Accès en M1 ou en M2 : Les étudiants doivent déposer un dossier de candidature qui sera examiné en commission pédagogique de l'OSU Pythéas. Pour plus de détail sur la procédure à suivre, consultez le site de l'OSU Pythéas : http://www.pytheas.univ-amu.fr/

Structure et organisation

image externe

La formation contient des modules de socles communs inter-mentions de l’OSU Pythéas, un socle commun mention BEE et une part d’enseignements optionnels. Elle propose un enseignement essentiellement en présentiel avec des répartitions variables des cours CM/TD/TP suivant les modules. Une des spécificités de la formation est le poids important du terrain avec des écoles de terrain prévues (M1 et M2) et des sorties à la journée dans différentes unités d’enseignements.

Le M1 BEE et le M2 parcours BEE sont également disponibles en télé-enseignement.

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

  • Formation initiale (FI)
  • Formation continue (FC)

Connaissances à acquérir

Cette formation a pour objectif l’acquisition de connaissances ayant trait à l’écologie et à la biologie évolutive, et notamment celle relatives à l’analyse des mécanismes qui interviennent dans la dynamique de la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes, à la gestion conservatoire des populations animales et végétales (dynamique des populations, droit de l’environnement…), à la valorisation du patrimoine naturel, à l’aménagement des villes et du territoire et à la restauration des milieux perturbés.

Elle vise ainsi à l’acquisition de connaissances solides dans les disciplines de la biologie des organismes et des populations (ecophysiologie, génétique, paléobiologie, botanique, zoologie, interactions espèces-milieux, dynamique des populations). Elle forme également à l’acquisition de compétences transversales indispensables à la pratique professionnelle (maîtrise des technologies de l’information et de la communication, rédaction de rapports de projets, présentations orales, gestion de travail collectif, pratique de l’anglais scientifique, connaissance du milieu professionnel et des réseaux d’acteurs).

Compétences visées

  • Maîtriser les concepts et utiliser des savoirs scientifiques disciplinaires et transdisciplinaires permettant d’identifier et de répondre à des problématiques en sciences écologiques.
  • Développer une démarche scientifique pertinente pour produire des résultats originaux répondants aux enjeux actuels sur la biodiversité, sa conservation, son évolution, sa valorisation, et savoir communiquer en français et en anglais les connaissances acquises
  • Maîtriser les méthodes d’évaluation des habitats, d’inventaires de la biodiversité et d’analyse des données écologiques
  • Conduire et mener à bien, de façon individuelle ou collaborative, un projet scientifique dans le domaine de l'écologie.
  • Produire les évidences scientifiques nécessaires aux actions de préservation des espèces, à la conservation de la biodiversité, à la gestion des espaces, à la restauration des milieux en identifiant et en modélisant les processus écologiques et évolutifs, et en intégrant l'ensemble du réseau d'acteurs de l'environnement.

Stages et projets encadrés

En M1, un stage obligatoire (d’une durée de 2 mois pour 6 ECTS) permet l’application de la démarche scientifique au sein du milieu professionnel des secteurs de la recherche, de la gestion du patrimoine naturel, de l’ingénierie. En M2, le 4ème semestre est entièrement consacré à un stage de 6 mois maximum (30 ECTS) qui permet aux étudiants d’acquérir une expérience professionnelle et de mettre en œuvre les compétences enseignées.

Débouchés professionnels

Les titulaires du diplôme BEE peuvent occuper des emplois de cadre dans les secteurs publics ou privés, auprès d’instituts de recherche, de collectivités territoriales (syndicats mixtes, communautés d’agglomérations, services communaux), de conservatoires botaniques, d’espaces protégés ou auprès de bureaux d’études, d’ONG, d’industries ou d’entreprises possédant un service dédié à la biodiversité, à la conservation et la restauration des écosystèmes, à la conception, l’application ou l’innovation des procédés d’ingénierie écologique.

Poursuite d'études

Les diplômés peuvent poursuivre en thèse de doctorat. Une sixième année consacrée à l’acquisition de compétences complémentaires en informatique est accessible à l’ensemble des titulaires des master sciences d’AMU.

Partenariats

La formation s’appuie de manière significative – pour l’enseignement, les jurys et les stages – sur des intervenants extérieurs issus du monde professionnel, du secteur privé comme du secteur public. Le Master BEE se réfère aussi à la communauté nombreuse des enseignants-chercheurs de deux unités de recherche : l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie (IMBE) dont l’objectif des recherches est d’améliorer la conservation et la gestion des ressources naturelles face aux changements globaux et le Laboratoire Population Environnement Développement (LPED) qui exerce ses activités dans le domaine des relations entre les dynamiques des populations, l’environnement et le développement.

Aide à l'orientation

En première année, les étudiants reçoivent une formation permettant l’acquisition de compétences et de connaissances fondamentales et méthodologiques approfondies en environnement, biodiversité, écologie et évolution. Les choix d’options, dont les objectifs sont de permettre à l‘étudiant d’acquérir les prérequis à l’apprentissage des 2 compétences finalisées de chaque parcours de M2, apparaissent essentiellement au second semestre. En deuxième année, les enseignements scientifiques sont centrés sur la formation des compétences finalisées transverses aux 2 parcours.

Aide à la poursuite d'études et à l'insertion professionnelle

Le Service Universitaire d’Insertion et d’Orientation, SUIO, de l’Université conseille et met à disposition des étudiants de la documentation pour la construction de leur projet professionnel, pour leur poursuite d’études, les réorientations, les métiers et débouchés…

Études à l'étranger

Des accords internationaux (ERASMUS, CREPUQ, etc.) permettent aux étudiants de bénéficier de programmes d’échanges, pour venir étudier en France ou se rendre à l’étranger (Europe, Canada…). De plus, quelques étudiants du parcours « Biodiversité, écologie et évolution » participent à des écoles d’été organisées dans le cadre du partenariat « EduSapMan » entre AMU, l’Allemagne, la République tchèque et l’Estonie.