AccueilMasterArchéologie, sciences pour l'archéologie

Master Archéologie, sciences pour l'archéologie

Objectif

Le Master d’Archéologie Sciences pour l’Archéologie de l’Université d’Aix-Marseille est accessible aux étudiants titulaires d’une licence d’archéologie ou d’une formation initiale équivalente. Les ouvertures et partenariats interdisciplinaires de l’archéologie permettent en effet une réorientation ou poursuite d’études dont la compatibilité est évaluée au cas par cas sur dossier de candidature. Dans tous les cas une implication personnelle pendant le cursus antérieur, notamment dans le cadre de stages de fouille, de musée ou de gestion patrimoniale, est exigée. La nature et la qualité des expériences acquises sont des critères importants pour un avis favorable à l’inscription. Le cursus est conçu comme une formation sur deux années consécutives avec la mise en œuvre d’une recherche de première main. Tous les candidats sans exception sont invités de déposer leur dossier dans les délais impartis sur la base en ligne e-candidat de l’Université d’Aix-Marseille (https://candidatures.univ-amu.fr/candidatures/style%C2%ACsheets/welcome.faces# !accueilView).

L’objectif du Master est de former des professionnels maîtrisant les concepts de la discipline archéologique, les questionnements scientifiques actuels et les outils méthodologiques et analytiques nécessaires, du terrain au laboratoire. Il est divisé en cinq spécialités, représentatives des grandes périodes chrono-culturelles qui structurent la recherche, l’archéologie opérationnelle et l’enseignement supérieur, d’une spécialité diachronique centrée sur l’interaction de l’homme avec son environnement naturel, et de l’archéologie sous-marine, formation professionnalisante réservée à un nombre restreint d’étudiants sélectionnés (MoMArch - Master of Maritime and Coastal Archaeology).

Public visé

Le Master d’Archéologie Sciences pour l’Archéologie de l’Université d’Aix-Marseille est accessible aux étudiants titulaires d’une licence d’archéologie ou d’une formation initiale équivalente. Les ouvertures et partenariats interdisciplinaires de l’archéologie permettent en effet une réorientation ou poursuite d’études dont la compatibilité est évaluée au cas par cas sur dossier de candidature.

Conditions d'admission

En master

L’entrée en Master est soumise à sélection, aussi bien en 1ère année (après la licence ou BAC +3) qu’en 2ème année (après bac + 4).

Dépôt des candidatures par internet obligatoirement https://allsh.univ-amu.fr/scolarite-eCandidat Ou https://pastel.diplomatie.gouv.fr/etudesenfrance/dyn/public/authentification/login.html

Structure et organisation

Un socle commun regroupe des unités d’enseignement (UE) disciplinaires ou transversales qui s’imposent à l’ensemble des étudiants de la mention, avec un régime spécifique pour le parcours 5.

Au sein du socle commun, les UE disciplinaires permettent de valider a minima 15 ECTS sur les 60 de la première année (elles sont positionnées au semestre1 ou aux semestres 1 et 2).

Les modalités d’enseignement répondent aux objectifs pédagogiques et à l’acquisition de savoirs et de compétences, validée par la rédaction et la soutenance d’un mémoire en fin de première et de deuxième année (parcours 1-4). La formation des parcours 1-4 est dispensée :

- au sein de l’Université sous forme de cours (CM, TD, TP), et adossée aux laboratoires de rattachement de l'équipe pédagogique ;

- dans les laboratoires d’accueil et à l’extérieur de l’Université sous forme de stages, et écoles d’été, effectués auprès d’organismes homologués de l’archéologie opérationnelle, préventive et programmée, dans le cadre de conventions de stage individuelles ;

La formation du parcours 5, tant théorique que pratique, est assurée par une équipe composée de membres de l’Université et du CNRS et par le Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines (DRASSM) du Ministère de la Culture et de la Communication. La part importante de la formation pratique et théorique sur site, au contact du mobilier archéologique, implique la diversification des lieux d’enseignement et leur mobilité en fonction des activités pratiques.

Le volume horaire du master est compris entre 540 et 800 heures.

La progression en langue vivante de chaque étudiant est prévue d’une part dans le cadre d’un partenariat entre le master et l’offre LANSAD des départements de langues vivantes de l’UFR ALLSH, d’autre part dans le cadre d’un enseignement spécifique à la discipline archéologique et de ses parcours au sein même du master d’archéologie, et pouvant être assuré par l’équipe pédagogique.

UFR ALLSH, Aix-en-Provence campus Schuman

Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, Aix-en-Provence.

Connaissances à acquérir

La formation est construite en fonction de l’analyse par l’équipe pédagogique des pré requis nécessaires et attendus d’un étudiant titulaire d’un Master d’Archéologie dans le contexte professionnel et scientifique national et international et de la connaissance des besoins en cours et à prévoir. L’ensemble est adossé aux compétences et à l’infrastructure de 4 UMR reconnues. Le Master se décline donc en 5 parcours qui conjuguent approfondissement des grands ensembles chronoculturels avec une visibilité internationale (parcours 1 à 3) et thématiques décloisonnées sur des approches indispensables à une pratique scientifique actuelle (parcours 4 & 5). Aussi, chacun de ces parcours implique-t-il des connaissances approfondies et une spécialisation des candidats en vue de leur future intégration dans la vie professionnelle.

Compétences visées

Sont privilégiés dans le Master l’assimilation des méthodes, problématiques et champs actuels de la recherche, à l’échelle nationale et internationale, qui implique un éventail d’enseignements méthodologiques et thématiques de tronc commun, des activités de formation pratique (conduite d’opérations archéologiques ; rédaction d’un rapport), l’utilisation des outils de la recherche lorsque cela est nécessaire (géoarchéologie et géosciences, relevé topographique, mais aussi : paléographie et recherches d'archives en archéologie médiévale et moderne) et la maîtrise des principes théoriques des champs disciplinaires. S’ajoutent à ces compétences la capacité à problématiser les données archéologiques et les avancées de la recherche, à ancrer celle-ci dans un environnement interdisciplinaire dynamique et le renouvellement des méthodes et des perspectives.

Débouchés professionnels

La vocation de la formation des parcours 1 à 5 est double : celle, au premier chef, d’un cursus diplômant avec une forte cohérence interne en termes d’apprentissage des savoirs et des métiers de l’archéologie, préparant efficacement à une entrée dans la vie active à l’issue du diplôme, celle d’une préparation aux études doctorales permettant de postuler aux métiers de la recherche-enseignement supérieur et/ou de la programmation de la recherche dans les institutions académiques, les administrations locales ou nationales, les organisations non-gouvernementales ainsi que dans le cadre en extension continue à l’échelle internationale de l’archéologie préventive et de l’exploitation, gestion et mise en valeur du patrimoine culturel.

Partenariats

Accords (conventions) pédagogiques avec les institutions suivantes :

  • DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur : Service régional de l’archéologie, Conservation régionale des monuments historiques ; l'Institut national de recherches archéologiques préventives ;
  • Services archéologiques municipaux des deux villes d’Aix et de Marseille ;
  • musées archéologiques d’Aix (Musée Granet, site d’Entremont), de Marseille (Musée d’Histoire de Marseille) et d’Arles (Musée départemental Arles antique).

Métiers de l’archéologie

Les étudiants de master bénéficieront en outre des conventions déjà existantes des laboratoires auxquels est adossée la formation (CCJ, IRAA, LA3M, LAMPEA) notamment pour la coordination et l'accueil des stages.

Convention avec l’Ecole du Louvre

Études à l'étranger

Des accords bilatéraux existent dans le cadre du programme Erasmus et du SwissEuropeanMobilityProgram, avec les Universités de Freiburg et de Tübingen et de Göttingen dans un proche avenir (Allemagne), de Nicosie et de Limassol (Chypre), de Zadar (Croatie), de Barcelone (3 Universités), Madrid, Séville (Espagne), Thessalonique et Athènes (Grèce), de Ferrare, Lecce, Sassari, Sienne, Padoue, Rome, Palerme, Cagliari et Viterbe (Italie), de Coimbra (Portugal), et de Berne et Neuchâtel (Suisse). La formation ne prévoit pas de doubles diplômes, ni de stages obligatoires à l’étranger, mais elle favorise et promeut des séjours d’étude dans le cadre de la préparation de leur mémoire.

Le périmètre peut être modifié et élargi à l’avenir par la conclusion de nouveaux accords.

Il existe d’autres possibilités d’échange (Canada, USA), non spécifiques au département mais ouvertes à des étudiants de ce dernier. La candidature d’étudiants méritants est encouragée, un étudiant par an environ bénéficie de ce dispositif plus fortement sélectif.