AccueilMasterÉtudes européennes et internationales

Master Études européennes et internationales

Objectif

Le schéma de formation du Master Etudes européennes et internationales (MEEI) résulte du rapprochement du Master Etudes européennes (MEE) et du Master de Négociation internationale et interculturelle (MASNI) de l’UFR ALLSH d’AMU. Ces deux formations sélectives, reconnues de longue date dans leurs domaines et en pointe en termes d’insertion professionnelle, d’internationalisation et de positionnement dans leurs champs universitaires et professionnels respectifs, permettront à la nouvelle mention d’allier deux secteurs complémentaires en termes d’objectifs professionnels et d’aires culturelles. Le Master Études Européennes et Internationales forme des spécialistes des négociations internationales et interculturelles (parcours 1), des politiques et des programmes européens (parcours 2), dont euro-méditerranéens (parcours 3), ayant des compétences transposables dans nombreux secteurs d’activités.

Public visé

Tous les étudiants titulaires d’une licence de Lettres Sciences Humaines ou équivalent, peuvent postuler au Master, dans la limite des places disponibles. Pour les étudiants titulaires d’une licence d’un autre domaine de formation (exemple sciences et technologies), leur candidature est soumise à l’appréciation de la commission pédagogique du Master Études Européennes et Internationales. Pour les étudiants titulaires d’une licence d’une université d’un pays non membre de l’Union européenne, leur candidature est soumise à l’appréciation de la Commission pédagogique de l’Université d'Aix-Marseille. Toutefois, il est bien clair que ces différentes candidatures sont encouragées car le Master Études Européennes et Internationales de l’Université d'Aix-Marseille a vocation à accueillir les candidats du monde entier.

Conditions d'admission

L'entrée en Master est soumise à sélection aussi bien en 1ère année (après la licence ou Bac+3) qu'en 2ème année (après Bac+4). Dépôt des candidatures par Internet obligatoirement :https://allsh.univ-amu.fr/scolarite-eCandidat

Structure et organisation

Master 1

Parcours 1 Négociation internationale et interculturelle :

Semestre 1 : - Enseignements de socle commun (15 ECTS)

- Enseignements de parcours (15 ECTS)

Semestre 2 : - Enseignements de parcours

- Professionnalisation (30 ECTS)

Parcours 2 Métiers des politiques et programmes européens :

Semestre 1 : - Enseignements de socle commun (15 ECTS)

- Enseignements de parcours (15 ECTS)

Semestre 2 : - Mobilité obligatoire européenne et internationale (30 ECTS)

Parcours 3 Coopération euro-méditerranéenne :

Semestre 1 : - Enseignements de socle commun (15 ECTS)

- Enseignements de parcours (15 ECTS)

Semestre 2 : - Mobilité obligatoire européenne et internationale (30 ECTS)

Master 2

Parcours 1 Négociation internationale et interculturelle :

Semestre 3 : - Mobilité optionnelle dans les aires culturelle du MASNI

OU

- Professionnalisation

- Enseignements de parcours (30 ECTS)

Semestre 4 : - Stage professionnel

- Rédaction d’un mémoire professionnel

- Méthodologie (30 ECTS)

Parcours 2 Métiers des politiques et programmes européens :

Semestre 3 : - Professionnalisation

- Enseignements de parcours (30 ECTS)

Semestre 4 : - Stage professionnel

- Rédaction d’un mémoire professionnel

- Méthodologie (30 ECTS)

Parcours 3 Coopération euro-méditerranéenne :

Semestre 3 : - Professionnalisation / Spécialisation recherche

- Enseignements de parcours (30 ECTS)

Semestre 4 : - Stage professionnel ou recherche

- Rédaction d’un mémoire professionnel ou de recherche

- Méthodologie (30 ECTS)

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

  • Formation initiale (FI)
  • Formation continue (FC)
  • Formation en contrat de professionnalisation (CP)

Connaissances à acquérir

Le Master Études Européennes et Internationales offre des formations qui couvrent la plupart des domaines de connaissance mobilisés dans le champ des questions européennes et internationales. Il s’agit d’abord de connaissances pluridisciplinaires (histoire, géographie / géopolitique, droit, économie, civilisation, langues vivantes) qui apportent une culture générale européenne et internationale.

En même temps, le MEEI dispense des connaissances techniques et spécialisées qui visent à l’acquisition d’une expertise propre à chaque parcours de la mention : - les expertises des divers métiers de la négociation internationale, ainsi que les compétences interculturelles et comportementales de ses aires culturelles pour le parcours-type 1, MASNI ;

- l’expertise des politiques publiques européennes et leur mise en œuvre au niveau européen, national et régional pour le parcours-type 2 MEE (exemples d’enseignements, voir descriptif du parcours pour la liste complète : « politiques de l’UE », « histoire de la construction européenne », « fondements économiques de l’intégration européenne », « Actualité européenne », etc.)

- l’expertise des politiques publiques euro-méditerranéennes ainsi que celle des grands enjeux contemporains qui touchent les pays de la Méditerranée pour le parcours-type 3 MEE (exemples d’enseignements, voir descriptif du parcours pour la liste complète : « cultures et sociétés en Méditerranée », « politiques et gouvernance dans le cadre de l’Euro-Méditerranée », « Economie méditerranéenne », « Politiques migratoire euro-méditerranéennes », « Nationalismes, religions, identités dans les Balkans », etc.)

Compétences visées

Compétences générales : Fournir une offre de formation qui couvre la plupart des domaines de connaissance et compétences mobilisés dans le champ des questions européennes et/ou de la négociation internationale : culture européenne et relations internationales (socle commun, cf. ci-dessus) ; compétences interculturelles, comportementales des aires culturelles, professionnelles (parcours 1) et connaissances et pratiques professionnelles des politiques et programmes européens ou de la coopération euro-méditerranéenne (parcours 2 et 3) ; compétences de recherche en sciences sociales relatives aux dynamiques sociales et politiques des pays de la Méditerranée (parcours 3, option Recherche).

-Négociation internationale et interculturelle

Les compétences délivrées allient l’apprentissage de langues rares et de la « sensibilité interculturelle », aux savoirs faire des métiers des entreprises et organisations internationales. Le MASNI (parcours-type 1) forme les acteurs pertinents des nouveaux métiers de la négociation internationale, capables de décrypter dans le contexte globalisé, les spécificités culturelles à prendre en compte pour réussir les négociations commerciales, d’affaires et diplomatiques. Le recrutement d’un tiers d’apprenants étrangers en Master 1 et la mobilité fortement conseillée au 3ème semestre (Master 2) renforcent l’apprentissage de l’interculturalité au sein même de la formation.

Etudes européennes et euro-méditerranéennes

-Parcours-type 2 MEE « Métiers des politiques et programmes européens » : il privilégie l’acquisition des compétences et des savoir-faire à l’œuvre dans les métiers des affaires publiques européennes, sur la base d’une culture générale européenne acquise par l’enseignement pluridisciplinaire relevant des Etudes européennes (cf. ci-dessus). En première année, à côté des compétences pluridisciplinaires et linguistiques, la mobilité européenne obligatoire permet aux apprenants d’acquérir une expérience de l’interculturalité et de se familiariser avec un environnement européen. En deuxième année, l’accent est mis sur les compétences professionnelles. L’objectif est de former des spécialistes de haut niveau dans le domaine des politiques et des programmes mis en œuvre par l’Union européenne. Ces spécialistes interviennent notamment dans l’ingénierie de projets et de financements européens et cela dans le champ des différentes politiques mises en œuvre par l’UE (éducation, R&D, politique régionale, environnement, culture, emploi et social, aide au développement, etc.).

-Parcours-type 3 MEE « Coopération euro-méditerranéenne » :

En première année (commune aux options PRO et RECHERCHE du parcours), à côté des compétences pluridisciplinaires et linguistiques, la mobilité dans une université partenaire de la Méditerranée Europe du Sud, rive sud- et orientale de la Méditerranée) permet aux apprenants d’acquérir une expérience de l’interculturalité et de se familiariser avec un environnement euro-méditerranéen.

PRO / L’option PRO propose en seconde année l’acquisition de compétences liées aux pratiques nécessaires à la conduite de projet et de coopérations dans l’espace euro-méditerranéen (option PRO). L’objectif est de former des spécialistes de haut niveau dans le domaine des politiques et des programmes mis en œuvre par l’Union européenne et les Etats de la Méditerranée, dans le cadre de la coopération euro-méditerranéenne, et plus particulièrement dans celui de la politique européenne de voisinage.

RECHERCHE / L’option RECHERCHE vise en seconde année à la formation aux dynamiques sociales et politiques des pays de la Méditerranée en proposant une formation par la recherche en sciences humaines et sociales explorant les grands enjeux contemporains qui touchent les pays de la Méditerranée : dynamiques territoriales, transitions politiques, migrations et politiques migratoires, questions mémorielles, nationalismes (option RECHERCHE). Pour cette option recherche, des passerelles sont possibles depuis les deux autres parcours-types (entre M1 et M2) sur la base d’un projet de recherche et d’une motivation argumentée

Stages et projets encadrés

La réalisation de projets est au centre du dispositif et des méthodes pédagogiques du Master Études Européennes et internationales. L’objectif est de transmettre aux apprenants les pratiques à l’œuvre dans le monde professionnel concerné tout en leur faisant intégrer une logique de production. Ainsi dans certaines UE, parallèlement à un enseignement autour des savoir-faire, les apprenants prennent en charge la conduite d’un projet. Cette mise en situation repose sur un travail en équipe avec l’appui d’un professionnel.

En fin de cursus (semestre 4) de tous les parcours-types 1, 2 et 3, les apprenants effectuent un stage professionnel obligatoire d’une durée de 4 ou 5 mois minimum.

Pour le parcours-type 1 MASNI, ce stage doit porter sur des missions interculturelles, si possible dans l’aire culturelle de spécialité et mettant en situation de gérer et/ou de négocier en contexte interculturel.

Pour les parcours 2 et 3 MEE, il sera en lien avec les politiques de l’Union européenne ou avec la coopération euro-méditerranéenne, et devra permettre aux apprenants de développer leurs compétences dans ce domaine. En termes de destination géographique, il peut se dérouler en France, dans un pays de l’Union européenne ou hors de l’Union européenne avec l’accord de l’équipe pédagogique. Quant aux structures d’accueil, pour les trois parcours, elles sont diverses : entreprises, associations, ONG, collectivités territoriales, institutions nationales ou internationales. Elles se situent dans les différents domaines et niveaux de mise en œuvre des politiques de l’Union européenne pour les parcours 2 et 3.

Débouchés professionnels

Les débouchés du Master études européennes et internationales concernent les secteurs d'activités suivants :

MASNI : Institutions internationales le plus souvent culturelles et humanitaires, entreprises internationales ou services exports d’entreprises nationales, cabinets de consultants internationaux des secteurs du commerce international et du recrutement international, associations et ONG

Parcours types 2 et 3 : Institutions internationales, institutions européennes, structures concernées par l’Europe, ses politiques et ses programmes ; Entreprises, cabinets de consultants, collectivités territoriales, institutions nationales et européennes, associations, ONG.

Poursuite d'études

Les apprenants des parcours professionnels n'ont pas vocation à poursuivre leurs études, étant formés pour intégrer le monde du travail à l'issue du M2.

Les apprenants de l'option recherche du parcours « coopération et études euro-méditerranéennes » ont quant à eux vocation à poursuivre en doctorat sur la base de leur projet de recherche élaboré au cours du M2, dans l'une des disciplines constituant les études européennes (histoire, géographie, sciences politiques ...).

Partenariats

Les partenaires du Master Études européennes et internationales sont nombreux et de différentes natures :

- monde socio-économique : des liens forts existent avec le monde socio-économique régional et européen de par la participation, souvent de longue date, d’intervenants professionnels d’horizons différents (Port maritime Marseille, Chambre de commerce et d’industrie, Institut de recherche pour le développement (IRD), cabinets de conseil et d’assistance technique) en seconde année du Master. Environ 30 intervenants professionnels chaque année, répartis dans les trois parcours-types, viennent consolider les liens étroits entre le Master et l’environnement socio-économique qui sera celui des futurs diplômés. Par ailleurs, les liens avec le monde socio-économique se formalisent par le stage professionnel obligatoire en seconde année de Master. De nombreux stages ont lieu dans les institutions, entreprises ou le monde associatif, au niveau régional, national, européen (à Bruxelles principalement pour le parcours 2) et à l’international plus largement.

- Institutions : Les liens avec le monde socio-économique comporte un important volet institutionnel de par la nature « affaires publiques » des parcours 2 et 3 principalement. Les partenariats et relations avec les collectivités territoriales sont importantes (Conseils régionaux, départements, métropoles, municipalités…), de même que liens avec les institutions européennes (Commission européenne, Parlement européen…). Les services « relations internationales » et « cellules Europe » des universités sont également parmi les partenaires privilégiés pour les débouchés et la mise en place de projets et réseaux au niveau européen. Au niveau international, des organisations comme l’ONU, ses agences (HCR, UNICEF, PNUD…) et ses institutions partenaires (FAO, UNESCO, OMC…) offrent des stages longue durée et constituent des débouchés pour les trois parcours types de la mention.

De plus, en 2ème année du parcours 2, au moins deux visites institutionnelles obligatoires ont lieu : en septembre à Marseille à la Représentation régionale de la Commission et au Bureau d’information du Parlement européen (obligatoire pour le parcours 3 également) et en novembre à Bruxelles, pendant une semaine au cœur des institutions de l’UE (Commission, Parlement, Comité des régions, rencontres avec des représentants d’autres acteurs socio-économiques comme des lobbies, think tank, représentations régionales ou sectorielles auprès de l’UE…).

- Recherche : Laboratoires(s) d’adossement. Le Master Etudes européennes et internationales entretient de forts liens avec ses laboratoires d’adossement, de par l’engagement des enseignants-chercheurs et chercheurs dans la formation et pour l’encadrement des apprenants (stages, encadrement de la recherche, mise en réseau).

CAER (EA 854) - Centre Aixois d'études romanes

IDEMEC (UMR 7307) - Institut d'ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative

IrAsia (UMR 7306) - Institut de Recherche Asiatique

IREMAM (UMR 6568) - Institut de Recherche sur le Monde Arabo-Musulman

LEST (UMR 6123) - Laboratoire d’Economie et de Sociologie du Travail

TELEMME (UMR 7303) - Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale Méditerranée.

Aide à la réussite

En Master 1, les apprenants sont suivis personnellement par le responsable de formation et les responsables de parcours-types, en présentiel tout au long du premier semestre (cours et entretiens individuels), et à distance lors de leur mobilité (obligatoire au second semestre pour les parcours 2 et 3) : aide au choix de mobilité en fonction du cursus de l’apprenant et de son projet universitaire et professionnel.

En Master 2, la formation propose un tutorat des apprenants par l’équipe enseignante. Ce tutorat est au minimum de 10h par apprenant en Master 2 et permet tout au long du semestre 3 de préparer le projet professionnel de l’apprenant (accompagnement dans la recherche de stage, réflexion sur les choix et perspectives professionnels).

Aide à l'orientation

A l’issue du M1 les apprenants ont un entretien d’orientation pour la poursuite en M2, dans le parcours-type choisi initialement. Cependant, il existe des passerelles entre parcours-types, notamment vers l’option RECHERCHE du parcours-type 3.

Aide à la poursuite d'études et à l'insertion professionnelle

Le Master Études Européennes et Internationales dispose d’un tableau de bord de l’insertion professionnelle alimentée par deux types d’enquêtes, d’une part des enquêtes annuelles pour chaque promotion sortante qui visent à mesurer l’employabilité immédiate des diplômés et d’autre part des enquêtes réalisées tous les 2/3 ans sur l’ensemble des promotions dont l’objectif est de disposer d’une image générale du devenir des diplômés. LE MEEI bénéficie en cela de l’appui du Bureau de formations professionnelles de la faculté ALLSH et du l’Observatoire de la vie étudiante d’AMU.

Au regard de la vocation professionnelle du MEEI, l'insertion professionnelle des futurs diplômés est la préoccupation majeure des responsables du MEEI. La recherche et le choix du stage professionnel obligatoire, véritable première expérience professionnelle, sont à ce titre centraux. L'encadrement de la recherche de stage est donc formalisé par un tutorat. Par ailleurs, l'ensemble des méthodologies professionnelles dispensées en M1 et M2 ont pour objectif de préparer les futurs diplômés à leur intégration professionnelles rapide (gestion de projet, veille informationnelle, création d'activité, tutorat au projet professionnel). Pour ce qui concerne les Etudes européennes, les résultats des enquêtes des accréditations précédentes (depuis 2001) montrent une permanence dans le devenir des diplômés. En moyenne, sur quatre promotions, les diplômés sont majoritairement en situation professionnelle (75%) trois mois après l’obtention de leur Master alors que seulement 10% d’entre eux sont en recherche d’emploi. En même temps, ils sont 15% à avoir choisi de poursuivre leurs études.

L’option « Recherche », pensée dans le cadre du parcours 3, s’inscrit dans une démarche transversale pour des apprenants de haut niveau, désireux d’effectuer une recherche en sciences humaines et sociales ayant une forte dimension européenne et internationale – en particulier euro-méditerranéenne – et de poursuivre ensuite en doctorat. La collaboration sur ce point avec les laboratoires de recherche d’adossement est essentielle (CAER (EA 854) - Centre Aixois d'études romanes ; IDEMEC (UMR 7307) - Institut d'ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative ; IrAsia (UMR 7306) - Institut de Recherche Asiatique ; IREMAM (UMR 6568) - Institut de Recherche sur le Monde Arabo-Musulman ; LEST (UMR 6123) - Laboratoire d’Economie et de Sociologie du Travail ; TELEMME (UMR 7303) - Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale Méditerranée).

Études à l'étranger

Le master études européennes et internationales a par nature une ouverture sur l'international centrale dans le cursus de formation.

De nombreux partenariats avec des établissements d'enseignement supérieur sont établis pour promouvoir la mobilité étudiante (obligatoire dans les parcours 2 et 3) ainsi que la mobilité enseignante. Les projets internationaux, de recherche comme de formation, sont favorisés dans le cadre du développement du master.

-Négociation internationale et interculturelle (parcours 1)

Le MASNI offre à ses apprenants la possibilité d’effectuer un semestre d’études à l’étranger au semestre 3 (M2) dans une université partenaire : Universidade Estadual de Campinas (Brésil) ; Hankuk Universty (Corée du Sud) ; Université Cadi Ayyad (Maroc) ; Galatasaray University et Bilkent University (Turquie) ; Sofia University (Japon) ; Unam (Mexique) ; Santander (Colombie) ; Projets de conventions avec plusieurs Universités à Taiwan et en Chine.

- Etudes européennes et euro-méditerranéennes (parcours 2 et 3)

En Master 1, le deuxième semestre (S2) des parcours 2 et 3 est consacré à une mobilité obligatoire pour tous les apprenants sous forme de séjour d’études au sein d’une université européenne partenaire, avec soutien du programme Erasmus + pour les pays éligibles. Pour le parcours 3, une attention sera portée au choix de la destination, prioritairement un partenaire du pourtour méditerranéen (Europe du Sud, Maghreb, rive orientale)

Les 16 universités européennes partenaires sont (destination à choisir) : Bath (University of Bath) ; Maastricht (Maastricht University) ; Krakow (Uniwersytet Jagiellonski) ; Madrid (Universidad Complutense) ; Alicante (Universidad de Alicante) ; Budapest (Budapesti Gazdasagi Foiskola) ; Padova (Universita degli Studi) ; Riga (Latvijas Universitate) ; Lodz (Uniwersytet Lodzki) ; Turku (Turun Yliopisto) ; Coimbra (Universidade de Coimbra) ; Oradea (Universitatea din Oradea) ; Sofia (Nov Bulgarski Universitet) ; Université de Macédoine (Thessalonique, Grèce) ; Trondheim (NTNU) ; Tübingen (Eberhard Karls Universität). Pour toutes ces universités, une mobilité enseignante entrante et sortante est également définie.

Les universités euro-méditerranéennes ciblées sont : Universités de Galatasaray et d’Izmir (Turquie) ; Université d’Oran (Algérie) ; Université de Technologie Princesse Sumaya et Université de Jordanie, Amman (Jordanie) ; Université Saint-Esprit de Kaslik-Jounieh, Université Saint Joseph et Université Antonine, Beyrouth (Liban) ; Université Abdelmalek Essaâdi – Tanger, Université Chouaïb Doukkali - El Jadida, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – Fès, Université Sultan Moulay Slimane - Beni Mellal (Maroc) ; Université de Carthage, Université de Sfax, Université Manouba (Tunisie).

Autre partenariat : Un accord de coopération internationale, renouvelé en 2016, avec le Manipal Centre for European Studies University of Manipal, Inde (Prof. Dr. Neeta Indamar).

Ensuite, en 2ème année de Master, dans les trois parcours, la mobilité est fortement recommandée dans le cadre du stage professionnel et des recherches de terrain pour l’option recherche.