FormationsMasterSanté publique

Master Santé publique

Objectif

L’objectif général de la mention est la formation de chercheurs et de professionnels pour un exercice en France ou à l’étranger, dans le champ des systèmes de santé : épidémiologie et évaluation des problèmes de santé ; conception, gestion et évaluation des programmes de santé, en Europe mais aussi dans les pays en développement ou à ressources limitées ; connaissance de l’économie et des sciences sociales dans leurs applications en santé publique ; biostatistiques et économétrie appliquée à la santé ; ingénierie des systèmes d’information en santé

Les enseignements proposés sont mutualisés en M1 et spécifiques en M2. Le M1 permet l’acquisition des compétences élémentaires en santé publique et en bio statistiques, ainsi qu’une mise à niveau en économie de la santé et en gestion. Dans les parcours-types de M2, les enseignements permettent à l’étudiant de développer les compétences métier des différentes spécialités professionnelles et recherche proposées

Public visé

– Formation initiale : licence d’économie, de gestion, de sciences sanitaires et sociales, socio-anthropologiques, biologiques, environnementales, mathématique, statistique, étudiants ayant validé la 3ème année des études de médecine, d’odontologie ou de pharmacie.

– Formation continue : professions médicales, pharmaceutiques, vétérinaires, dentaires, sages-femmes ; professions paramédicales, travailleurs sociaux.

– Pour les autres étudiants ou professionnels, certaines inscriptions peuvent être accordées par dérogation. L’autorisation s’accompagnera obligatoirement de la validation de certains enseignements complémentaires.

– Professionnels dont l’expérience recouvre les domaines concernés et inscrits dans le dispositif de validation des acquis professionnels et de l’expérience.

Conditions d'admission

En M1 : étudiants titulaires d’une licence, d’un diplôme français ou étranger équivalent à Bac + 3.

En M2, étudiants titulaires du M1 de la spécialité choisie, ou d’un diplôme jugé équivalent par le responsable de la spécialité. Formation continue ou permanente : sur validation des acquis professionnels.

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

  • Formation initiale (FI)
  • Formation continue (FC)
  • Formation en alternance (ALT)
  • Formation en apprentissage (APP)
  • Formation en contrat de professionnalisation (CP)

Connaissances à acquérir

Différentes pour chaque spécialité du Master

Compétences visées

Différentes pour chaque spécialité du Master

Stages et projets encadrés

Concernant les stages et le mémoire, ceux-ci font l’objet d’un encadrement mixte : enseignant du master / laboratoire de recherche pour les spécialités R et enseignant / professionnel pour les spécialités professionnelles.

Dans ce dernier cas, une convention est signée entre la composante universitaire et l’institution où se fait le stage. Pour l’encadrement des mémoires : un séminaire initial portant sur les attentes concernant la réalisation des mémoires avec remise d’un guide méthodologique (une formation à la recherche bibliographique est réalisée en M1) est organisée chaque année pour les spécialités concernées.

Au cours de la période de stage, des points réguliers sont organisés pour les étudiants en présence du/des responsables de spécialité afin d’évaluer l’état d’avancement du mémoire et de discuter des éventuelles difficultés rencontrées.

Débouchés professionnels

Les débouchés varient en fonction des spécialités et selon que le master constitue pour les étudiants leur formation principale ou une formation complémentaire.Les spécialités recherche conduisent à des métiers de chercheurs, ingénieurs de recherche dans structures publiques (Universités, Hôpitaux, INSERM, CNRS, IRD,…) ou privées (industries pharmaceutiques, instituts de recherche privés,…).

Les spécialités professionnelles débouchent sur des métiers d'ingénieur d'études, chefs de projets, cadres, experts en qualité et gestion des risques, ou en système d'information. Les milieux professionnels concernés sont les établissements de santé ou médicosociaux (publics, privés ou associatifs), les réseaux de santé, les agences de santé nationales ou régionales, les laboratoires pharmaceutiques, les cabinets de conseil, les associations caritatives, en France et à l'étranger.

Poursuite d'études

Les étudiants des spécialités « recherche » et plus rarement ceux des spécialités professionnelles peuvent éventuellement poursuivre en thèse d'université.

Partenariats

Outre l'EA 3279 et l'UMR 912 citées, le master s'appuie aussi sur l'Institut de médecine tropicale du service de santé des armées (IMTSSA), l' UMR « Nutrition Humaine » Inserm 476/ Inra 1260 (Pr Nicole DARMON).

Aide à la réussite

Les étudiants sont accompagnés dans leur parcours par des rencontres régulières et des regroupements. Un suivi individuel est proposé par un membre de l’équipe enseignante lors des stages. Un tutorat est proposé dans la majorité des UE des spécialités réalisées en téléenseignement (R2, P4 et P6).

Aide à l'orientation

Des entretiens individuels sont proposés pour les étudiants en difficulté.

Aide à la poursuite d'études et à l'insertion professionnelle

Le master de Santé Publique, par la grande diversité et complémentarité des intervenants, permet, selon la spécialités des contacts renforcés avec le milieu de recherche ou professionnel. Le stage et la réalisation du mémoire constituent une autre opportunité pour l'étudiant de se faire connaitre sur son lieu de stage et auprès des autres établissements avec lesquels il est appelé à travailler pendant son stage. Enfin, des réunions sont animées avec les anciens étudiants.

Études à l'étranger

AUF (Agence Universitaire de la Francophonie), Institut National de Santé Publique (Algérie)