AccueilMasterBiologie-santéMaladies métaboliques et vasculaires

Master Biologie-santéParcours type : Maladies métaboliques et vasculaires

Sélection en master 1

Réforme de l'accès aux études de santé

À partir de la rentrée 2020, la transformation des études de santé vise à mieux former, mieux orienter et mieux insérer les futurs professionnels de la santé.

> Retrouvez plus d'informations sur cette réforme.

Objectif

Ce Master a pour but l’insertion professionnelle des étudiants dans les disciplines médicales, pharmaceutiques et scientifiques tant sur le plan de l’enseignement supérieur et de la recherche et de l’expertise que dans le monde hospitalier et industriel.

Objectifs

Les objectifs de cet enseignement sont d’assurer une formation scientifique à des futurs chercheurs désirant s’engager dans l’étude des mécanismes athéro-thrombogènes à composantes nutritionnelles, immunologiques et métaboliques, tels qu’on les observe dans les maladies métaboliques à risque vasculaire que sont le diabète, l’obésité, le syndrome métabolique ou les dyslipidémies, mais aussi dans l’insuffisance rénale, les syndromes des antiphospholipides et les dysgravidies.

Ces maladies représentent par leur fréquence et leurs conséquences un réel problème de Santé Publique dans notre Pays, phénomène accéléré et amplifié par le changement de mode de vie réduisant la dépense énergétique et favorisant la suralimentation.

Cette spécialité, outre sa propre cohérence scientifique nutritionnelle, métabolique et vasculaire, souhaite ouvrir l’esprit du chercheur en formation vers des compétences méthodologiques ou conceptuelles et vers des aspects précliniques, cliniques ou réglementaires qui lui permettront d’évoluer vers des thématiques voisines, de s’intégrer dans des projets multidisciplinaires ou bien encore de s’insérer dans des structures en marge de la recherche comme l’industrie agro-alimentaire ou les agences de contrôle sanitaire et de promotion de la santé.

Débouchés

Sur le plan de l’Enseignement supérieur

Les principales disciplines universitaires concernées sont :

  • en Médecine : Nutrition, Endocrinologie, diabète, maladies métaboliques, Cardiologie, Physiologie, Biologie Cellulaire et Moléculaire et Thérapeutique.
  • en Pharmacie : Nutrition, Sciences du Médicament et Sciences Biologiques Pharmaceutiques
  • en Sciences : Biochimie – Biologie Moléculaire, Biologie Cellulaire, Physiologie et Biologie animale.

Dans les établissements publics de recherche

Intégration dans les laboratoires de l’INSERM, du CNRS, de l’INRA et de l’Université impliqués dans les domaines fondamentaux liés à la nutrition humaine, les maladies métaboliques et l’athéro-thrombose.

L’insertion dans l’industrie pharmaceutique et/ou agro-alimentaire est un débouché important des doctorants bien formés en biologie et sensibilisés par le Master aux enjeux et contraintes de la Nutrition et de la Santé publique.

Les grandes agences de veille sanitaire (ANSES, HAS, ANSM, Santé publique…) sont aussi des débouchés envisageables.

L’insertion dans le monde hospitalier des étudiants de cette filière devrait se développer de façon majeure, tant pour la réalisation de carrières de praticiens hospitaliers, médecins ou pharmaciens, que de scientifiques biologistes du fait des rapports privilégiés et des passerelles indispensables entre la recherche fondamentale, la recherche clinique et la prise en charge des patients et des familles dans le domaine de la nutrition, du métabolisme et de la pathologie cardio-vasculaire. La formation à la recherche est un prérequis à toutes ces carrières hospitalières.

Participation à des projets nationaux et européens de Santé publique (PNNS) puisque la Nutrition et la prévention des maladies à risque vasculaire sont des priorités des instances gouvernementales tant françaises qu’européennes.

http://www.master-biologie-sante.org/objectifs-et-debouches-1133.html

Formation et recherche

- Parcours Maladies métaboliques et vasculaires :

- UMR_S 1062 INSERM / INRA 1260 / AMU « Nutrition, Obésité et Risque Thrombotique »,

- INSERM_S 1076, VRCM, « Physiopathologie de l’endothélium »,

- UPRES-EA (Faculté de Médecine) « Immunopharmacologie des neuroeffecteurs »,

- UPR 9025 CNRS « Enzymologie interfaciale et physiologie de la lipolyse »,

- NICN-UMR CNRS-Université 6184

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

Formation initiale
Formation continue

M1 Biologie Santé en tronc commun Semestre 1 M1 BSTC

[ détails ]

M1 Biologie Santé en tronc commun Semestre 2 M1 BSTC

[ détails ]

M2 Maladies métaboliques et vasculaires Semestre 3 M2 BSMM

[ détails ]

M2 Maladies métaboliques et vasculaires Semestre 4 M2 BSMM

[ détails ]