AccueilLicence généraleSciences de la vie et de la TerreCUPGE « Agro-Véto »

Licence Sciences de la vie et de la TerreParcours type : CUPGE « Agro-Véto »

Objectifs

image externe

Le parcours CUPGE Agro-Véto-ENS est un parcours qui a un double objectif :

  • Donner aux étudiants la formation nécessaire pour intégrer une école d'agronomie (ENSA ou ENITA) ou une école vétérinaire (ENV) par la voie du concours B, ou une École normale supérieure (ENS) par le second concours. Ce cycle préparatoire dure trois années et commence dès la première année universitaire. Ce parcours comporte des unités d'enseignement spécifiques pour chaque épreuve du concours, soit des UE de mathématiques, de chimie, de physique, de français, d'anglais et de préparation aux entretiens professionnels avec le jury.
  • Délivrer une licence en Sciences de la vie et de la Terre (SVT) et donc poursuivre leurs formations au sein de masters proposés par Aix-Marseille université et par d’autres universités.

Formation et recherche

La formation peut se définir comme « par et pour la recherche » :

  • Un des débouchés du parcours est directement lié aux métiers de la recherche – écoles d’agronomie, écoles vétérinaires, Écoles normales supérieures ;
  • La formation s’organise par la recherche, notamment via l’étude de résultats scientifiques qui sont expliqués puis analysés lors de leur vulgarisation scientifique.

Ainsi, l’ensemble des enseignants est constitué d’universitaires enseignants-chercheurs ou agrégés-titulaires d’un doctorat.

Pré-requis recommandés

Pour les étudiants qui souhaitent intégrer la CUPGE en L2 ou en L3, il est nécessaire que leurs études antérieures coïncident, en terme de programmes (maths/physique/chimie), avec les programmes des UE de la L1CUPGE.

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

Formation initiale
Formation continue

Compétences visées

  • Résoudre des problèmes de mathématiques, de physique et de chimie en temps limité
  • Élaborer son projet de formation en cohérence avec son parcours universitaire, et être capable de se remettre en questions
  • Identifier, savoir choisir et intégrer une entreprise pour un stage, en conformité avec son projet professionnel
  • Rédiger un CV adapté à un entretien professionnel donné
  • Maîtriser la langue française à des fins de présentation d'un parcours professionnel, et à des fins de communication scientifique
  • Maîtriser la langue anglaise, à l'écrit comme à l'oral, à des fins de communication scientifique
  • Soutenir un entretien professionnel
  • Acquérir une culture scientifique et humaniste sur des enjeux du monde d'aujourd'hui et de demain
  • Conduire un projet collaboratif : confronter les idées, planifier et répartir les tâches, harmoniser les contenus afin d'élaborer une restitution collective écrite et oral cohérence
  • Conduire un projet individuel : définir un questionnement, planifier le projet, compiler des données et les structurer pour élaborer une restitution individuelle écrite et orale cohérente
  • Comprendre un sujet d'actualité en mobilisant sa culture scientifique et humaniste et son esprit critique
  • Tenir compte du contexte d'émergence historique et scientifique d'un article à thématique scientifique pour formuler un questionnement scientifique et humaniste à partir de la lecture de cet article
  • Mener une réflexion sur un questionnement scientifique et humaniste, suite à la lecture d'un article à thématique scientifique

Métiers visés

Codes ROME :

Spécialités de formation (code NSF) :

  • 110f : Spécialités pluri-scientifiques (application aux technologies de production)
  • 113f : Sciences des ressources agro-alimentaires
  • 114c : Mathématiques de la physique, de la chimie, de la biologie

Volume des enseignements

  • Cours magistraux : 265 heures
  • Travaux dirigés : 605 heures
  • Travaux pratiques : 310 heures

Modalités pédagogiques particulières

L’enseignement repose sur une proximité avec les épreuves du concours, ainsi que sur un suivi individuel des étudiants :

  • Les UE sont centrées sur les programmes de concours et encadrées par des enseignants expérimentés et pluridisciplinaires.
  • Des épreuves blanches écrites et orales sont réalisées en continu
  • Les étudiants sont suivis individuellement, autant sur leur progression dans les matière disciplinaires que sur l’évolution de leur projet professionnel.

La formation est ainsi en contrôle continu intégral, ce qui permet de gérer des progressions individuelles sur le semestre et l’année.

La formation aux épreuves du concours est complétée par un enseignement de biologie, afin que les étudiants possèdent un bagage nécessaire pour intégrer tout master lié à l'environnement.

Semestre 3 CUPGE Agro-Véto

[ détails ]

  • Anglais S3 - français (CCI) (3 crédits)

    Code : S12AN3M1Langue : Français.

    Contenu : Manipulation des structures de base de la langue. Compréhension d'un bref document authentique, écrit ou audio. Prise de parole de façon spontanée sur un sujet d’actualité. Expression d'une opinion par écrit. Lexique scientifique de base.

    Volume horaire : 28h de TD

    Plus d'informations

  • CUPGE Écologie évolutive (3 crédits)

    description non disponible.

  • PPPE 2 : se projeter dans un milieu professionnel (3 crédits)

    Code : S12PL3C4Langue : Français.

    Contenu : non disponible.

    Volume horaire : 30h de TD

    Plus d'informations

  • Culture générale et rhétorique : consolidation 1 (3 crédits)

    Code : S12PL3C5Langue : Français.

    Contenu : non disponible.

    Volume horaire : 30h de TP

    Plus d'informations

  • Bioénergétique : des molécules aux organismes (6 crédits)

    Code : S12PL4M3Langue : Français.

    Contenu : Objectifs généraux : comprendre et être capable d'expliquer les principes généraux des mécanismes de production et de transfert d'énergie. Ces principes seront abordés à l'échelle de l'organisme et à l'échelle cellulaire chez les êtres vivants d'un même réseau trophique. Contenu : cette UE abordera ainsi les principes fondamentaux de bioénergétique, avec la découverte des lois générales de l'énergétique et leurs applications aux organismes. L'étude de données d'enzymologie et de biochimie permettra de comprendre les conditions de réalisation des réactions biochimiques cellulaires des différentes voies métaboliques de production d'énergie utile, quelle que soit sa forme. La diversité des sources d'énergie, les modalités de prélèvements, ainsi que les transferts d'énergie entre cellules ou organismes seront également abordés. Ces notions seront illustrées à l'aide de l'étude d'un nombre limité d'exemples chez les plantes, les animaux (contraction musculaire, régulation de la température corporelle) et les bactéries. Une partie de cette U.E. sera également l'occasion d'aborder l'utilisation des micro-organismes dans l'industrie – fermentations alimentaires, production de métabolites naturels.

    Volume horaire : 40h de TD

    Plus d'informations

  • Outils et méthodes en MPC 2 (9 crédits)

    Code : S12PP3C1Langue : Français.

    Contenu : non disponible.

    Volume horaire : 60h de CM - 30h de TD

    Plus d'informations

  • Épreuves intégratrices des compétences 1 (3 crédits)

    Code : S12PP3C2Langue : Français.

    Contenu : non disponible.

    Volume horaire : 15h de CM - 15h de TD

    Plus d'informations

Semestre 4 CUPGE Agro-Véto

[ détails ]

  • Anglais S4 - français (CCI) (3 crédits)

    Code : S12AN4M1Langue : Français.

    Contenu : Révision des bases en orthographe et grammaire Compréhension écrite et orale d’articles scientifiques ou de vulgarisation. Synthèse d’articles.

    Volume horaire : 28h de TD

    Plus d'informations

  • PPPE 3 : découvrir un milieu professionnel (3 crédits)

    Code : S12PL4C4Langue : Français.

    Contenu : non disponible.

    Volume horaire : 30h de TD

    Plus d'informations

  • Culture générale et rhétorique : consolidation 2 (3 crédits)

    Code : S12PL4C5Langue : Français.

    Contenu : non disponible.

    Volume horaire : 30h de TP

    Plus d'informations

  • Le cycle cellulaire (3 crédits)

    Code : S12PL4M2Langue : Français.

    Contenu : Objectifs généraux  : suivre une cellule depuis son origine (à partir d’une cellule souche) jusqu’à sa mort, ou potentiellement sa transformation en cellule cancéreuse. Passage ainsi en revue des différents états de vie de la cellule : quiescence, sénescence, division, différenciation, mort cellulaire (notamment par apoptose). Les différentes séances de cette UE utiliseront différents supports (cours magistraux, polycopiés, analyse d’infographies, d’articles scientifiques vulgarisés, de figures extraites de publications internationales), de sorte à être en adéquation avec les différentes orientations professionnelles choisies par les étudiants. Contenu  : 1– cellules souches : niche, maintien de l’état non différencié, et sortie de cet état différencié ; intégration à l’échelle de l’organisme pour le renouvellement tissulaire. 2– Diversité des cellules souches : de la totipotence à l’unipotence, évolution des potentialités de régénérescence et donc de réparation tissulaire. 3– Sortie de l’état non différencié = de l’état quiescent : la division, par retour dans le cycle cellulaire et après réplication. Étude de la mitose et de ses déterminants, évolutions cellulaires (hérédité mendélienne et non mendélienne). Distinguer les divisions symétriques et asymétriques ; intégration à l’échelle de l’organisme pour le renouvellement tissulaire et le vieillissement. 4– Entrée dans un état différencié : différenciations morphologique, biochimique, ultrastructurale, etc. découlant d’une évolution de l’expression génique suite à une évolution des signaux extracellulaires, et conduisant à une évolution fonctionnelle. Différenciation génétique possible : perte du noyau (hématie), remaniements (lymphocytes B), diminution de ploïdie par méiose (gamètes). 5– Maintien de l’état différencié = quiescence et vieillissement cellulaire et à l’échelle de l’organisme : sénescence : implication du stress oxydant cellulaire et à l’échelle de l’organisme, lien avec la nutrition – anti-oxydants –, conduisant… à la mort cellulaire : dégénérescence, lien avec pathologies dégénératives (myopathies – Alzheimer ou autres)… à la cancérogenèse.

    Volume horaire : 15h de CM - 15h de TP

    Plus d'informations

  • Biologie humaine, de l'organisme à la cellule (6 crédits)

    Code : S12PL4S2Langue : Français.

    Contenu : Objectifs généraux  : comprendre le fonctionnement d’un organisme humain en interaction avec son environnement : comment il s’alimente, se développe, se reproduit, se défend. Comprendre les enjeux de santé liés à quelques maladies humaines, ainsi que les principes des techniques d’exploration (imagerie, mesures physiologiques etc.). Les différentes séances de cette UE utiliseront différents supports (cours magistraux, polycopiés, analyse d’infographies, d’articles scientifiques vulgarisés, de figures extraites de publications internationales), de sorte à être en adéquation avec les différentes orientations professionnelles choisies par les étudiants. Contenu  : 1– se nourrir – 1.1– apports alimentaires : qualité et quantité. Établir une relation entre l’activité, l’âge, les conditions de l’environnement et les besoins de l’organisme. Relier la nature des aliments et leurs apports qualitatifs et quantitatifs pour comprendre l’importance de l’alimentation pour l’organisme (besoins nutritionnels). Relier l’approvisionnement des organes aux fonctions de nutrition. Apports discontinus (repas) et besoins continus. Groupes d’aliments, besoins alimentaires, besoins nutritionnels et diversité des régimes alimentaires… Aspects historiques de l’alimentation des sociétés humaines en relation avec les plantes domestiquées sur différents continents Nutrition et interaction avec les micro-organismes. Hygiène alimentaire. Mettre en évidence la place des microorganismes dans la production et la conservation des aliments (à mettre en rapport avec les conditions de croissance, ainsi que les métabolismes – fermentations – des micro-organismes). Mettre en relation les paramètres physicochimiques lors de la conservation des aliments et la limitation de la prolifération de microorganismes pathogènes. Quelques techniques permettant d’éviter la prolifération des microorganismes. Hygiène alimentaire. 1.2– Devenir des aliments dans le tube digestif – Physiopathologies : obésité, diabètes I et II, maladie cœliaque. Système digestif, digestion, absorption des nutriments, avec les exemples de cellules différenciées eucaryotes suivantes : la cellule épithéliale intestinale et la cellule acineuse du pancréas. Pathologie : maladie cœliaque. Importance du microbiote. 1.3– Réserves énergétiques. Court terme : réserves glucidiques : régulation hormonale de la glycémie avec rôle central du foie, organe de réserve. Pathologies : diabètes I et II. Long terme : réserves lipidiques : tissu adipeux blanc, leptine. Pathologie : obésité. 1.4– Excrétion – physiopathologie : diabète insipide. Rôles de l’urine dans l’homéostasie de l’organisme humain (équilibre, hydrique, sodé, acido-basique, excrétion de déchets azotés). Mécanismes de formation de l’urine au niveau du rein (filtration, réabsorptions, sécrétions) et leur quantification. Pathologie diabète insipide -> contrôle de la volémie et de l’osmolarité 1.5– Respiration – physiopathologie : mucoviscidose. Ventilation : aspects mécanique et évitement du collapsus (patho emphysème, détresse respiratoire du nouveau-né). Échanges gazeux. Défenses de l’appareil respiratoire (patho mucoviscidose, tuberculose). 1.6– Circulation. Relier les besoins des cellules animales et le rôle des systèmes de transport dans l’organisme, avec l’exemple de la cellule différenciée hématie. La pompe cardiaque (avec l’ex des cellules musculaires striées cardiaques), les rôles complémentaires des vaisseaux (patho athérome, thrombose). 2– Interagir avec son environnement. Mettre en évidence le rôle du cerveau dans la réception et l’intégration d’informations multiples. Message nerveux, centres nerveux, nerfs, cellules nerveuses dont neurone, exemple de cellule différenciée. Plasticité cérébrale (y compris chez l’adulte). La motricité (avec physiopathologies) : (i) trois étages de complexité : notion de réflexe (myotatique, moelle épinière) + contrôle volontaire par cortex + modulation des programmes moteurs par ganglions de la base. (ii) nombreuses maladies qui touchent directement le tissu nerveux (dégénérescences : SLA, Parkinson…). (iii) Modèle possible pour plasticité (après entraînement). (iv) Lien plus clair avec l’exercice physique. Relier quelques comportements à leurs effets sur le fonctionnement du système nerveux. Système de récompense. Activité cérébrale ; hygiène de vie : conditions d’un bon fonctionnement du système nerveux, perturbations par certaines situations ou consommations (seuils, excès, dopage, limites et effets de l’entraînement). 3– Intégration de l’ensemble des connaissances de l’UE  : exemple de l’adaptation à un exercice physique. Expliquer comment le système nerveux et le système cardiovasculaire interviennent lors d’un effort musculaire, en identifiant les capacités et les limites de l’organisme. Rythmes cardiaque et respiratoire, et effort physique. 4– Se développer et devenir aptes à se reproduire  : 4.1– identifier et caractériser les modifications subies par un organisme vivant (naissance, croissance, capacité à se reproduire, vieillissement, mort) au cours de sa vie. Différences morphologiques homme, femme, garçon, fille. Stades de développement (œuf -fœtus-bébé-jeune-adulte). Décrire et identifier les changements du corps au moment de la puberté ; Modifications morphologiques, comportementales et physiologiques lors de la puberté. Rôle respectif des deux sexes dans la reproduction. Exemple de cellules différenciées : l’ovocyte et le spermatozoïde avec principes des corrélations hormonales. Méiose et Mitose : UE Cycle cellulaire. 4.2– Relier le fonctionnement des appareils reproducteurs à partir de la puberté aux principes de la maîtrise de la reproduction. Puberté ; organes reproducteurs, production de cellules reproductrices, contrôles hormonaux. Expliquer sur quoi reposent les comportements responsables dans le domaine de la sexualité : fertilité, grossesse, respect de l’autre, choix raisonné de la procréation, contraception, prévention des infections sexuellement transmissibles. Stabilité et diversité des génotypes et des « phénotypes : mutations, réparation, brassages : UE Cycle cellulaire. Vieillissement des organismes : UE Cycle cellulaire. Cancérogenèse : UE Cycle cellulaire . 5– Les réactions qui permettent à l’organisme de se préserver des micro- organismes pathogènes . Réactions immunitaires. Argumenter l’intérêt des politiques de prévention et de lutte contre la contamination et/ou l’infection. Mesures d’hygiène, vaccination, action des antiseptiques et des antibiotiques. BMR et résistance aux antibiotiques, maladies nosocomiales. Éléments de virologie.

    Volume horaire : 30h de CM - 30h de TP

    Plus d'informations

  • Outils et méthodes en MPC 3 (9 crédits)

    Code : S12PP4C1Langue : Français.

    Contenu : non disponible.

    Volume horaire : 60h de CM - 30h de TP

    Plus d'informations

  • Épreuves intégratrices des compétences 2 (3 crédits)

    Code : S12PP4C3Langue : Français.

    Contenu : non disponible.

    Volume horaire : 15h de CM - 15h de TD

    Plus d'informations

Semestre 5 CUPGE Agro-Véto

[ détails ]

  • Anglais 3 – Présentation scientifique (3 crédits)

    Code : S12AN5M1Langue : Français.

    Contenu : Les objectifs de ce module sont de se familiariser avec les termes scientifiques les plus fréquemment rencontrés dans le domaine de l’environnement et le mode de rédaction en anglais d’articles scientifiques. Les enseignements reportent sur la lecture, la compréhension et la restitution d’articles scientifiques sélectionnés en lien avec une thématique principale. Chaque groupe d’étudiants constitués – trois à cinq étudiants – aura à sa disposition 3 articles de niveaux différents – un article de vulgarisation, deux articles axés recherche. L’enseignement portera à la fois sur l’étude de la grammaire, le vocabulaire, les tournures de phrase et l’orthographe (avec l’enseignant de langue anglaise), et sur la compréhension de la démarche scientifique, des résultats, conclusions et perspectives scientifiques – avec l’enseignant scientifique référent du parcours.

    Volume horaire : 26h de TD

    Plus d'informations

  • Unité et diversité des êtres vivants (6 crédits)

    Code : S12BE5M2Langue : Français.

    Contenu : 1– Unité et diversité cellulaires procaryotes et eucaryotes, intégrations à l’échelle de l’organisme. 1.1– Approche biochimique et métabolique : les molécules du vivant, les réactions du métabolisme. Le fil directeur est l’analyse de différents organismes vivants (eucaryotes et procaryotes), de leur composition, et de l’évolution de cette composition de sorte à produire de l’énergie en vue de la réalisation des différents travaux cellulaires. Dans chaque partie, un « va-et-vient » entre les échelles moléculaires, cellulaires et de l’organisme sera réalisée, de sorte à intégrer les connaissances aux différentes échelles du vivant. 1.2. Approche cellulaire : morphologie (dont polarisation), ultrastructures, cytosquelette. Le fil directeur est l’analyse de l’unité cellulaire de différents organismes vivants (eucaryotes et procaryotes), de leurs caractéristiques similaires et différentes, de sorte à générer un aperçu cellulaire de l’unité et de la diversité du vivant. Dans chaque partie, un « va-et-vient » entre les échelles moléculaires, cellulaires et de l’organisme sera réalisée, de sorte à intégrer les connaissances aux différentes échelles du vivant. Nous nous servirons d’exemples de cellules déjà évoqués en L2 (et ainsi détaillées en L3) : euK (CAP, CPP, hématie, neurone) et proK ( E. coli comme exemple de bactérie, TAq comme exemple d’archée). 1.3– Approche génomique. Le fil directeur repose sur les supports de l’information génétique pour chaque cellule d’organisme, en analysant en quoi chaque support est réplicable, exprimable, variable. Il conviendra de considérer cette approche génomique de l’unité et de la diversité des cellules, autant d’un point de vue naturel que biotechnologique. Les enseignements prendront également soin d’apporter une culture en histoire des sciences. (i) Unité et diversité des supports de l’information génétique. (ii) Unité et diversité des cycles cellulaires. (iii) Unité et diversité de la réplication et de la division des supports de l’information génétique (avec cycle cellulaire). (iv) Unité et diversité de l’expression des supports de l’information génétique (dont épigénétique). On considérera la complémentarité des génomes euK et proK dans le cas des symbioses. (v) Unité et diversité de la variation des supports de l’information génétique (variations naturelles et artificielles de type OGM / Crispr-Cas9 / etc.). (vi) Unité et diversité des morts cellulaires. 2– Classer les organismes, exploiter les liens de parenté pour comprendre et expliquer l’évolution des organismes. Unité, diversité des organismes vivants. Reconnaitre une cellule » La cellule, unité structurelle du vivant Utiliser différents critères pour classer les êtres vivants ; identifier des liens de parenté entre des organismes. Identifier les changements des peuplements de la Terre au cours du temps. Diversités actuelle et passée des espèces. Évolution des espèces vivantes. Relier les besoins des plantes vertes et leur place particulière dans les réseaux trophiques. Besoins des plantes vertes. Identifier les matières échangées entre un être vivant et son milieu de vie. Besoins alimentaires des animaux. Devenir de la matière organique n’appartenant plus à un organisme vivant. Décomposeurs.

    Volume horaire : 30h de CM - 30h de TP

    Plus d'informations

  • PPPE 4 : intégrer un milieu professionnel 1 (3 crédits)

    Code : S12PL5C3Langue : Français.

    Contenu : non disponible.

    Volume horaire : 30h de TD

    Plus d'informations

  • Culture générale et rhétorique : approfondissement (3 crédits)

    Code : S12PL5C4Langue : Français.

    Contenu : non disponible.

    Volume horaire : 30h de TP

    Plus d'informations

  • Les fonctions de défense de l'organisme (3 crédits)

    Code : S12PL5M1Langue : Français.

    Contenu : Objectifs généraux : comprendre la dynamique des écosystèmes et de la biodiversité pour mieux en comprendre les implications humaines. Introduction sur l’écologie, ses sous-disciplines, le concept de biodiversité et d’écosystème. Cours de biologie des populations . Caractériser les stratégies de développement des populations d’êtres vivants (stratégies démographiques). Expliquer les effets de différents facteurs dépendants et indépendants de la densité (cas de la densité-dépendance : croissance logistique). Expliquer les effets de la prédation sur les variations d’effectif de population (modèle de Lotka-Voltera). Expliquer le rôle des interactions mutualistes et parasitaires (effet Janzen-Connell) sur la dynamique des populations. Cours fonctionnement des écosystèmes. 1– Producteurs primaire et entrée de l’énergie. 2 – Biomasse, production et productivité comparée entre écosystèmes. 3– Chaînes trophiques et réseau → transfert de matière et d’énergie. 4- Identifier les relations trophiques et les intégrer dans le fonctionnement d’écosystèmes (chaînes et réseaux trophiques, productivité, rendements et pyramides de production). Expliquer les processus de minéralisation. Expliquer les notions d’espèce « architecte » et espèce « ingénieur ». 5– Décomposition et fabrication des sols (processus métaboliques microbiens) . Cours : caractériser l’écosystème sol dans toutes ses dimensions à partir d’un exemple . 1- Expliquer les étapes de formation d’un sol. 2– Argumenter l’importance du sol dans le recyclage de la matière. 3- Expliquer la décomposition, en la reliant à l’existence de consommateurs microbiens, capables pour certains d’utiliser des molécules complexes (lignine, cellulose). 4– Relier la transformation de la matière organique avec la formation de combustibles fossiles. 5- dynamiques des perturbations. Cours domestication et agrosystème. 1– Des vivants transformés et une histoire évolutive. 2– Décrire un exemple d’agrosystème et en identifier les finalités. 3– Comparer agrosystème et écosystème en termes de flux de matières, d’énergie, de productivités, de rendements et d’impact environnemental. 4– Discuter des pratiques utilisées et de leurs impacts (techniques culturales, coût énergétique, conséquences environnementales). 5- Discuter des méthodes employées en agronomie en relation avec la santé chez l’Homme. 6- Discuter la différence d’impact écologique entre alimentation carnée et végétarienne. 7- Identifier à l’échelle globale, les défis et limites de l’agriculture pour assurer l’alimentation d’une population humaine toujours croissante dans une perspective de développement durable (ressources en eau, sol, énergie, paramètres socio-économiques). Cours cycle du carbone . 1- Décrire le cycle du carbone et le cycle de l’azote simplifiés. 2– Expliquer l’origine des molécules et les conditions de leur accumulation jusqu’à leur transformation pour former des combustibles fossiles. 3– Mettre en relation les cycles du carbone et de l’azote avec les perturbations anthropiques : déforestation, pollution. 4– Décrire des exemples à l’échelle locale (prairie, forêt) : sortie Sainte Baume. Caractériser la structuration spatiale de l’écosystème (strates, sol, fraction microbienne, distribution des espèces). Caractériser les relations intraspécifiques et interspécifiques entre organismes de l'écosystème – compétition, prédation, parasitisme ; compétitition intra, reproduction. Action de l’espèce humaine sur les écosystèmes  : projet et oral. Discuter de la fragilité des écosystèmes, de l’effet des pollutions et de leurs enjeux. Caractériser les différents types de pollution et expliquer leurs effets à différentes échelles de temps et d’espace (y compris la notion de pollution génétique). Expliquer les effets d’une perturbation anthropique sur un écosystème : plante invasive (connaître un exemple). Gestion des écosystèmes : réhabilitation de site (connaître un exemple), réintroduction d’espèces. Terrain : 1– Sainte-Baume. Stratification forêt ; paramètres abiotiques ; sol ; recyclage ; lien avec agrosystème adjacent estimation biomasse – production, etc. Sortie étang des Aulnes, coussouls de Crau et réhabilitation melonnières ou faucon crêcerellette. Sortie étang de Berre – lagune et pollution.

    Volume horaire : 15h de CM - 15h de TP

    Plus d'informations

  • Outils et méthodes en MPC 4 (6 crédits)

    Code : S12PP5C2Langue : Français.

    Contenu : non disponible.

    Volume horaire : 60h de TD

    Plus d'informations

  • Épreuves intégratices des compétences 3 (6 crédits)

    Code : S12PP5C5Langue : Français.

    Contenu : non disponible.

    Volume horaire : 60h de TD

    Plus d'informations

Semestre 6 CUPGE Agro-Véto

[ détails ]

  • Anglais 4 (3 crédits)

    Code : S12AN6I1Langue : Français.

    Contenu : Manipulation des structures de base de la langue. Compréhension d'un bref document authentique, écrit ou audio. Prise de parole de façon spontanée sur un sujet d’actualité. Expression d'une opinion par écrit. Lexique scientifique de base. Passage de la Certification de compétences en langues de l'enseignement supérieur niveau 2 (CLES 2).

    Volume horaire : 18h de TD

    Plus d'informations

  • Les êtres vivants dans leur milieu (4 crédits)

    Code : S12BE6M2Langue : Français.

    Contenu : Objectifs généraux : comprendre la dynamique des écosystèmes et de la biodiversité pour mieux en comprendre les implications humaines. Introduction sur l’écologie, ses sous-disciplines, le concept de biodiversité et d’écosystème. Cours de biologie des populations. Caractériser les stratégies de développement des populations d’êtres vivants (stratégies démographiques). Expliquer les effets de différents facteurs dépendants et indépendants de la densité (cas de la densité-dépendance : croissance logistique). Expliquer les effets de la prédation sur les variations d’effectif de population (modèle de Lotka-Voltera).Expliquer le rôle des interactions mutualistes et parasitaires (effet Janzen-Connell) sur la dynamique des populations. Cours fonctionnement des écosystèmes : 1– producteurs primaire et entrée de l’énergie. 2– Biomasse, production et productivité comparée entre écosystèmes. 3– Chaînes trophiques et réseau → transfert de matière et d’énergie. 3.1– Identifier les relations trophiques et les intégrer dans le fonctionnement d’écosystèmes (chaînes et réseaux trophiques, productivité, rendements et pyramides de production). 3.2– Expliquer les processus de minéralisation. 3.4– Expliquer les notions d’espèce « architecte » et espèce « ingénieur. 4– D écomposition et fabrication des sols (processus métaboliques microbiens). Caractériser l’écosystème sol dans toutes ses dimensions à partir d’un exemple. 4.1– Expliquer les étapes de formation d’un sol. 4.2– Argumenter l’importance du sol dans le recyclage de la matière. 4.3– Expliquer la décomposition, en la reliant à l’existence de consommateurs microbiens, capables pour certains d’utiliser des molécules complexes (lignine, cellulose). 4.4 – Relier la transformation de la matière organique avec la formation de combustibles fossiles. 5– D ynamiques des perturbations. Cours domestication et agrosystème : 1– des vivants transformés et une histoire évolutive. 2– Décrire un exemple d’agrosystème et en identifier les finalités Comparer agrosystème et écosystème en termes de flux de matières, d’énergie, de productivités, de rendements et d’impact environnemental. 3– Discuter des pratiques utilisées et de leurs impacts (techniques culturales, coût énergétique, conséquences environnementales). 4– Discuter des méthodes employées en agronomie en relation avec la santé chez l’Homme. 5– Discuter la différence d’impact écologique entre alimentation carnée et végétarienne. 6– Identifier à l’échelle globale, les défis et limites de l’agriculture pour assurer l’alimentation d’une population humaine toujours croissante dans une perspective de développement durable (ressources en eau, sol, énergie, paramètres socio-économiques). Cours cycle du carbone : 1– d écrire le cycle du carbone et le cycle de l’azote simplifiés. 2– Expliquer l’origine des molécules et les conditions de leur accumulation jusqu’à leur transformation pour former des combustibles fossiles. 3– Mettre en relation les cycles du carbone et de l’azote avec les perturbations anthropiques : déforestation, pollution. 4– Décrire des exemples à l’échelle locale (prairie, forêt)  : sortie Sainte-Baume. 5– Caractériser la structuration spatiale de l’écosystème – strates, sol, fraction microbienne, distribution des espèces. 6– Caractériser les relations intraspécifiques et interspécifiques entre organismes de l'écosystème. – compétition, prédation, parasitisme ; compétitition intra, reproduction. Action de l’espèce humaine sur les écosystèmes : projet et oral. 1– Discuter de la fragilité des écosystèmes, de l’effet des pollutions et de leurs enjeux. 2– Caractériser les différents types de pollution et expliquer leurs effets à différentes échelles de temps et d’espace – y compris la notion de pollution génétique. 3– Expliquer les effets d’une perturbation anthropique sur un écosystème : plante invasive (connaître un exemple). 4– Gestion des écosystèmes : réhabilitation de site – connaître un exemple –, réintroduction d’espèces. Terrain : 1– Sainte-Baume. Stratification forêt ; paramètres abiotiques ; sol ; recyclage ; lien avec agrosystème adjacent estimation biomasse – production, etc. Sortie étang des Aulnes, coussouls de Crau et réhabilitation melonnières ou faucon crêcerellette. Sortie étang de Berre – lagune et pollution.

    Plus d'informations

  • Culture générale et rhétorique : renforcement (3 crédits)

    Code : S12PL6C2Langue : Français.

    Contenu : non disponible.

    Volume horaire : 30h de TP

    Plus d'informations

  • PPPE 5 : intégrer un milieu professionnel 2 (4 crédits)

    Code : S12PL6C3Langue : Français.

    Contenu : non disponible.

    Volume horaire : 40h de TD

    Plus d'informations

  • Les fonctions de reproduction, croissance, développement (4 crédits)

    Code : S12PL6M1Langue : Français.

    Contenu : Objectifs généraux : à partir de différents modèles animaux et végétaux, l'étudiant pourra expliquer comment les êtres vivants se développent (acquisition des plans d'organisation) et deviennent aptes à se reproduire. L’étudiant saura comparer le la reproduction sexuée et la multiplication végétative. 1– Identifier et caractériser les modifications subies par un organisme vivant (naissance, croissance, capacité à se reproduire, vieillissement, mort) au cours de sa vie. 1.1– Modifications de l’organisation et du fonctionnement d’une plante ou d’un animal au cours du temps, en lien avec sa nutrition et sa reproduction. 1.2– Différences morphologiques homme, femme, garçon, fille. 1.3– Stades de développement – graines-germination-fleur-pollinisation, œuf- larve-adulte, œuf – fœtus-bébé-jeune-adulte. 1.4– Allométries de croissance. 1.5– Gamètes et patrimoine génétique chez les Vertébrés et les plantes à fleurs. 1.6– Reproduction, cycles de reproduction, milieux et modes de vie, oviparité–viviparité. 1.7– Développement et acquisition du PO des organismes animaux et végétaux – déterminisme du sexe. 1.8– Contrôles du DE et DPE (modèles amphibien et insecte) des organismes A et V, avec croissance osseuse. 1.9– Contrôles par des facteurs environnementaux. 2–. Relier le fonctionnement des appareils reproducteurs à partir de la puberté aux principes de la maîtrise de la reproduction . Enjeux sociétaux . 2.1– Puberté ; organes reproducteurs, production de cellules reproductrices, contrôles hormonaux. 2.2– Décrire et identifier les changements du corps au moment de la puberté. 2.3– Modifications morphologiques, comportementales et physiologiques lors de la puberté. 2.4– Rôle respectif des deux sexes dans la reproduction. 2.5– Expliquer sur quoi reposent les comportements responsables dans le domaine de la sexualité : fertilité, grossesse, respect de l’autre, choix raisonné de la procréation, contraception, prévention des infections sexuellement transmissibles. 3– Relier des éléments de biologie de la reproduction sexuée et asexuée des êtres vivants et l’influence du milieu sur la survie des individus, à la dynamique des populations. 3.1– Reproductions sexuée et asexuée, rencontre des gamètes, milieux et modes de reproduction. 3.2– Comparer les stratégies de reproduction : (i) sexuée vs asexuée ; (ii) sexuée uniparentale vs biparentale – mécanismes évitant l’autofécondation, notamment chez les angiospermes. 4– Expliquer sur quoi reposent la diversité et la stabilité génétique des individus. Expliquer comment les phénotypes sont déterminés par les génotypes et par l’action de l’environnement. ADN, mutations, brassage, gène, méiose et fécondation : UE « Unité et diversité des êtres vivants ». Multiplications chez unicellulaires : UE « unité et diversité des êtres vivants » et UE « Fonctions de défense ». Cycle cellulaire : UE « unité et diversité des êtres vivants ».

    Volume horaire : 20h de CM - 20h de TP

    Plus d'informations

  • Outils et méthodes en MPC 5 (6 crédits)

    Code : S12PP6C1Langue : Français.

    Contenu : non disponible.

    Volume horaire : 60h de TD

    Plus d'informations

  • Épreuves intégratrices des compétences 4 (6 crédits)

    Code : S12PP6C2Langue : Français.

    Contenu : non disponible.

    Volume horaire : 60h de TD

    Plus d'informations

Informations diverses

Secrétariat pédagogique :

Modalités d'inscription

Le parcours CUPGE Agro-Véto-ENS peut être intégré en 1ère année de licence, via ParcourSup. Il peut également être intégré suite à un examen de dossier, en 2ème et 3ème année de licence – dossier à télécharger sur le site de l’AMU.