AccueilLicence généraleMusicologie

Licence Musicologie

Objectif

La Licence Musicologie offre l'opportunité à des étudiants venus d'horizons musicaux différents de prolonger et d'approfondir leurs compétences grâce à une réflexion musicologique actuelle, adaptée à leur profil et à leurs objectifs professionnels. la liaison entre théorie et pratique de la musique est au centre de la formation : ateliers de pratique musicale et de création, histoire, analyse et écritures musicales, sciences humaines. La formation est adossée à un festival universitaire de jeunes créations musicales.

Public visé

Toutes personnes qui manifestent un intérêt particulier à la musique et qui souhaitent prolonger et approfondir leurs compétences grâce à une réflexion musicologique actuelle.

Conditions d'admission

Sont autorisés à s'inscrire en Licence :

- Les candidats titulaires ou en préparation d'un baccalauréat français des séries générales, technologiques ou professionnelles.

- Les candidats titulaires ou en préparation d'un DAEU.

- Les candidats titulaires ou en préparation d'un diplôme français de niveau IV hors baccalauréat.

- Les candidats ressortissants de l'U.E, de l'EEE, de la Confédération Suisse, des principautés de Monaco ou d'Andorre, titulaires ou en préparation d'un diplôme donnant accès à l'enseignement supérieur européen.

- Les candidats ressortissants de l'U.E, de l'EEE, de la Confédération Suisse, des principautés de Monaco ou d'Andorre, titulaires ou en préparation d'un équivalent au baccalauréat français (diplôme obtenu hors U.E).

N.B : Les candidats non ressortissants de l'U.E, de l'EEE, de la Confédération Suisse, des principautés de Monaco ou d'Andorre, titulaires ou en préparation d'un diplôme équivalent au baccalauréat français (U.E ou hors UE) ne passent pas par APB, mais par la procédure DAP.

Les étudiants souhaitant suivre le parcours Pôle supérieur musical et musicologique doivent justifier des conditions requises pour l’admission dans les deux établissements partenaires. Pour en savoir plus consulter :

  • le site de l’IESM https://www.iesm.fr/
  • le site du service de la scolarité de l’UFR ALLSH https://allsh.univ-amu.fr/scolarite

Structure et organisation

Deux parcours débutant dès la première année de licence :

  1. Musique et Sciences de la musique : puissant tronc commun assorti d’un système d’options (ou axes) permettant aux étudiants de colorer leur cursus en fonction de leur projet préprofessionnel.
  2. Pôle supérieur musical et musicologique : ce parcours permettra l’accès des étudiants inscrits simultanément à l’Institut d’études supérieures musicales Europe – Méditerranée (IESM) et à Aix-Marseille Université, à un des cursus doublement diplômant : Diplôme d’état de professeur de musique (DE) /Licence Musicologie, ou diplôme national supérieur professionnel de musicien (DNSPM)/ Licence Musicologie.

Connaissances à acquérir

La licence musicologie dispense une solide formation théorique et pratique dans les domaines :

  • De l'histoire et de l’analyse des musiques savantes et populaires, du Moyen-Age à la période contemporaine et actuelle.
  • De la pratique et de l’interprétation musicale : pratiques musicales collectives, chorale, musique de chambre, ateliers de musiques traditionnelles, improvisées, médièvales, électroacoustiques.
  • De la conception, de l'organisation et de la réalisation de manifestations musicales.
  • Des techniques de notation, de transcription et de composition musicales.
  • De l’esthétique de la musique : philosophie et esthétique comparée, interprétation.
  • Des sciences du langage musical : sémiologie et sémiotique, rhétorique, herméneutique de la musique, stylistique.
  • Des sciences humaines en interaction avec le fait musical : sociologie de la musique, histoire des idées, psychologie de la musique, anthropologie musicale, pédagogie de la musique.

Compétences visées

Il s’agit pour les étudiants, en fonction de leur profil initial, d’acquérir, de prolonger et d’approfondir des compétences musicales, transversales et préprofessionnelles qui leur permettront :

  • De traiter des principales problématiques du domaine musical et musicologique par l’utilisation d’outils théoriques, de méthodes et de techniques appropriées.
  • D’élaborer un projet professionnel et d’identifier des parcours de formation permettant d’y accéder.
  • De développer une autonomie de travail et d’analyse, une capacité d’engagement dans des projets collectifs, une capacité de distance critique et une communication aisée, en français et dans une langue étrangère.

A l’issue de leur formation les étudiants auront développé les compétences suivantes :

  • Situer une œuvre musicale.
  • Sélectionner un élément musical (mélodie, structure…) à partir de l'écoute, le noter, le commenter.
  • Comprendre une partition musicale : la déchiffrer, en repérer ses éléments de structuration.
  • Choisir et utiliser une méthode appropriée à l'étude (analyse, description, commentaire...) d'une pièce musicale écoutée ou lue.
  • Utiliser le vocabulaire spécifique pour étudier une œuvre musicale à l'écoute ou sur partition.
  • Produire un discours argumenté portant sur un phénomène musical, y compris dans une approche pluridisciplinaire.
  • Repérer les enjeux de l'actualité musicale et musicologique pour aboutir à une analyse critique.
  • Présenter et interpréter une œuvre instrumentale, et évaluer sa prestation.
  • Composer un arrangement musical, une harmonisation, une pièce instrumentale ou vocale.
  • Construire un corpus documentaire.
  • Citer les différentes structures culturelles et musicales sur un territoire ; identifier les professionnels qui s'y rattachent.
  • Situer son rôle et sa mission au sein d'une organisation pour s'adapter et prendre des initiatives.
  • Exprimer son point de vue à l’écrit comme à l’oral, en français et dans une langue étrangère.

Stages et projets encadrés

Pour les stages non obligatoires, l’établissement de la convention de stage est assuré avec l’appui de l’administration de l’UFR via la plateforme ipro http://ipro.univ-amu.fr

Cette plateforme permet à l’étudiant d’accéder et de postuler aux offres de stage et d’emploi, de suivre ses candidatures, de demander l’autorisation de stage à son responsable pédagogique et de rédiger sa convention de stage.

Les projets tutorés permettent de mettre les étudiants dans conditions de travail proches de l’entreprise avec un accompagnement par les enseignants de la formation.

Débouchés professionnels

Débouchés par parcours type de formation

Le parcours Musique et Sciences de la musique, complétée éventuellement par une formation universitaire (master) ou professionnelle, peut permettre à l’étudiant d’accéder aux métiers liés à la pratique musicale et au spectacle vivant, à l'animation musicale, aux métiers de l'édition musicale et la presse musicale (critique), aux métiers de la diffusion (industrie du disque), aux métiers de l’administration et de la médiation culturelle, aux métiers de la recherche en musicologie, aux métiers de l'enseignement de la musique.

Le parcours Pôle supérieur musical et musicologique trouve ses débouchés naturels dans les domaines de l’enseignement spécialisé de la musique (option DE/licence) et du spectacle vivant et de l’interprétation musicale (option DNSPM/licence). Ces étudiants pourront également poursuivre leurs études au niveau Master pour accéder aux autres secteurs d’emplois cités plus haut.

Les diplômés peuvent envisager les métiers suivants :

  • Musicien,
  • Compositeur,
  • Musicologue,
  • Régisseur du son,
  • Journaliste,
  • Animateur radio,
  • Professeur de collèges et lycées,
  • Professeur d'enseignement artistique territorial,
  • Musicien intervenant à l'école,
  • Animateur musical,
  • Chargé de production ou de diffusion,
  • Directeur artistique de structures et/ou de manifestations culturelles,
  • Directeur ou chargé de mission « Musique » au sein de collectivités territoriales.

Poursuite d'études

Les diplômés, en fonction de leur projet professionnel, peuvent poursuivre leurs études en master :

  • Master Son musique et Science (Aix Marseille Université - AMU),
  • Master Arts (AMU),
  • Master à dominante musicale d'autres universités,
  • Master Métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation,
  • Master de management des activités cuturelles (IMPGT - AMU et autres universités),
  • Formations spécialisées en musique des conservatoires supérieurs.

Partenariats

Partenariats académiques : l’Institut d’études supérieures musicales Europe – Méditerranée (IESM).

Cet établissement agréé par le ministère de la Culture et de la Communication porte environ cinquante pour cent des enseignements délivrés dans le parcours « Pôle supérieur musical et musicologique ».

Aix-Marseille-Université et l’IESM ont engagé une démarche visant à mettre en synergie les formations supérieures musicales et musicologiques qu’ils dispensent. Le parcours « Pôle supérieur musical et musicologique » est ouvert aux étudiants inscrits simultanément dans les deux établissements. Il leur permet d’obtenir à l’issue des trois années de cursus un double diplôme en fonction de leur orientation initiale :

  • licence musicologie et diplôme d’état de professeur de musique ;

ou

  • licence musicologie et diplôme national supérieur professionnel de musicien (DNSPM).

Partenariats professionnels

  • La formation est en lien avec de nombreuses structures musicales professionnelles de la région.
  • Elle est également en lien avec les conservatoires à rayonnement départemental ou régional des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse, du Var et des départements alpins.
  • Notre région offre une grande diversité de structure (poursuivre le texte actuel)

La formation est adossée au Festival Architectures Contemporaines, festival de créations étudiantes qui se produit chaque année dans divers lieux de la métropole Aix-Marseille et de la région. Ce festival permet de nouer des liens concrets avec des institutions et collectivités territoriales.

Aide à la réussite

L’étudiant a un enseignant référent, le directeur des études. Il bénéficie d’un suivi régulier et individualisé, soutenu par des cours de méthodologie du travail universitaire adaptés à sa discipline.

Les journées de rentrée permettent de présenter la filière, les services de l’Université, les enseignements optionnels, visiter la Bibliothèque Universitaire, présenter le Service Commun de Documentation (SCD).

La formation Practice, obligatoire pour les L1, est une découverte de l’Environnement Numérique de Travail ENT, de la plateforme pédagogique AMETICE, du mail institutionnel (http://cipe.univ-amu.fr)

Pour les étudiants entrant dans la formation après autorisation de la Commission Pédagogique, une remise à niveau peut être proposée (dans certains cas, substitution d’une UE de français à la Langue Vivante Etrangère par exemple).

La formation propose en première année un tutorat permettant la mise à niveau dans les matières techniques : solfège, harmonie, théorie de la musique tonale. Il s’agit de permettre à tous les étudiants – y compris ceux n’ayant aucun prérequis, d’acquérir les fondamentaux dans ces matières. Les techniques rédactionnelles font également l'objet d'un suivi attentif.

Aide à l'orientation

En Licence 1ère année, les enseignements sont conçus de façon à favoriser une insertion réussie dans l’enseignement supérieur, et permettre une réorientation éventuelle. Cette première année de licence met donc l’accent sur les enseignements de méthodologie du travail universitaire afin de construire chez les étudiants un premier niveau de compétences universitaires disciplinaires, mais également transversales et préprofessionnelles.

La deuxième année de licence mention Musicologie est centrée sur les enseignements disciplinaires. C’est également le moment, dans le cadre d’une unité d’enseignement spécifique, de préciser son projet professionnel et d’études. Les étudiants suivront également un enseignement transversal qui formera aux compétences numériques et informationnelles.

La troisième année permet aux étudiants d'approfondir leurs connaissances et compétences tant disciplinaires que transversales et d'affiner leur projet professionnel ou de poursuite d'études.

Aide à la poursuite d'études et à l'insertion professionnelle

En deuxième année, les étudiants suivent un enseignement « Orientation, projet professionnel et numérique ». Il s’agit d’un enseignement obligatoire à chaque semestre (2 x 3 crédits) assuré sous forme de travaux dirigés par des professionnels.

L’objectif vise à accompagner l’étudiant dans la construction de son orientation. Il s’agit d’apporter des informations générales, des contenus méthodologiques de recherche d’informations afin de permettre à l’étudiant d’enrichir ses perspectives d’orientation et de parvenir à élaborer progressivement ses choix. Il s’agit également de fournir aux étudiants une préparation à l’insertion : connaissance de l’environnement socio professionnel propre à la formation, initiation aux outils de l’insertion et de la recherche de stages.

Pour les étudiants qui se destinent à l’enseignement en premier degré, l’ESPE propose des options dites UE Pro MEEF : UE de professionnalisation aux métiers de l’enseignement et de la formation. Une UE de sensibilisation est proposée en licence 2 et deux UE d’approfondissement de la découverte du métier en licence 3. Pour le 1er degré, des axes professorat des écoles sont organisés au sein des mentions de licence. A ces UE pro MEEF s’ajoutent une formation en mathématiques, sciences et français. Ces UE sont couplées à des stages d’observation de 24h en milieu professionnel et permettent une orientation active des étudiants.

Études à l'étranger

La formation développe 3 types d’accords particuliers de partenariats internationaux :

  1. Accord Erasmus ; Etablissements partenaires : université de Hildesheim (Allemagne), 2 semestres – 1 étudiant(e) ; université d’Edimbourg (Royaume-Uni) (2 semestres – 1, bientôt 2 étudiants)
  2. Accord bilatéral (2007 renouvelé en 2014) ; établissement partenaire : Université Laval, Québec (Canada) – (2 semestres – 3 étudiants)
  3. CREPUQ – Conseil des universités du Québec + université d’Ottawa (Canada) ; Etablissements partenaires : université de Montréal, université de Sherbrooke, université d’Ottawa. Effectif d’étudiants variable en fonction des demandes (de 1 à 4 étudiants possibles)

D’autres projets de partenariats sont actuellement en cours d’étude.