AccueilLicence généraleLangues, littératures et civilisations étrangères et régionalesEnseignementsHistoire des idées/Civilisation

Licence Langues, littératures et civilisations étrangères et régionalesUE Histoire des idées/Civilisation

Contenu

Réforme(s) et révolution(s) dans les pays de langue allemande et en Europe.

Ce cours est consacré à l’étude des grands bouleversements du XIXe au XXIe siècle qui ont secoué les pays de langue allemande sur la voie de la modernité. Une approche synthétique et chronologique permettra d’éclairer le processus d’élaboration d’une identité nationale et la construction de la nation qui se déroule dans une continuité historique relative puisque ébranlée par des phases de violents conflits internes et externes, alternant avec des phases de profonde remise en question et de nécessaire reconstruction.

La réception en Allemagne de la Révolution Française influença le monde intellectuel et la perspective géopolitique, modifiant également le rapport à la France de façon durable. L’esprit révolutionnaire tel qu’il fut perçu outre-Rhin enfanta l’idée de nation et forgea le concept d’identité nationale. A l’issue de l’hégémonie napoléonienne, l’Europe se réorganisa pendant le Congrès de Vienne en 1815. L’échec des « révolutions de Mars » en 1948-49 accompagna l’émergence d’un sentiment nationaliste. Alors qu’en 1871, la Prusse fondait un empire certes conservateur mais néanmoins porteur de modernisation, l’Empire Austro-hongrois se constitua en 1867, offrant une unité à une multitude de nations. La première Guerre Mondiale éclata, portée par l’exaltation du sentiment national ; les négociations de paix se firent, en revanche, dans la douleur et il en découla de lourdes conséquences sur le devenir européen au XXe siècle. La « Weimarer Republik », première démocratie allemande, fut anéantie sous les coups des extrémistes, permettant l’avènement du nazisme qui, douze ans après, laissera une Europe exsangue et déchirée. Après le statu quo de la Guerre Froide qui marqua l’après-guerre, 1989 marque un nouveau départ pour l’Allemagne et amorce la refonte démocratique de l’Europe.

Langue utilisée

Langue principale utilisée par cet enseignement : Allemand.

Bibliographie

Otto Dann, Nation und Nationalismus in Deutschland 1770-1990, Beck’sche Reihe, BsR 494, München, 1993, 362 S.

Rutger Booß, Ansichten der Revolution, Paris-Berichte deutscher Schriftsteller nach der Juli-Revolution 1830, Heine, Börne u. a., Pahl-Rugenstein Verlag, Sammlung Junge Wissenschaft, Köln, 1977, 272 S.

Hagen Schulze, Der Weg zum Nationalstaat, Die deutsche Nationalbewegung vom 18. Jahrhundert bis zur Reichsgründung, dtv, München, 1986, 184 S.

Hermann Glaser, Bildungsbürgertum und Nationalismus, Politik und Kultur im Wilheminischen Deutschland 1806-1914, dtv, München, 1993, 265 S.

Deutsche Geschichte in Quellen und Darstellung, Band 8, Kaiserreich und Erster Weltkrieg 1871-1918, Reclam, Stuttgart, 2000, 511 S.

Wolfgang Michalka (Hrg.), Deutsche Geschichte 1933-1945, Dokumente zur Innen- und Außenpolitik, Geschichte Fischer, Frankfurt am Main, 1993, 419 S.

Peter Longerich, « Was ist des Deutschen Vaterland ? » Dokumente zur Frage der deutschen Einheit 1800-1990, Serie Piper Dokumentation, München, 1995, 302 S.

Ernst Hanisch, Österreichische Geschichte 1890-1990, Der lange Schatten des Staates, österreichische Gesellschaftsgeschichte im 20. Jahrhundert, Ueberreuter, Wien, 1994, 599 S.

Modalités d'organisation

12h CM

12h TD

Mutualisé avec axe Allemand/Lettres DPI et parcours type Trilangue.

Volume des enseignements

  • Cours magistraux : 12 heures
  • Travaux dirigés : 12 heures

Code APOGÉE

HLG502A.

Les formations qui utilisent cet enseignement