AccueilLicence généraleSciences de l'homme, anthropologie, ethnologie

Licence Sciences de l'homme, anthropologie, ethnologie

Objectif

La licence « Sciences de l’Homme, anthropologie, ethnologie » offre une formation progressive à l’anthropologie sociale et culturelle. L’anthropologie sociale et culturelle ayant pour objet l’étude de la diversité des cultures et des organisations sociales, l’approche est donc nécessairement comparative quel que soit le projet personnel et la spécialisation thématique envisagée.

La licence SHAE propose dès la première année des cours de haut niveau - pensés en perspective avec la formation à la recherche - prise en charge par des spécialistes, tous enseignants-chercheurs (section 20 du CNU) ou chercheurs CNRS, professionnels, doctorants, ATER, appartenants à des laboratoires et des instituts du périmètre AMU (IDEMEC, CREDO, IrASIA, IMAF, CNE) rattachés à la section 38 du CNRS. La licence offre un large spectre de spécialisation en terme d'aires culturelles qui n'a d'équivalent dans aucune autre université française : Europe, Méditerranée, Afrique, Proche-Orient et Maghreb, Asie, Amériques, Océanie.

Le volume horaire de la licence est de 1500 heures, soit 500 heures maximum par année. Les enseignements de langue vivante pour non spécialistes de langues (LANSAD) représentent 18 ECTS sur les 3 années soit 180 heures. La progression en langue vivante de chaque étudiant est prévue dans le cadre d’un partenariat entre la licence et l’offre LANSAD (LANgue pour Spécialiste d’Autre Discipline) des départements de langues vivantes de l’UFR ALLSH.

La licence SHAE accueille en moyenne 225 étudiants, dont 100 en première année, en se fondant sur les effectifs moyens des trois dernières années. La licence est proposée en formation initiale et continue.

Les stagiaires de formation continue bénéficient de modules transversaux spécifiques proposés par la composante et qui portent notamment sur la liaison avec le monde socioéconomique, la professionnalisation, la recherche documentaire, l’utilisation des ressources disponibles à l’université, la valorisation des connaissances et des capacités, l’élaboration du projet.

En formation initiale comme continue, l’enseignement est dispensé en présentiel et enrichi par l’usage des TICE via la plateforme numérique d’AMU AMETICE : forums, mise à disposition de ressources etc.

Public visé

Les bacheliers des séries générales, technologiques ou professionnelles ou équivalent (voir conditions d’admission) qui souhaitent acquérir des connaissances et des compétences en anthropologie sociale et culturelle et qui se destinent aux métiers de l’enseignement, de la recherche, du patrimoine, de l’action sociale, de la médiation culturelle, du journalisme, de la santé.

Aptitudes valorisées :

  • le goût du savoir et du partage
  • la curiosité pour les questions de sociétés
  • l'ouverture d'esprit et le sens critique
  • l'autonomie intellectuelle
  • la rigueur scientifique

Conditions d'admission

Sont autorisés à s'inscrire en Licence :

  • Les candidats titulaires ou en préparation d'un baccalauréat français des séries générales, technologiques ou professionnelles.
  • Les candidats titulaires ou en préparation d'un DAEU.
  • Les candidats titulaires ou en préparation d'un diplôme français de niveau IV hors baccalauréat.
  • Les candidats ressortissants de l'U.E, de l'EEE, de la Confédération Suisse, des principautés de Monaco ou d'Andorre, titulaires ou en préparation d'un diplôme donnant accès à l'enseignement supérieur européen.
  • Les candidats ressortissants de l'U.E, de l'EEE, de la Confédération Suisse, des principautés de Monaco ou d'Andorre, titulaires ou en préparation d'un équivalent au baccalauréat français (diplôme obtenu hors U.E).

N.B : Les candidats non ressortissants de l'U.E, de l'EEE, de la Confédération Suisse, des principautés de Monaco ou d'Andorre, titulaires ou en préparation d'un diplôme équivalent au baccalauréat français (U.E ou hors UE) ne passent pas par APB, mais par la procédure DAP.

Structure et organisation

La licence « Sciences de l'homme, Anthropologie et Ethnologie » est accessible à partir de deux portails :

Portail : « Sciences de l'Homme et de la Société (SHS) »

En L1, la licence « Sciences de l'homme, Anthropologie et Ethnologie » est associée à la licence « Histoire », à la licence « Sociologie » et à la licence « Géographie et Aménagement » au sein du portail « Sciences de l'Homme et de la Société (SHS) ».

Au premier semestre, les enseignements sont communs aux mentions du portail. Un enseignement de méthodologie du travail universitaire organisé par chacune des quatre disciplines impliquées est proposé aux deux semestres de L1 (10%), ainsi qu'un enseignement de langues vivantes (10%). Dans le cadre du portail SHS, chacune des 4 filières proposera une UE d'enseignement disciplinaire (soit 4×20% du total = 80%).

Au second semestre, 40% de l'enseignement sera obligatoirement dans la discipline d’inscription, 20% sera choisi dans une des trois autres disciplines du portail. Les derniers 20% seront au choix : soit dans la discipline d’inscription (= renforcement disciplinaire), soit dans une des trois autres disciplines du portail.

Portail : « Philosophie, anthropologie, lettres » (portail 3)

En L1, la licence « Sciences de l'homme, Anthropologie et Ethnologie » est associée à la licence « Philosophie » et à la licence « lettres » (lettres modernes et lettres classiques) au sein du portail « Philosophie, anthropologie, lettres ».

Le portail est mis en œuvre seulement au premier semestre.

Chacune des 3 filières impliquées proposera une UE d'enseignement disciplinaire commune et une UE d’enseignement disciplinaire spécifique dans une liste à choix interne au portail.

Un enseignement de méthodologie du travail universitaire, organisé par chacune des quatre disciplines impliquées, est proposé aux deux semestres de L1 (10%), ainsi qu'un enseignement de langues vivantes (10%).

Principes pédagogiques :

  • un accès à la formation offrant plusieurs entrées possibles (par les Sciences Humaines et Sociales ou par les arts)
  • un parcours « unique » en L2 et L3, néanmoins personnalisable. Des axes thématiques seront fléchés sans être pour autant exclusifs (patrimoine, corps et sociétés, santé, arts et écritures du réel...).
  • une offre articulée autour d’un socle commun. Le socle commun concerne les UE théoriques et méthodologiques. Il est progressif et cumulatif. Le parcours personnalisé se structuret autour d’une offre de spécialisations thématiques et géoculturelles.
  • une offre de formation flexible et souple. Toutes les UE hors « socle commun » seront accessibles sur 2 ou 3 ans. Cette souplesse permet de choisir les UE en fonction du projet personnel et des disponibilités du moment, de revenir éventuellement sur un choix initial et de compléter leur formation à leur rythme.
  • une large ouverture aux autres disciplines des Sciences Humaines et des lettres sous couvert d’une formation principale mono-disciplinaire. Accès possible à un grand choix d’options d’ouverture en L1 semestre 2 et éventuellement en L2 et L3. Inscription en double diplôme autorisée pour les étudiants qui ont un projet professionnel nécessitant la maîtrise de deux disciplines (exemples : langues-anthropologie / archéologie-anthropologie / cinéma-anthropologie / lettres-anthropologie / psychologie-anthropologie…).
  • une liberté totale quant au choix de la langue vivante.
  • une préprofessionnalisation très investie grâce à des cours, des projets personnels et des stages spécifiques.

Socle commun (UE disciplinaires réservées à la licence SHAE) :

  • Module 1 : Apprentissage du travail universitaire (recherches bibliographiques, maîtrise des outils numériques, études de texte, initiation à l'ethnographie)
  • Module 2 : Histoire et théories de la discipline
  • Module 3 : Méthodologie de l’enquête de terrain et collecte des sources / problématisation et exposé des données respectant les normes scientifiques.

Socle de spécialisation et de préprofessionnalisation :

  • Module 4 : Préprofessionnalisation
  • Module 5 : Champs et objets de l’anthropologie
  • Module 6 : Aires culturelles
  • Module 7 : Langues
  • Module 8 : Ouverture pluridisciplinaire ou renforcement disciplinaire

Contrôle des connaissances :

Régime normal ou formation continue (pas de formation à distance)

Selon les cours : CM, TD, projet encadrés, stages en entreprises, sorties de terrain, cours en situation, enquête de terrains encadrés

  • Examens sur table (L1 L2 L3)
  • Exposés (L1 L2 L3)
  • Fiches de lectures, synthèses bibliographiques (L1 L2)
  • Oraux (L2 L3)
  • Réalisations filmiques (L3)
  • Stage en entreprise ou en institution + rapport de stage (L3)
  • Projets personnalisés (L2 L3) (dossiers de pré-professionalisation, dossiers de recherche sur le terrain, dossiers bibliographiques)

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

  • Formation initiale (FI)
  • Formation continue (FC)

Connaissances à acquérir

  • l’histoire du savoir anthropologique
  • les domaines fondamentaux de l'organisation sociale (la religion, la parenté, le politique, l'économique, la santé)
  • les manifestations culturelles majeures (les façonnements sociaux du biologique et de la santé, la construction des genres, les productions culturelles idéelles et matérielles, l'art et l'esthétique, les jeux et les sports…)
  • les aires culturelles et leurs singularités
  • les thématiques contemporaines

Les enseignements proposés ont également pour objectif de développer une conscience critique, étique et distanciée sur les faits religieux, politiques et économiques, sur les mutations de l’institution familiale, les questions relatives au genre, la santé publique, la fabrique contemporaine des figures de l’altérité, les usages sociaux et politiques des patrimoine…

Compétences visées

  • maîtriser un socle de connaissances épistémologiques et méthodologiques
  • rassembler de l’information scientifique et l’analyser
  • concevoir/problématiser des objets de recherche
  • produire des données de terrain
  • conduire et à participer à un projet collectif
  • présenter et exposer ses recherches
  • comprendre les domaines d’applications professionnelles de l’anthropologie (santé, patrimoine, recherche, cinéma…)
  • découvrir les acteurs institutionnels et économiques de la recherche fondamentale

Compétences transversales :

  • autonomie de la recherche (observation, entretien, documentation, photographie, film…)
  • présenter des travaux à l’écrit et à l’oral, ou sous d’autres supports (informatiques, filmiques…)
  • maîtriser les outils informatiques (logiciels types Word, Excel, logiciels de montage…),
  • maîtriser une langue vivante

Stages et projets encadrés

En licence 3, un stage cours (1 à 2 semaines) est proposé en entreprise ou en institution dans le cours « Applications professionnelle ».

Pour les stages non obligatoires, l’établissement de la convention de stage est assuré avec l’appui de l’administration de l’UFR via la plateforme ipro http://ipro.univ-amu.fr

Cette plateforme permet à l’étudiant d’accéder et de postuler aux offres de stage et d’emploi, de suivre ses candidatures, de demander l’autorisation de stage à son responsable pédagogique et de rédiger sa convention de stage.

Débouchés professionnels

- Les métiers de la recherche et de l’enseignement en anthropologie : Sous réserve de la poursuite des études en master puis doctorat

- La valorisation du patrimoine culturel : De nombreux métiers sont liés à l’inventaire, à la conservation et à la mise en valeur du patrimoine culturel immatériel (conservateurs de musées, conservateurs chargés de l’inventaire du patrimoine français, conseillers scientifiques des parcs régionaux ou nationaux, conseillers à l'ethnologie des DRAC, attachés de conservation, etc.). Différents concours sont organisés par le CNFPT (centre national de la fonction publique territoriale) et par l’INP. La licence d’anthropologie, complétée par une formation spécifique, donne une culture générale suffisamment solide pour présenter ces concours et les classes préparatoires.

- Les métiers du journalisme (écrit ou audiovisuel) : Les étudiants diplômés d’une école de journalisme ou souhaitant le devenir trouveront une formation complémentaire (notamment une spécialisation dans une aire culturelle donnée ou des problématiques sociales particulières) au sein de la licence d’anthropologie.

- La coopération internationale et de l'action humanitaire : L’anthropologie permet d’identifier les conditions d'une appropriation durable, par les populations locales, des programmes de développement. La licence prépare aux formations de type ‘master professionnel’ .

- La santé et l’action sociale : Les anthropologues interviennent dans la détermination des politiques de santé publique, les campagnes de prévention. Ils travaillent sur les relations culturelles à la « maladie ».

- Les métiers de proximité (enseignement, travail social, police...) : Les relations interculturelles sont au cœur des pratiques quotidiennes des travailleurs sociaux, des enseignants et des personnels de la santé. À l’issue d’une licence d’anthropologie, les étudiants seront mieux préparés à la compréhension de l’altérité culturelle. Nombreux sont ceux qui présentent ensuite les concours de Professeur des écoles ou de la fonction publique nationale et territoriale.

- La médiation culturelle : De nombreux étudiants se dirigent, à l’issue de leur formation, dans des métiers de médiations culturelles notamment dans la programmation de spectacles interculturels. Certains envisagent aussi des carrières dans le tourisme.

- L’artisanat et l’industrie : La licence d’anthropologie permet également d’acquérir des compétences sur les savoir-faire traditionnels et les esthétiques « ordinaires ». Elle ouvre de ce fait aux secteurs de l’artisanat et de l’industrie liés à la mise en valeur des ressources et des savoir-faire locaux.

- L’environnement : De nombreux étudiants souhaitent également acquérir la licence « Sciences de l’homme, anthropologie, ethnologie » afin de s’orienter ensuite sur les problématiques environnementales (parcs régionaux et nationaux, écologie, réchauffement climatique, etc.).

Codes des fiches ROME les plus proches :

  • K1207 : Intervention socioéducative
  • K1206 : Intervention socioculturelle
  • K1201 : Action sociale
  • K1802 : Développement local
  • M1502 : Développement des ressources humaines
  • K1602 : Gestion de patrimoine culturel

Poursuite d'études

A l’issue de la 3ème année, l’étudiant sera en mesure de présenter une candidature pour un master d’anthropologie sociale et culturelle ou d’autres masters (patrimoine, développement durable, cinéma, journalisme…) en ayant les bases théoriques et méthodologiques nécessaires à la réussite de son projet (sous réserve des conditions d’admission).

Partenariats

Liens avec la recherche :

  • Institut d'ethnologie méditerranéenne européenne et comparative (UMR 7307, IDEMEC)
  • Centre de recherche et de documentation sur l'Océanie (UMR 7608, CREDO)
  • Institut de recherches asiatiques (UMR 7306, IrAsia)
  • Institut des mondes africains (UMR 8171 ; IMAF),
  • Centre Norbert Elias Cultures Santé Sociétés (UMR 8562, CNE)

Des représentants du monde socioprofessionnels participent à la formation à la hauteur de 10% du volume horaire d’enseignement.

Aide à la réussite

L’étudiant a un enseignant référent, le directeur des études. Il bénéficie d’un suivi régulier et individualisé, soutenu par des cours de méthodologie du travail universitaire adaptés à sa discipline.

Les journées de rentrée permettent de présenter la filière, les services de l’Université, les enseignements optionnels, visiter la Bibliothèque Universitaire, présenter le Service Commun de Documentation (SCD).

La formation Practice, obligatoire pour les L1, est une découverte de l’Environnement Numérique de Travail ENT, de la plateforme pédagogique AMETICE, du mail institutionnel (http://cipe.univ-amu.fr)

Pour les étudiants entrant dans la formation après autorisation de la Commission Pédagogique, une remise à niveau peut être proposée (dans certains cas, substitution d’une UE de français à la Langue Vivante Etrangère par exemple).

Aide à l'orientation

Orientation progressive en licence 1 ou à l’entrée en licence 2 dans le cadre des portails ou selon une procédure proposée par les directions des études et La Commission Pédagogique. La pluridisciplinarité en licence 1 et les options à choix en licence 2 favorisent l’orientation progressive (conservation des crédits et de la plupart des notes).

Aide à la poursuite d'études et à l'insertion professionnelle

En deuxième année, les étudiants suivent un enseignement « Orientation, projet professionnel et numérique ». Il s’agit d’un enseignement obligatoire à chaque semestre (2 x 3 crédits) assuré sous forme de travaux dirigés par des professionnels. L’objectif vise à accompagner l’étudiant dans la construction de son orientation. Il s’agit d’apporter des informations générales, des contenus méthodologiques de recherche d’informations afin de permettre à l’étudiant d’enrichir ses perspectives d’orientation et de parvenir à élaborer progressivement ses choix. Il s’agit également de fournir aux étudiants une préparation à l’insertion : connaissance de l’environnement socio professionnel propre à la formation, initiation aux outils de l’insertion et de la recherche de stages.

En troisième année, les étudiants se verront présenter les différents secteurs d’activités qui mettent en œuvre les compétences de l’anthropologue dans différents secteurs professionnels et seront invités à découvrir les institutions de la recherche et de l’anthropologie appliquée.

Pour les étudiants qui se destinent à l’enseignement en premier degré, l’ESPE propose des options dites UE Pro MEEF : UE de professionnalisation aux métiers de l’enseignement et de la formation. Une UE de sensibilisation est proposée en licence 2 et deux UE d’approfondissement de la découverte du métier en licence 3. Pour le 1er degré, des axes professorat des écoles sont organisés au sein des mentions de licence. A ces UE pro MEEF s’ajoutent une formation en mathématiques, sciences et français. Ces UE sont couplées à des stages d’observation de 24h en milieu professionnel et permettent une orientation active des étudiants.

Études à l'étranger

Le Département d’Anthropologie de l’Université Aix-Marseille participe au programme d'échanges universitaires européens S.O.C.R.A.T.E.S - ERASMUS (Europe) et CREPUQ (Canada). Ces programmes permettent à une dizaine d’étudiants de faire un séjour d'un semestre (5 mois) ou d'une année universitaire (10 mois) dans une des 13 universités ci-dessous :

  • Université Libre de Bruxelles (Belgique)
  • Université de Liège (Belgique)
  • Université de Laval (Canada)
  • Université Catholique de Louvain (Belgique)
  • Université de Mainz (Allemagne)
  • Université Autonome de Barcelone (Espagne)
  • Université de Kent (Grande Bretagne)
  • Université de Sussex-Brighton (Grande Bretagne)
  • Université d'Uppsala (Suède)
  • Université de Copenhague (Danemark)
  • Université de Leuwen (Belgique)
  • Université de Berlin (Allemagne)
  • Université de Lisbonne (Portugal)

Ces séjours universitaires offrent la possibilité aux étudiants de suivre des enseignements qui n'existent pas à Aix-en-Provence, de s’adapter à d’autres méthodes pédagogiques, d'effectuer des recherches bibliographiques spécifiques en bénéficiant d'un encadrement pédagogique et logistique. Par ailleurs, le département participe activement à des conventions de coopération et d'échange avec l'Université de Bangui (République Centrafricaine), l'Université de Lomé (Togo), l'Université de Bamako (Mali), l'Université de Ouagadougou (Burkina Faso).