FormationsLic. professionnelleIndustrialisation des systèmes automatisés de production

Licence professionnelle Production industrielle Spécialité Industrialisation des systèmes automatisés de production

Objectifs

La licence ISAP répond aux besoins des entreprises en automatisation de processus de production, composante essentielle dans la qualité de la production. Elle forme des techniciens qui occupent des responsabilités dans des services de bureaux d’étude de conception, d’intégration et de maintenance de systèmes automatisés industriels de production, dans des secteurs variés tels que la métallurgie, l’agroalimentaire, ainsi que l’aéronautique, l’automobile, le nucléaire, la sidérurgie et le BTP.

Compétences visées

Le diplômé de la licence :

  • participe à la conception préliminaire et détaillée d’un système automatisé de production.
  • intègre des constituants, réalise des interconnexions et programme la commande d’un système automatisé.
  • assure l’amélioration continue des systèmes automatisés de production.
  • pilote en toute responsabilité des projets en relation avec les clients et les fournisseurs
  • communique sur le plan technique (oral, écrit), en français ou en anglais,
  • gère un projet et manage une équipe. Il développe l’aptitude à l’analyse et aux prises de décision.

Connaissances à acquérir

Elles s’articulent autour de deux axes :

  • la conception des systèmes de production : mécanique, automatisme, sûreté des équipements, régulation/asservissement, programmation automate, bus et réseaux industriels de communication, chaînes de mesure, commande d’axes.
  • la maîtrise d’outils méthodologiques : élaboration de cahier des charges, gestion de projet, suivi des coûts, des délais et des risques.

Débouchés professionnels

• responsable de bureau d’études machines spéciales

• chef de projet d’automatisation de processus

• responsable travaux neufs

• responsable du service automatismes

• responsable de la maintenance.

Métiers visés

Code ROME :

Spécialités de formation (code NSF) :

  • 200p : Méthodes industrielles
  • 201r : Technologie de commandes des transformations industrielles (contrôle, prévention, entretien)
  • 250m : Spécialités pluritechnologiques mécanique-électricité (organisation, gestion)

Public visé

Titulaires de :

  • BTS CRSA, MI, électrotechnique, CPI, CIRA
  • DUT GMP, GIM, GEII
  • L2 du secteur secondaire
  • niveau équivalent reconnu par la commission de validation des acquis

Pré-requis obligatoires

Cette formation demande des connaissances techniques de base en conception : lecture de plans mécaniques et électriques, mise en œuvre d’un modeleur 3D, outils de description du fonctionnement des systèmes automatisés (logique combinatoire et séquentielle).

Pré-requis recommandés

Les connaissances en calculs statiques, dimensionnement de structure, spécification géométrique des produits, production de pièces mécaniques seront appréciées.

Modalités d'inscription

Sélection sur dossier et entretien éventuel. Candidature sur le site internet de l'IUT

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

Formation initiale
Formation continue

Structure et organisation

Les enseignements s'articulent autour d’un tronc commun de 150h, d’une spécialisation de 300 h, d’un projet tuteuré de 150h et d’un stage en entreprise de 12 semaines.

Formation professionnelle

30% des cours sont assurés par des industriels. Un des points importants dans cette participation est le travail collaboratif entre les enseignants et les industriels. Les enseignants assurent le cadrage pédagogique des interventions des industriels et à l’inverse les industriels ouvrent des approches différentes des outils exploités dans la formation. Les contacts continus avec les entreprises à travers les projets et stages ainsi qu’à travers leur intervention (cours ou conférences) permettent une connaissance directe de l’adéquation de la formation des étudiants face aux besoins des industriels et de leur capacité d’insertion rapide dans le monde industriel. Des bilans sont formalisés grâce à un comité de pilotage.

Formation continue et alternance

Cette formation est assurée en formation classique, initiale ou continue.

Stages et projets encadrés

Le projet industriel tuteuré doit, en priorité, constituer la préparation au stage en entreprise.

Pour cela, le thème doit être le même pour le projet tuteuré et le stage. L’étudiant est suivi et assisté en permanence par un tuteur universitaire et un tuteur industriel. Une période intermédiaire d’une semaine en entreprise est préconisée pendant la période de projet tuteuré.

Cette organisation assure :

- une continuité dans le thème et donc un projet global (projet plus stage) de plus grande envergure,

- une validation intermédiaire des études engagées dans le contexte de l’entreprise porteuse du projet,

- un démarrage de stage avec une période d’adaptation réduite.

Modalités pédagogiques particulières

La base du fonctionnement est un tronc commun de 150 heures pour apporter des connaissances générales et transversales. Ce tronc commun est associé à 300 heures de formation spécifique liée à la spécialité. Le projet industriel tuteuré de 150h et un stage de 12 semaines en entreprise permettent la mise en œuvre des connaissances et compétences acquises.

Modalités de contrôle des connaissances

Le principe retenu est celui du contrôle continu des connaissances. Certains tests sont programmés à des périodes réservées et portées à la connaissance des étudiants en début d’année, d’autres sont répartis sur l’ensemble de l’année.

Volume des enseignements

  • Cours magistraux : 90 heures
  • Travaux dirigés : 135 heures
  • Travaux pratiques : 225 heures
  • Stage : 12 semaines

LP PI ISAP

[ détails ]

Aide à la réussite

Le travail en groupes d’étudiants en nombre limité, la présence permanente de tuteurs pour les stages et pour les projets (tuteurs industriel et universitaire), la présence permanente du responsable de la formation sur le site, la prise en compte des remarques des étudiants dans le cadre de réunions spécifiques ( CEVU, comité de pilotage) permettent d’optimiser la réussite des étudiants (>90%).

Aide à l'orientation

Cet aspect est pris en charge dans le cadre des activités de PPP, mais aussi grâce aux divers forums organisés tout au long de l’année (stage, contrat de professionnalisation, emploi).

Aide à l'insertion professionnelle

La formation a pour but de conduire les étudiants à un emploi. Seuls de très rares étudiants poursuivent leurs études. La formation est axée sur les liens avec les entreprises en imposant d’une part que les projets tuteurés soient à caractère industriel pour que les étudiants soient en contact avec le monde industriel tout au long de l’année et d’autre part que le projet tuteuré soit la préparation à la période de stage. Cette organisation permet de gagner en intérêt, mais aussi en efficacité pour l’entreprise et l’étudiant