FormationsLic. professionnelleIndustrialisation intégrée

Licence professionnelle Production industrielle Spécialité Industrialisation intégrée

Objectifs

La spécialité Industrialisation Intégrée forme les étudiants aux métiers des bureaux d’études et des méthodes, et plus généralement à la conception et aux méthodes de production. Le fil conducteur est la chaîne numérique utilisée à chaque étape de cette formation depuis la conception jusqu’au contrôle en passant par la production elle-même.

Une formation synthétique sur les métiers de la mécanique permet d’harmoniser les connaissances des étudiants. Cet axe central de la formation est bâti depuis les concepts de schéma cinématique jusqu’à la définition de la production.

Compétences visées

Pour asseoir les compétences des étudiants, les éléments de calculs analytiques et numériques sont apportés ainsi que les connaissances des matériaux et moyens de production et de contrôle.

Connaissances à acquérir

La spécialité Industrialisation Intégrée porte sur l’outil CAO, la chaine numérique et son intégration dans la méthodologie de conception. Cet axe central de la formation est bâti depuis les concepts de schéma cinématique jusqu’à la définition de la production.

Débouchés professionnels

85% d’une promotion rejoignent le milieu industriel ; les débouchés concernent les activités en bureau d’études : préparateur méthodes, technicien BE, chargé d’études, dessinateur projeteur, technicien bureau d’études…

Métiers visés

Spécialités de formation (code NSF) :

  • 200p : Méthodes industrielles
  • 225p : Plasturgie, matériaux composites (organisation, gestion)
  • 251p : Méthodes, organisation, gestion de production en construction mécanique

Public visé

BAC + 2 (DUT GMP, BTS CPI)

Pré-requis obligatoires

Cette formation demande des connaissances techniques de base en conception mécanique, en particulier les règles du dessin technique et les principes d’utilisation de logiciels de conception 3D (Catia, Solidworks). Un minimum de culture technique mécanique est nécessaire : réalisation de liaisons de base : pivot par roulements, assemblage….

Pré-requis recommandés

Les connaissances en calculs statiques, dimensionnement de structure, spécification géométrique des produits, production de pièces mécaniques, FAO seront appréciées.

Modalités d'inscription

Sélection sur dossier et entretien éventuel. Candidature sur le site internet de l'IUT

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

Formation initiale
Formation continue
Formation en alternance
Formation en contrat de professionnalisation

Structure et organisation

C’est une formation classique ou en alternance par contrat de professionnalisation d’une durée d’un an après un Bac + 2. Elle s’articule autour d’un tronc commun de 150h, d’une spécialisation de 300 h, d’un projet tuteuré de 150h et d’un stage de 12 semaines ou de périodes en entreprise pour les étudiants en contrat de professionnalisation.

Validation par contrôle continu.

Formation professionnelle

30% des cours sont assurés par des industriels. Un des points importants dans cette participation est le travail collaboratif entre les enseignants et les industriels. Les enseignants assurent le cadrage pédagogique des interventions des industriels et à l’inverse les industriels ouvrent des approches différentes des outils exploités dans la formation. Les contacts continus avec les entreprises à travers les projets et stages ainsi qu’à travers leur intervention (cours ou conférences) permettent une connaissance directe de l’adéquation de la formation des étudiants face aux besoins des industriels et de leur capacité d’insertion rapide dans le monde industriel. Des bilans sont formalisés grâce à un comité de perfectionnement.

Formation continue et alternance

Depuis la rentrée 2009 cette formation est ouverte en alternance par contrat de professionnalisation.

Stages et projets encadrés

Le projet doit faire dans le plus de cas possible la préparation au stage en entreprise.

Pour cela, le thème doit être si possible le même pour le projet et le stage. L’étudiant aura la possibilité d’effectuer une analyse méthodique d’un objet, d’un ensemble ou d’un moyen de production. Il aboutira à des propositions de solutions à la fin du projet qui seront développées ou réalisées lors du stage.

Les avantages sont multiples à savoir :

- une continuité dans le thème et donc un projet global (projet plus stage) de plus grande envergure

- un démarrage de stage avec une période d’adaptation réduite

- la possibilité de mettre en œuvre pour l’étudiant toutes ses facultés et pour l’entreprise de tester l’étudiant.

Modalités pédagogiques particulières

La base du fonctionnement est un tronc commun de 150 heures pour apporter les connaissances d’ordre générales et transversales associé à trois spécialités de 300 heures plus les projets de 150 heures et stages de 12 semaines (cas de la formation classique) ou des périodes en entreprise (cas de la formation par alternance).

A cela s’ajoutent 300 heures de formation spécifique liée à la spécialité.

Modalités de contrôle des connaissances

Le principe retenu est celui du contrôle continu des connaissances. Certains tests sont programmés à des périodes réservées et portées à la connaissance des étudiants en début d’année, d’autres sont répartis sur l’ensemble de l’année.

Volume des enseignements

  • Cours magistraux : 90 heures
  • Travaux dirigés : 135 heures
  • Travaux pratiques : 225 heures
  • Stage : 12 semaines

LP PI II

[ détails ]

Aide à la réussite

Le travail en groupes d’étudiants en nombre limité, la présence permanente de tuteurs pour les stages et pour les projets (tuteurs industriel et universitaire), la présence permanente du responsable de la formation sur le site, la prise en compte des remarques des étudiants dans le cadre de réunions spécifiques ( CEVU, comité de pilotage) permettent d’optimiser la réussite des étudiants (>90%).

Aide à l'orientation

Cet aspect est pris en charge dans le cadre des activités de PPP, mais aussi grâce aux divers forums organisés tout au long de l’année (stage, contrat de professionnalisation, emploi).

Aide à l'insertion professionnelle

La formation a pour but de conduire les étudiants à un emploi. Seuls quelques étudiants poursuivent leurs études. La formation est axée sur les liens avec les entreprises en imposant d’une part que les projets tuteurés soient à caractère industriel pour que les étudiants soient en contact avec le monde industriel tout au long de l’année et d’autre part que le projet tuteuré soit la préparation au stage. Cette organisation est plus efficace à la fois pour l'étudiant et pour l'entreprise.