FormationsLic. professionnelleConduite de projets territoriaux durables

Licence professionnelle Aménagement du territoire et urbanisme Spécialité Conduite de projets territoriaux durables

Objectifs

Les diplômés de la LP-CPTD sont des cadres intermédiaires de la conduite de projets dans le champ du développement territorial durable. La licence a pour objectif de former des opérateurs polyvalents, capables d’assurer l’interface entre les multiples logiques d’acteurs, d’en comprendre les stratégies, de coordonner, accompagner et développer leurs initiatives, et d’intégrer les enjeux et impératifs du développement durable dans les démarches de projet territorial.

Compétences visées

  • Comprendre les problématiques de développement territorial durable, dans leurs dimensions sociale, environnementale, spatiale, économique, politique et administrative.
  • Maîtriser les principes, les procédures, les techniques et les instruments de la méthodologie de projet (de l’analyse du contexte jusqu’à l’évaluation des résultats et du processus).
  • Connaître les principaux instruments de pilotage des politiques de développement territorial durable et en maîtriser quelques outils opérationnels

Connaissances à acquérir

Les connaissances visées par la formation sont de trois ordres :

  • Éléments théoriques nécessaires pour appréhender la dynamique du développement territorial et ses enjeux en termes de durabilité (politiques publiques, management des organisations, aménagement-urbanisme, économie).
  • Principes, techniques, outils et savoir-faire, de la conduite de projet.
  • Familiarisation avec les acteurs et milieux professionnels liés aux projets territoriaux durables (logement, environnement, énergies, développement économique et social, déplacements…)

Débouchés professionnels

Emplois de coordinateur de projet, chargé d’études ou chargé de mission, au sein des diverses organisations et institutions (entreprises, collectivités territoriales, économie sociale et solidaire, ONG, bureaux d’études, établissement publics, syndicats mixtes…) intervenant dans le développement territorial durable.

Métiers visés

Codes ROME :

Spécialités de formation (code NSF) :

  • 120g : Sciences économiques et sociales appliquées à l'aménagement et au développement, à l'administration territoriale, au commerce, aux relations sociales et aux ressources humaines, aux finances
  • 340p : Services à la collectivité (organisation, gestion)
  • 341m : Aménagement du territoire, urbanisme

Public visé

La LP-CPTD est accessible aux titulaires d’un diplôme Bac+2 (BTS, DUT, L2). Les candidats ne disposant pas d’un tel diplôme, mais pouvant justifier d’une expérience professionnelle en lien avec la formation, peuvent engager une procédure de Validation des Acquis Professionnels.

Pré-requis recommandés

Dès leur inscription administrative, les étudiants se voient remettre une bibliographie visant à leur permettre de se familiariser avec les approches territoriales, et de s’initier ou se perfectionner dans les disciplines académiques qui structurent la formation.

Modalités d'inscription

Sélection sur dossier et entretien éventuel. Candidature sur le site internet de l'IUT

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

Formation initiale
Formation continue

Structure et organisation

La formation se déroule, à plein-temps, de septembre à juillet. Elle est accessible en formation initiale et en formation continue. Elle débute par un cycle de mise à niveau. Les enseignements et le projet tuteuré se déroulent d’octobre à mars. La formation se conclut par un stage de trois mois.

Formation professionnelle

Les milieux professionnels du développement territorial durable ont un rôle central dans l’organisation, le déroulement et la validation.

Les professionnels sont étroitement associés à la conception et à l’évolution de la formation, à travers le Conseil de Perfectionnement. Ils assurent les enseignements professionnalisants (jeux de rôle, mises en situation, visites de terrain…). Ils définissent les commandes et pilotent les projets tuteurés. En lien avec l’équipe pédagogique, ils participent à la définition des missions et à l’encadrement des stages, lesquels peuvent déboucher sur un emploi.

Enfin, le jury de validation du diplôme est composé de 25 à 50% de professionnels intervenant dans la formation

Formation continue et alternance

La licence est accessible en formation continue, mais suppose une disponibilité à plein-temps de septembre à juillet.

Stages et projets encadrés

  • Projet tuteuré : travail d’équipe (3 à 4 étudiants) répondant à une commande réelle d’un acteur du territoire (institutionnel, associatif ou groupe privé), le projet tuteuré a pour but de mettre l’étudiant en situation réelle, et de le confronter à la mise en œuvre concrète de la méthodologie de projet.
  • Stage de 12 semaines à visée clairement professionnelle : réaliser, en responsabilité et de manière autonome, un projet ou une mission (dans le cadre d’un projet) qui réponde à un besoin réel de l’organisme d’accueil. Un pré-stage d’une semaine permet d’affiner les objectifs et conditions de la mission, de préciser les outils méthodologiques et d’établir le planning de travail. Les domaines d’activités concernés sont variés, pourvu que la mission s’inscrive dans une démarche de projet, et, si possible, dans une perspective explicite de développement durable.

Modalités pédagogiques particulières

La formation s’appuie sur une pédagogie incitant chaque étudiant à être acteur de sa formation et à saisir les opportunités pédagogiques très diverses qui lui sont offertes : cours, conférences de professionnels, visites de terrain, études de cas, jeux de rôle et mises en situation, travaux individuels et collectifs, colloques et congrès, projets tuteurés par des professionnels du secteur, stage-mission sur projet réel…

Modalités de contrôle des connaissances

  • L’évaluation des enseignements repose sur trois sessions de partiels (mise à niveau, 1er et 2ème semestres), des travaux individuels écrits et oraux, et des travaux de groupe avec rendus et présentations intermédiaires.
  • Le projet tuteuré donne lieu à une présentation intermédiaire et une présentation finale, devant un jury composé de professionnels et d’universitaires.
  • Le stage donne lieu à la rédaction d’un rapport qui, d’une part, rend compte de la mission réalisée, des choix opérés et des résultats obtenus, et d’autre part, développe une réflexion argumentée sur une thématique en rapport avec la mission. Il est complété par une soutenance, en présence du maître de stage et de membres de l’équipe pédagogique.

Volume des enseignements

  • Cours magistraux : 230 heures
  • Travaux dirigés : 220 heures
  • Stage : 14 semaines

Année de la LP CPTD

[ détails ]

Aide à la réussite

Outre le cycle de mise à niveau de 50 heures destiné à renforcer les acquis des étudiants dans les disciplines structurant la formation, deux bilans intermédiaires sont organisés avec les étudiants en difficulté, de façon à mettre en place d’éventuels dispositifs de soutien (cours et/ou travaux supplémentaires).

Aide à l'orientation

Les enseignants référents de la formation livrent aux étudiants des informations sur les métiers, les aident à construire leur parcours et les mettent en contact avec des anciens étudiants. L’enseignante chargée des relations internationales les accompagne dans leurs démarches de séjours à l’étranger (orientation, contacts, aide à la rédaction des dossiers de candidature).

Aide à l'insertion professionnelle

La formation offre aux étudiants de multiples opportunités de rencontre avec des professionnels du développement territorial durable (enseignements, visites de terrain, congrès et colloques, projet tuteuré et stage). Un membre de l’équipe pédagogique les conseille et les soutient dans leurs démarches (courriers, CV, entretiens) de recherche de stage et d’emploi. L’équipe pédagogique met à la disposition des étudiants le réseau professionnel et le réseau d’anciens qu’elle a développés au cours du temps.