FormationsDipl. d'ingénieurGénie industriel et informatique

Ingénieur Génie industriel et informatique

Objectif

La spécialité GII a été conçue pour former des ingénieurs capables de maîtriser et de promouvoir un développement de l’automatisation et des technologies de l’information et de la communication dans les entreprises pour améliorer leur productivité. Elle apporte à ses ingénieurs un haut niveau de connaissances scientifiques, techniques et technologiques, une réelle compétence dans le domaine de la conception, de l’organisation et de la gestion des systèmes de production industrielle de biens et de services, ainsi que la maîtrise des systèmes d’information associés.

Public visé

Entrée en cycle ingénieur après au moins deux années d'études supérieures :

  • Classes préparatoires (concours Polytech et autres concours CPGE)
  • Titulaires de Licence 2 ou 3 ou de Masters (concours réseau Polytech)
  • Titulaires de DUT (concours réseau Polytech)
  • Titulaires de BTS (concours réseau Polytech)
  • Titulaires de diplômes étrangers (concours réseau Polytech)

Conditions d'admission

Polytech Marseille recrute ses futurs élèves-ingénieurs selon les modalités du Réseau Polytech (http://www.polytech-admission.org). Ce recrutement commun sélectif par concours donne accès aux écoles du Réseau. Les procédures d'admissions sont définies en fonction du parcours d'études antérieur des candidats.

Structure et organisation

Le programme de formation est constitué de 1960 heures encadrées d’enseignements spécifiques à la filière et d’enseignements de tronc commun partagés avec les autres spécialités de l’école.

  • 360 heures d’enseignement encadré font partie des troncs communs SHEJS-Langues et scientifique de l’école.
  • en outre, 14 heures d’enseignement encadré sont des enseignements de base ou de spécialité que la filière Génie industriel et Informatique partage avec au moins une autre filière de l’école (ME et MT).

Les élèves ont la possibilité de personnaliser leur projet professionnel en fin du cycle d’ingénieur en approfondissant un domaine de connaissances dans l’un des trois parcours suivants :

  • Automatique pour la productique (à partir du S8)
  • Informatique pour la productique (à partir du S8)
  • Administration des Entreprises (à partir du S9)

Connaissances à acquérir

La spécialité Génie industriel et Informatique s’appuie sur un ensemble de compétences acquises à partir d’enseignements relevant de 5 grands domaines : productique, informatique, automatique, SHEJS (sciences humaines, économiques, juridiques et sociales) et langues.

Dans cette formation pluridisciplinaire, les SHEJS (Sciences Humaines Economiques Juridiques et Sociales) occupent une place plus importante que dans les filières axées sur une discipline technique dominante. Ces SHEJS font donc l’objet de cours spécifiques pour l’acquisition des bases et apparaissent aussi avec une forte orientation métier dans certains enseignements de spécialité comme par exemple l’organisation du travail, la gestion de la production, la qualité ou la modélisation d’entreprise. L’objectif est notamment de développer les compétences de manager nécessaires au profil d’ingénieur visé.

Compétences visées

La spécialité GII a été conçue pour former des ingénieurs capables de maîtriser et de promouvoir un développement de l’automatisation et des technologies de l’information et de la communication dans les entreprises pour améliorer leur productivité. Elle apporte à ses ingénieurs un haut niveau de connaissances scientifiques, techniques et technologiques, une réelle compétence dans le domaine de la conception, de l’organisation et de la gestion des systèmes de production industrielle de biens et de services, ainsi que la maîtrise des systèmes d’information associés.

Les compétences spécifiques suivantes sont également attendues pour un ingénieur de la spécialité :

  • capacité à analyser, modéliser, résoudre les problèmes relatifs à l'organisation et la gestion d'activités industrielles
  • capacité à élaborer des solutions et déployer des démarches pour maîtriser la qualité, les coûts et les risques industriels
  • capacité à élaborer et intégrer des solutions multi-technologiques et pluridisciplinaires pour répondre aux besoins de la production industrielle
  • capacité à exploiter des ressources (humaines, matérielles et logicielles) et des masses d'information (données, informations, connaissances)

Stages et projets encadrés

Les stages Génie industriel et Informatique s’inscrivent dans le cadre défini au niveau de l’école :

  • Le stage de 3A, qualifié de « stage ouvrier » ; d’une durée d’au moins 4 semaines, il a pour objectif de confronter les élèves souvent pour la première fois au monde professionnel.
  • le stage de 4A, pour les élèves de GII, est une initiation à la recherche. Il se déroule dans un laboratoire pour une grande majorité à l’étranger, sur une durée de 8 semaines.
  • le stage de 5A se déroule en entreprise sur une durée de 5 à 6 mois

Pour préparer leur entrée dans la vie professionnelle, les élèves doivent développer deux gros projets en lien avec des entreprises :

  • un projet de réalisation technique (PRT) qui se déroule tout au long de la 4A
  • un projet de fin d’étude (PFE) qui se déroule pendant tout le semestre 9.

Débouchés professionnels

Les ingénieurs diplômés en génie industriel et informatique exercent leur activité dans le cadre d’entreprises issues des secteurs tels que la construction automobile, l’aéronautique, le matériel de transport, les services informatiques, la construction, le génie civil, le bâtiment, les travaux publics et les industries chimiques, pharmaceutiques et parachimiques.

Avec une part importante liée aux secteurs de la conception de systèmes de production, de l’organisation et gestion de la production et de la logistique/production intégrée.

Poursuite d'études

Quelques diplômés de Génie Industriel et Informatique poursuivent leurs études en thèse.

Liens avec le milieu socio-économique

La formation compte 5 types de projets qui varient sur la durée et le taux d’encadrement : Etude Pratique (1/2 semaine), Atelier (1 semaine), Micro-Projet (1 semaine), Projet de Réalisation Technique (à temps partiel durant toute la 4A), Projets de Fin d’Etudes (à temps partiel durant toute la 5A). Ces deux derniers projets sont évalués à travers plusieurs exercices académiques et professionnels : constitution d’un dossier technique complet, rapport de synthèse, soutenance, défense de ces travaux devant un Jury impliquant des industriels. Pour compléter cette mise en situation professionnelle, les projets de 5A sont proposés par des entreprises.

Adossement à la recherche

La Productique, l’Informatique et l’Automatique sont les 3 compétences techniques retenues pour être approfondies durant la formation. Ces domaines correspondent aussi aux thématiques de recherche développées au sein du Laboratoire des Sciences de l’Information et des Systèmes (LSIS, UMR CNRS 7296) où émargent les enseignants-chercheurs du département.

Nous sommes désolés, mais le contenu des enseignements n'est pas encore disponible.

Aide à la poursuite d'études et à l'insertion professionnelle

Polytech Marseille s'appuie sur ses diplômés pour faciliter l'obtention de stages et d'emploi de ses élèves. Plus de 6000 ingénieurs sont diplômés des formations d’ingénieurs universitaires créées à Marseille depuis une vingtaine d’années et habilitées par la CTI. Héritière de ces formations d'excellence et riche de leur expérience, Polytech Marseille s'appuie sur un réseau non négligeable de professionnels en poste.

Études à l'étranger

L’école favorise les séjours à l’étranger via son service des Relations Internationales qui supervise les conventions et aide les élèves dans la constitution de dossier pour des demandes de bourses. Grâce à cette aide financière, les 3/4 des élèves GII partent entre 2 et 6 mois à l’étranger au cours de leur cursus.