FormationsMasterPhysiqueSp. Matériaux Avancés pour les Nanosciences et l’Énergie (MANE)M2 Munich-Marseille Graduate School of Nanoscience

Master PhysiqueSpécialité Matériaux Avancés pour les Nanosciences et l’Énergie (MANE) M2 Munich-Marseille Graduate School of Nanoscience

Objectifs

L’objectif du cursus M2GSN est d’offrir aux étudiants une formation en nanosciences de haut niveau. Il procure ainsi aux étudiants une grande capacité d'adaptation compatible avec l'évolution actuelle des activités de recherche et de développement industriel dans le domaine des nanosciences et des nanomatériaux. En particulier sont concernés les domaines

  • Nanomatériaux pour la catalyse
  • Nanomatériaux pour l’énergie

Le partenariat entre Aix-Marseille Université (AMU) et la Technische Universität München (TUM) en Allemagne est le garant d’une formation d’un niveau reconnu à l’international. Les diplômés de la formation reçoivent un double diplôme de master de ces deux universités.

Formation et recherche

La formation est adossée aux deux laboratoires d’AMU, le CINaM et l’IM2NP et au Catalysis Research Center (CRC) de la TUM à Munich en Allemagne. Ce lien étroit avec des laboratoires qui ont de fortes compétences en nanosciences permet aux étudiants de s’insérer d’une façon optimale dans le domaine de la recherche en nanosciences.

Pré-requis obligatoires

Cette formation est uniquement ouverte aux étudiants qui ont validé le M1 du programme à la Technische Universität München (TUM).

Régime d'inscription

Cette formation est accessible en

Formation initiale

Compétences visées

Les étudiants acquerront des compétences théoriques et pratiques en physique et chimie des matériaux à basse dimensionnalité (nanomatériaux). Le stage 6 mois permet une insertion profonde dans les défis actuels en nanosciences et nanomatériaux.

Métiers visés

Code ROME :

Spécialités de formation (code NSF) :

  • 111f : Sciences des matériaux, physique-chimie des procédés industriels
  • 111g : Physique-chimie de l'environnement

Stages et projets encadrés

Le stage de 6 mois joue un rôle clé pour la formation parce qu’il permet aux étudiants de travailler sur des thèmes de recherche actuels dans un des laboratoires d’AMU ou de la TUM à Munich en Allemagne.

Volume des enseignements

  • Cours magistraux : 180 heures
  • Travaux pratiques : 20 heures
  • Stage : 24 semaines

Enseignements délocalisés

Le stage de recherche en semestre 4 peut s‘effectuer à l’étranger.

Modalités pédagogiques particulières

Le cursus est basé sur une 1re année de Master Nanoscience and Catalysis à Munich (TUM) et une 2e année de Master Matériaux Avancés pour les Nanosciences et l’Énergie à Aix-Marseille Université (AMU). Il favorise l’autonomie des étudiants et une compétence interculturelle.

Modalités de contrôle des connaissances

Le contrôle des connaissances est adapté à la diversité des modalités pédagogiques : examen écrit et oral, projets notés, …

De façon à conserver une évaluation rigoureuse du travail des étudiants 50% de la note des UE du tronc commun correspond à un examen écrit.

Capacité

Capacité de la formation : 40 places.

Semestre 3 Spécialité MANE parcours Marseille-Munich Graduate School of Nanoscience (M2GSN)

[ détails ]

  • 30 crédits à choisir parmi 7 UE
    • Physique des Solides : concepts et simulation (5 crédits)

      Code : ENSPHCU33Langue : Français.

      Contenu : Chapitre 1 : Systèmes d’atomes & Cohésion des solides Cohésion des solides : Approximation adiabatique ( Born-Oppenheimer ) L’approximation du potentiel effectif ( « à un électron » ) Les grands types de liaisons dans les solides : Liaison métallique, Liaison covalente & iono-covalente, Liaison van der Waals, Liaison hydrogène Mini-projet : Liaison covalente : Traitement quantique de la molécule de di-hydrogène H2. Chapitre 2 : Dynamique des atomes dans le cristal (Phonons) Vibrations des atomes dans le solide Vibrations d’un cristal cubique à un seul atome par maille Diffusion inélastique : Phonons Propriétés thermiques des solides : Chaleur spécifique, Modèles d’Einstein et de Debye Vibrations d’un cristal cubique à deux atomes par maille Vibrations d’un réseau 3D : Formalisme général ( Matrice dynamique ) Spectroscopie des phonons Traitement quantique du cristal harmonique Mini-projet : Mise en œuvre d’un calcul simple des relations de dispersion de phonons dans un cristal ( ex. : Vibrations d’un plan de graphène ou d’un plan de Cu2O, Fortran ou MatLab ). Chapitre 3 : Electrons dans les solides Electrons dans un potentiel périodique 1D : Théorème de Bloch et Structure de bandes Approche des liaisons fortes ( tight-binding ) Développement en ondes planes, Modèle des électrons quasi-libres Aspects dynamiques : quasi-impulsion, vitesse, trous, masse effective Symétrie de translation 3D et fonctions de Bloch Structure de bandes des solides : Densités d’états et points critiques Aperçu des grandes familles de calcul de structures de bandes ( semi-empiriques, ab initio,… ) Détermination expérimentale des structures de bandes Structure de bandes et surface de Fermi de quelques catégories de solides Mini-projet : Mise en œuvre d’un calcul simple de structure électronique soit via la méthode des liaisons fortes ( ex. : Structure électronique d’un plan de graphène ), soit via la méthode du pseudo-potentiel ( Calcul de la bande interdite du Si ). Chapitre 4 : Le problème à N corps appliqué aux électrons dans les solides Au-delà de l’approximation à 1-électron : Approche de Hartree-Fock Introduction à la théorie de la fonctionnelle de densité ( DFT ) : Théorème de Hohenberg-Kohn Systèmes électroniques et nucléaires en interaction : Forces sur les cœurs ioniques ( Th. de Hellmann-Feynman ) Approche itérative de la DFT : Equations de Kohn-Sham Ecrantage de Thomas-Fermi, Approximation locale du terme d’échange et de corrélation ( DFT-LDA ) et approximations spécifiques (GGA,…) Méthodes de calcul des structures de bandes basées sur la DFT Limites de la DFT : corrections de self-énergie ( Dyson ), quasi-particules ( Landau, Fermi-liquid theory ) Mini-projet : Mise en œuvre pratique de la DFT ( utilisation d’un package moderne comme Wien2K ) Chapitre 5 : Excitations collectives, Propriétés optiques et de transport Propriétés de transport électronique ( Boltzmann ) Excitations collectives d’un système d’électrons en interaction : excitons et plasmons Théorie de la réponse linéaire, relations de Kramers-Krönig Susceptibilité et fonction diélectrique ( Lindhard

      Volume horaire : 30h de CM - 

      Plus d'informationsdans une autre fenêtre

    • Thermodynamique des matériaux (5 crédits)

      Code : ENSPHCU34Langue : Français.

      Contenu : Dans cet enseignement seront traités les deux aspects fondamentaux de la thermodynamique : aspect phénoménologique et aspect statistique. La première partie donnera une description et une interprétation de la stabilité des phases et de leurs transformations du point de vue macroscopique. L'étude des transitions de phases sera reprise dans la deuxième partie au moyen d'une approche statistique. Cette nouvelle approche permettra également d'aborder les simulations numériques. Programme : Chapitre 1 – Diffusion Chapitre 2 – Diagrammes d'équilibres entre phases Chapitre 3 – Transformations de phases dans les matériaux Chapitre 4 – Transitions de phases (aspects statistiques) Chapitre 5 – Simulations numériques

      Volume horaire : 30h de CM - 

      Plus d'informationsdans une autre fenêtre

    • Interaction Rayonnement-Matière (5 crédits)

      Code : ENSPHCU35Langue : Français.

      Contenu : Ondes et particules-Diffusion élastique- Absorption. Section efficace d absorption. Théorème optique-Physique du rayonnement synchrotron-Diffusion élastique-Spectroscopies-Résonance Magnétique

      Volume horaire : 30h de CM - 

      Plus d'informationsdans une autre fenêtre

    • Physique des Surfaces-Croissance (5 crédits)

      Code : ENSPHCU36Langue : Français.

      Contenu : I/ Le concept de surface (5h) I.1/ Description thermodynamique (Classification des surfaces : F, S K, Energie de surface des faces F,S et K, Contraintes de surface, Rigidité de surface, Instabilités de facettage, Instabilités Azaro-Tiller-Grienfeld…) I.2/ Description structurale ( marches, terrasses, crans, groupes ponctuels et groupes d’espace de surface, Reconstructions, Relaxations, formation de domaines de surface.. ) I.3/ Evolution thermique d’une surface ((Transition rugueuse d’une face F ou S, fusion de surface, fusion partielle de surface) II/ Introduction aux propriétés de surface (7h) II.1/ Propriétés électroniques de surface : A / Densité électronique prés d’une surface et travail de sortie (Modèle du Jellium, Approche de Lang et Kohn) B/ Etats électroniques de surface (Tamm, Shokley) C/ Comparaison des propriétés électroniques de surface des métaux de transition, des semiconducteurs, des oxydes (méthodes de calcul, courbure de bande…) D/ Magnétisme de surface II.2/ Propriétés chimiques de surface : A/ Chimie de surface (ségrégation, états de surface induits…) B/ Mécanismes d’adsorption/désorption (physisorption, chimisorption, coefficients de collage, d’accommodation, ………, cinétiques d’adsorption et de désorption, isothermes d’adsorption/désorption, potentiel de mouillage) III/ Introduction aux mécanismes de croissance : (8h) III.1/ Mécanismes de croissance sur une surface A/ Lois idéales de croissance (notion de sursaturation dans le cas de la croissance vapeur, croissance en solution, croissance en bain fondu..) B/ Croissance limitée par la diffusion ( cas des faces S, modèle BCF classique …) C/Croissance limitée par la nucléation (nucléation 2D, croissance d’une face F parfaite…) D/Croissance d’une face F réelle : (effet des dislocations émergentes, spirales de croissance….) III.2/Le cas particulier de l’épitaxie A/Le concept d’épitaxie (lois de Royer, relations d’épitaxie, effets élastiques…) B/ Approche énergétique des modes de croissance ( Description des modes de croissance Volmer-Weber, Frank van der Merwe, Stranski Krastanov , critère de Bauer, théorème de Wulff-Kaishew, transition Stranski-Krastanov , Transition 2D/3D cinétique, effets élastiques) C/ Croissance de films minces : (approximation des films minces en élasticité , modèle de Fank van der Merwe, modèle de Matthews II.3/ Description des méthodes de croissance ( Verneuil, Czochralski, Bridgman, MBE, CVD, MOCVD……. faites sous forme de séminaires ou travail bibliographique) IV/ Instabilités : (6h) IV.1/ Croissance dendritique et champ de phase A/ Introduction au champ de phase B/ Instabilité de Mullins Sekerka (théorie linéaire, analyse de stabilité linéaire, au delà de l’approximation linéaire…) C/ Croissance dendritique IV.2/ Ecoulement de marches et instabilités de croissance A/ Théorie BCF en présence de Barrière de Schwoebel et/ou d’électromigration, Instabilités de mise en paquet de marches (théorie linéaire, analyse de stabilité linéaire, au delà de l’approximation linéaire…) B/ Instabilités de méandrage (théorie linéaire, analyse de stabilité linéaire, au delà de l’approximation linéaire…) Projets tutorés ou bibliographiques ou de séminaires : (liste non exhaustive) Simulation numérique de croissance Simulation d’instabilités Méthodes de croissance Techniques d’analyse

      Volume horaire : 30h de CM - 

      Plus d'informationsdans une autre fenêtre

    • Propriétés mécaniques des matériaux (5 crédits)

      Code : ENSPHCU37Langue : Français.

      Contenu : Ce cours de tronc commun présente les notions essentielles permettant de décrire les principales propriétés mécaniques des solides. La mise en forme des matériaux – et en particulier des métaux – a été un ingrédient essentiel du développement des sociétés humaines (âges du cuivre, du bronze, du fer. Révolution industrielle, …) et ce n’est pourtant que dans les années 1930 que les défauts cristallins responsables de la déformation plastique des métaux ont été identifiés. Aujourd’hui (début du XXIème siècle) une activité de recherche importante est consacrée à l’étude des effets de taille sur les propriétés mécaniques : Est-ce que les objets de taille nanométrique ont des propriétés mécanique différentes de celles des matériaux massifs ? Cet enseignement vise à donner une formation de base sur les propriétés mécaniques des matériaux et permettra d’aborder des questions d’actualité (micro et nano dispositifs mécaniques, nanotubes de carbone, fils d’araignée, etc) à travers en particulier des projets tutorés. Le cours est structuré en cinq grands chapitres. A l’issue de l’enseignement les étudiants effectuent individuellement ou en équipe un mini-projet qui leur permettra d’appliquer les concepts appris et d’exercer leur autonomie. Programme Chapitre 1 : Lois de comportement (4 heures) Rigide, plastique, newtonien, viscoplastique, fragile, élastique….. Comportements des différents matériaux (métaux, céramiques, composites….) Chapitre 2 : Elasticité (6 heures) Déplacement, Déformation, Contrainte, Energie élastique Tenseurs d’élasticité, rôle de la symétrie du cristal Equations d’équilibre, Tenseur de Green, Introduction aux éléments finis Elasticité de surface Mécanique du cantilever. Mécanismes de relaxation élastique Chapitre 3 : Plasticité / théorie des dislocations (9 heures) III.1/ Introduction à la théorie des dislocations Les premiers stades de la plasticité. L’échec du modèle du cristal parfait cisaillé. Nécessité de l’existence de défauts de structure. Description géométrique des dislocations, circuit de Burgers. Systèmes de glissement. Facteur de Schmidt III.2/ La physique des dislocations Champ de contrainte associé. Energie des dislocations, règle de Frank. Forces sur les dislocations, loi de Peach-Koehler. Interactions entre dislocations. Mouvement des dislocations : glissement, montée. Dislocations partielles. III.3/ Application à la déformation des matériaux à basse température : Ecoulement plastique. Source de Frank-Read. Contrainte de Peierls et glissement. Obstacles au glissement : durcissement par les joints de grains, la forêt, les précipités et atomes en solution. Chapitre 4 : Déformation à haute température (3 heures) Défauts ponctuels. Fluage. Montée. Chapitre 5 : Mécanique de la rupture (4 heures) Théorie de Griffith, ténacité, propagation des fissures, lois d’échelle….

      Volume horaire : 30h de CM - 

      Plus d'informationsdans une autre fenêtre

    • Séminaires généraux (5 crédits)

      Code : ENSPHCU38Langue : Français.

      Contenu : Une dizaine d'intervenants provenant d'horizons divers. Quelques exemples des sujets abordés par le passé lors de ces séances : Les matériaux d'ITER Rôles et potentiels de l'hydraulique dans les énergies renouvellables Solaire thermique et éolien. Le point de vue d'un entrepreneur. Les nouveaux outils (nano)optique pour la biophysique Les réseaux intelligents (smart grids) La photosynthèse artificielle Les (nano)catalyseurs au service des énergies. Batteries Li-ion. Problèmes et perspectives Biomasse Les grands projet de centrales photovoltaïque Toxicologie des nanomatériaux

      Volume horaire : 30h de CM - 

      Plus d'informationsdans une autre fenêtre

    • Nanomatériaux et Nanosciences (5 crédits)

      Code : ENSPHDU13Langue : Français.

      Contenu : Module Nanomatériaux : Approche Top-down (salles blanches, nanolithographie, FIB,...) Approche Bottom - up (Manipulation d’atomes, croissance épitaxique, systèmes auto-assemblés,...) Méthodes physiques et chimiques de production(broyage, synthèse par chimie colloïdale, nanotubes de carbone, agrégats, micelles, nanoporeux, structures cages-oignons,...) le module « nanomatériaux » aborde prioritairement les méthodes d'élaboration

      Volume horaire : 30h de CM - 

      Plus d'informationsdans une autre fenêtre

Semestre 4 Spécialité MANE parcours Marseille-Munich Graduate School of Nanoscience (M2GSN)

[ détails ]

Informations diverses

Secrétariat des Masters Mention Physique :

Nora ALIANE-SNACEL (04 13 55 17 14 / nora.aliane@univ-amu.fr)

Sylvie LE GALL (04 91 28 83 73 / sylvie.le-gall@univ-amu.fr)

Modalités d'inscription

Cette formation est uniquement ouverte aux étudiants qui ont validé le M1 du programme à la Technische Universität München (TUM).