FormationsMasterInstrumentationSp. Instrumentation et Moyens d'essai (IME)

Master InstrumentationSpécialité Instrumentation et Moyens d'essai (IME)

Finalité

Finalité indifférenciée.

Connaissances à acquérir

Connaissances techniques nécessaires dans le domaine de l'instrumentation des moyens d'essai et l'instrumentation nucléaire : Principe de fonctionnement des capteurs, Capteurs industriels, Électricité Industrielle, Vannes, Informatique de procédé, Informatique d'instrumentation, Automatismes industriels, Réseaux locaux, Techniques de mesures des moyens d'essai, Ingénierie des moyens d'essai, Détection et instrumentation nucléaires, Gestion des hommes et des services, anglais. Un parcours recherche met l’accent, notamment, sur la méthodologie de la recherche au travers de l’épistémologie, l’éthique de la recherche, la qualité de la recherche, la veille scientifique, et l’organisation et la présentation du rapport scientifique.

Débouchés professionnels

Cette spécialité vise des débouchés professionnels dans les industries du secteur énergie, nucléaire, aéronautique et spatial, milieux maritimes et off-shore, Services essais et R&D des industries de procédés, Ingénierie d'essai, sociétés de recherche et développement sous contrat, les sociétés de conception de matériels et logiciels d'instrumentation, les sociétés et services de métrologie industrielle.

Types d’emplois accessibles : Cadre d’industrie, Cadre de sociétés de conception, Ingénieur en instrumentation, Ingénieur de recherche et développement, Ingénieur d’essai, Responsable de service de métrologie.

Poursuite d'études

Selon le choix du parcours, il est possible de continuer sur une thèse en doctorat où d'intégrer le marché du travail.

Stages et projets encadrés

En première année, un stage en entreprise de 1 à 3 mois est obligatoire, ou bien, un stage par alternance (15 jours en entreprise/15 jours en centre universitaire) d’une durée d’une année peut être réalisé.

En deuxième année, un stage en entreprise de 4 moisest obligatoire, ou bien, un stage par alternance (15 jours en entreprise/15 jours en centre universitaire) d’une durée d’une année (ou deux ans si apprentissage dès la 1er année)peut être réalisé.

Études à l'étranger

Possibilités de stages à l’étranger, en particulier, au SCK-CEN (Centre d'ÉtudesNucléaires Belge), à l’Université de Rabah, au CNESTEN (Centre National de l'Énergie, des Sciences et des Techniques Nucléaires du Maroc), au NCBJ (National Research and Nuclear Center ; Centre national d’études nucléaires polonais), et au MIT USA dans le Nuclear Reactor Laboratory.

Dans le cadre de l'École Franco-Marocaine de la Mesure et de l’Instrumentation Nucléaires (EFMMIN), qui a eu lieu tous les deux ans en France ou au Marocmai 2010 ; la quatrième édition a eu lieu à Marseille en juillet 2016. La spécialité IME a été concernée et des étudiants de celle-ci ont participé à cette manifestation. La pérennisation de cette École (EFMMIN) prévoit, entre autres, l’accueil de stagiaires étudiants du master Instrumentation au sein du CNESTEN.

Structure et organisation

Cette spécialité se décline sous la forme de 3 parcours de formation, 2 professionnels et 1 recherche de la façon suivante :

  • parcours professionnel standard : orienté méthode de contrôle et gestion des procédés
  • parcours professionnel « nucléaire »
  • parcours recherche

Les connaissances de tronc commun sont complétées par des connaissances techniques nécessaires dans le domaine de l'instrumentation industrielle. En plus des compétences transversales, décrites au niveau de la mention, les compétences techniques se focalisent sur la capacité à mettre œuvreles connaissances dans un contexte industriel. Forte proportion de supports numériques notamment pour les enseignants industriels. Utilisation d'Internet et des sources d'information associées.

Accès en ligne aux techniques de l'ingénieur dans les locaux d'enseignement en salle libre service ou bibliothèque universitaire (St Jérôme). Chaque apprenti est filmé sur support numérique lors de présentations dites « d'échanges de pratiques ».

Formation professionnelle

Sur le plan de la professionnalisation, la spécialité fait, en particulier, appel à de nombreux intervenants extérieurs du domaine professionnel ou industriel concerné. La spécialité IME, s’appuie sur un réseau de professionnels, donnant avis et orientation sur les formations proposées, autour du conseil de perfectionnement qui a pour rôle d’assurer un lien permanent avec le milieu socio-économique, d’examiner les propositions d’offre de formation et de vérifier leurs adéquation avec le besoin du marché, de vérifier la performance des formations mises en place et de les soutenir et les cautionner. Ce comité s’est élargi au comité de perfectionnement de la mention Instrumentation. Il se réuni deux à trois fois par an.

Formation et recherche

Le parcours recherche de cette spécialité oriente les étudiants vers une thèse de doctorat en instrumentation pouvant se réaliser notamment dans les laboratoires d’Aix-Marseille Université concernés et ceux du CEA Cadarache. Des UEs propres à au parcours recherche se distingue du parcours professionnel, une UE Sciences Fondamentales de 112h comportant des modules scientifiques spécifiques à ce parcours recherche, savoir : Physique Nucléaire, Magnéto-Hydro-Dynamique, Physique statistique, Thermo-Hydraulique, Matériaux et Physique atomique, une UE Instrumentation et R&D dont un projet tutoré de recherche de 130h, propre au parcours et encadré individuellement par des enseignants-chercheurs d’un des laboratoires d’adossement, une UE de Méthodologie de la Recherche de 90h comportant des enseignements spécifiquement développés pour le parcours recherche (Épistémologie, Introduction à la démarche Qualité en projet, Éthiquede l'ingénieur, Veille scientifique, Organisation et présentation du rapport scientifique), un stage obligatoire en laboratoire de recherche, des participations à des séminaires ou conférences.

Formation continue et alternance

Cette spécialité peut être suivie, en plus de la formation initiale,dans le cadre de l’apprentissage, eten formation continue, avec un stage. Formation continue par la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) pour l'accès en master deuxième année. Validations d'études au titre de l'expérience pour l'accès en première année.

Conditions d'admission

Pour l'accès en première année : 180 crédits des licences suivantes :

  • Licence Sciences Pour l'Ingénieur, notamment parcours Physique Appliquée et Instrumentation,
  • Licence Mathématiques et Informatique,
  • Licence Ingénierie Électrique,
  • Licence Informatique,
  • Licence Physique,
  • Licence Électronique, Électrotechniqueet Automatique,
  • Licence Informatique en ligne,
  • Licence Mathématiques,
  • Licence Chimie.

Pour l'accès en deuxième année : 60 crédits de master première année dans un domaine scientifique ou technique.

Dans tous les cas, étude de dossier et entretien individuel.

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

  • Formation initiale (FI)
  • Formation continue (FC)
  • Formation en apprentissage (APP)

Public visé

Le bassin de recrutement des M2 (deuxième année de master) est élargi à l’ensemble du territoire, avec une forte proportion régionale (sud de la France), et s’ouvre à l’international. En M2, la majorité des étudiants sélectionnés ont effectué le M1 (première année de master) Instrumentation.

La formation est également accessible à des salariés ou demandeurs d'emplois dans le cadre de la formation continue.

Aide à la réussite

Mise en place, en début d’année universitaire, de modules d’adaptation qui ont pour objet de mettre à niveau les candidats issus d’origines diverses. Un tuteur universitaire est affecté à l’année pour chaque apprenant pour le suivre durant son parcours universitaire, et il effectue deux visites en entreprise, pour un apprenti, et une seule pour un apprenant de formation initiale. Des soutiens sont mis en place dans certaines UE constatées difficiles, par exemple en traitement du signal. Des soutiens individualisés sont possibles pour les stagiaires en formation continue.

Aide à l'orientation

Avant l’intégration par apprentissage de la formation, se déroulent deux étapes préalables pour les candidats. La première consiste à mener une procédure de recrutement : examen du dossier du candidat, si celui-ci est jugé recevable, puis audition de ce dernier afin d’examiner les résultats académiques, et les motivations professionnelles à vouloir devenir apprenti. Les avis des responsables de formations amont sont un élément supplémentaire servant à cerner le profil du candidat. La deuxième étape, après l’admission de l’apprenant en M1 ou M2, est de trouver une bonne concordance entre le profil du futur apprenti et une entreprise d’accueil. Cette phase de recherche d’entreprises peut s’étaler du mois de juin jusqu’au mois d’octobre. Durant celle-ci, la FILIERE INSTRUMENTATION assure une assistance régulière auprès des étudiants après avoir réalisé un bilan professionnel du candidat et en tenant compte de son parcours antérieur et de ses souhaits. Cette phase se termine par la mise en contact du candidat avec un ou plusieurs recruteurs.

L’intégration en en formation initiale et continue, donne lieu à l’issue des enseignements en centre universitaire à un stage en entreprise. La recherche du stage est faite conjointement, par la filière instrumentation et les responsables de spécialités, auprès des entreprises des secteurs d’activités ciblés et en parallèle, par une recherche individuelle de chaque étudiant, cette recherche étant de plus aidée dans le cadre d’un module d’intégration professionnelle. Une convention gère les relations de l’université, de l’entreprise et du stagiaire.

Aide à la poursuite d'études et à l'insertion professionnelle

Selon le choix du parcours, il est possible de continuer sur une thèse en doctorat où d'intégrer le marché du travail.

L'insertion professionnelle à 6 mois, pour les diplômés de 2013/2014 est de 89%, et à 18 mois pour les diplômés de 2012/2013 de 100%.

Modalités de contrôle des connaissances

Le programme pédagogique est constitué d’Unités d’Enseignements composés de modules d’enseignement appelés modules. Chaque UE est affectée d’un nombre de crédits européens ECTS, à chaque année correspondent 60 crédits et à chaque semestre 30 crédits.

L’évaluation des connaissances se fait par un contrôle continu : un contrôle est effectué après la fin d’un module d’enseignement. Tout module d’enseignement est, par principe, soumis à un contrôle. La note obtenue à une unité d’enseignements (UE) est la moyenne pondérée des notes obtenues aux modules contenus dans l’UE. La forme du contrôle des connaissances peut varier d’un module à l’autre : épreuve écrite, épreuve orale, travail de groupe, QCM, compte rendu de travaux pratiques ou toute autre forme décidée de façon commune entre le ou les enseignants concernés par le module et la direction du master.