FormationsMasterSciences de l'environnement terrestreSp. Gestion des Risques Naturels et Technologiques (GERINAT)

Master Sciences de l'environnement terrestreSpécialité Gestion des Risques Naturels et Technologiques (GERINAT)

Finalité

Finalité professionnelle.

Connaissances à acquérir

La spécialité GERINAT forme aux risques naturels dans le domaine fluvial, littoral, et de la géologie, et dans une moindre mesure aux risques aux risques technologiques dans les industries, les TMD. La formation professionnelle met l'accent sur les aspects réglementaires des risques via la législation, la réalisation et l'étude des documents obligatoires (étude d'impact, PPR, PCS, DICRIM, PIDAF), les marchés publics. Les aspects ingénieries remédiation, vulnérabilités constituent une part importante des connaissances à acquérir.

Débouchés professionnels

Les cadres formés travaillent en majorités au sein des bureaux d’études et les industries, mais aussi dans certaines collectivités territoriales, associations, et établissements publics, (IRSTEA, DREAL, SDIS, DDTM, ONF, BRGM, INERIS, ADEME, CEREMA).

Poursuite d'études

Les candidats poursuivent les études sous forme de magistère ou de thèse dans des domaines appliqués. Le parcours professionnel pour la poursuite en doctorat nécessite selon le cas l'accord des écoles doctorales.

Stages et projets encadrés

Le projet tutoré par année en S2 comporte une phase terrain et/ou de diagnostic technique ou territorial en matière de risques. Les étudiants sont répartis en petits groupes de travail de 5 étudiants (pro), ou individuellement (recherche). Le travail fait l'objet de plusieurs restitutions orales et d'un rapport final soutenu à l'oral. Le stage professionnel est réalisé en S4. Les soutenances orales qui suivent l’évaluation du rapport écrit se font sous la forme d’un examen terminal devant un jury. L’étudiant est encadré par un maître de stage professionnel ou universitaire et également par un tuteur universitaire dans le cadre d’un stage professionnel.

Études à l'étranger

La spécialité GERINAT depuis 2005 a accueilli au sein de son effectif 2 étudiants via CAMPUS France et a envoyé une dizaine d'étudiants via les programmes CREPUQ ou ERASMUS dans les universités étrangères. De nombreux enseignants étrangers notamment du Maghreb souhaite favoriser les échanges et intervenir dans la spécialité comme professeur invité. Des échanges sous forme de colloque et journées internationales ont été organisés en 2010.

Structure et organisation

La spécialité GERINAT comporte uniquement un parcours professionnel.

Formation professionnelle

La pédagogie s'appuie sur les professionnels extérieurs à l'université qui interviennent massivement dans l'enseignement, 60% des enseignements, et environ 40 % en M1. Ces intervenants sont issus des bureaux d'étude (BE) en majorité, des EPST (IRSTEA, CNRS, INRA, IRD) ou EPIC (grand port de Marseille, BRGM), de l'administration décentralisée. Les stages de M2 sont effectués à 80% dans des BE et organismes privés (associations, grandes industries). Les EPST, les collectivités territoriales, les EPIC accueillent les autres étudiants en stage. 6 VAE ont été validées depuis 5 ans environ 1 à 2 par an. Les étudiants en M1 S2 réalisent une étude durant 4 mois qui résulte d'une commande ou d'un besoin venue de l'extérieur (Bureau d'études, collectivités territoriales, association) les étudiants tutorés mènent le projet et le soutiennent devant le commanditaire.

Formation et recherche

La spécialité GERINAT s'appuie sur la très bonne intégration des problématiques risques naturels et technologiques aux thématiques de recherche des laboratoires de l'OSU Institut Pythéas (CEREGE, IMBE, MIO) auquel est rattaché le master SET. Le pôle de compétitivité Risques, la fédération de recherche ECCOREV et le réseau régional (BRGM, IRSTEA, INERIS) dense favorise une grande transversalité de la formation et de son intégration dans la réseau de recherche.

Conditions d'admission

La première année est accessible aux titulaires d’une licence Géographie et aménagement ; Physique, chimie ; Sciences de la Terre ; Sciences de la Vie et de la Terre ; Sciences de la Vie. Un accès direct aux parcours de seconde année est possible pour les titulaires d’un M1 d’une mention jugée compatible. Dans tous les cas, l’accès est soumis à sélection compte tenu de capacités d’accueil limitées de chacun des parcours.

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

  • Formation initiale (FI)
  • Formation continue (FC)

Public visé

Peuvent accéder à cette formation les étudiants titulaires des licences suivantes : SVT, Géographie ainsi que les étudiants titulaires des licences « Sciences de la Vie » dont le parcours permet de valider une spécialisation orientée vers les Sciences de l’Univers et de l’Environnement. Les étudiants des licences professionnelles risques naturels et technologiques peuvent être admis en poursuite d'étude après examen des dossiers.

Etudiants via la formation continue, spécialité ouverte aux dispositifs VAP et VAE.

Aide à la réussite

Des modules de rattrapage de 15 jours permettent aux étudiants d'horizons divers, de parfaire leurs connaissances au niveau des connaissances fondamentales (mathématiques, géomatique, géologie, hydrogéologie, sciences de la matière…). Un stage de terrain en début de semestre 1 avec remise de rapport et les travaux tutorés semestre 2 permettent d'identifier les difficultés de chaque étudiant et d'en évaluer les progrès entre les deux semestres. Un bilan individuel est effectué lors de la restitution des travaux.

Aide à l'orientation

Chaque étudiant est reçu individuellement par le responsable de formation pour établir son parcours pédagogique en fonction de son projet professionnel. En cours de formation des réorientations dans les spécialités du master sont possibles voir favorisées selon les cas. Plusieurs étudiants des parcours professionnels ont pu ainsi retournés dans les parcours recherches du master SET.

Aide à la poursuite d'études et à l'insertion professionnelle

Les étudiants sont guidés par le SUIO, ils sont dirigés vers les forum des métiers régionaux, ils bénéficient du réseau professionnel de la spécialité via les offres de stage, de bourses doctorales et d'emploi . Le choix du stage professionnel fait l'objet d'une validation par l'équipe pédagogique après au moins deux réunions d'informations des étudiants où enjeux, choix de l'organisme d'accueil, choix de la branche de recherche ou professionnelle fait l'objet de discussions.

Modalités de contrôle des connaissances

Les enseignements sont évalués en contrôle continu et/ou en examen terminal (1ère session) et en examen terminal (2ème session). Les crédits européens sont acquis par la validation de l’UE, ce qui représente 30 crédits pour l’ensemble des UE d’un semestre.

Un semestre d’études est validé, soit par l’obtention (ou la capitalisation) de chacune des UE qui le composent (moyennes de chacune des UE supérieures ou égales à 10/20).

La validation du M1 est obtenue soit après validation des 60 crédits correspondant aux semestres 1 et 2, soit par compensation si la moyenne générale des 2 semestres est supérieure ou égale à 10/20.

La validation du M2 et donc l’obtention du grade de master est acquise après validation de chacun des 2 semestres S3 et S4 de la 2ème année, sans possibilité de compensation entre le semestre 3 et le semestre 4.

LA PREMIÈRE ANNÉE DE MASTER

LA DEUXIÈME ANNÉE DE MASTER

Cette spécialité comporte un parcours de Master 2 :