FormationsMasterPsychologieSp. Psychologie et neuropsychologie des perturbations cognitives

Master PsychologieSpécialité Psychologie et neuropsychologie des perturbations cognitives

Finalité

Finalité indifférenciée.

Connaissances à acquérir

A l’issue de la formation, les étudiants auront acquis des connaissances spécifiques et transversales relatives à la recherche et à la pratique clinique de psychologue.

- règles d'éthique de la recherche

- utilisation de base de données nationales et internationales

- rédaction de synthèses de publications scientifiques

- mise en place et réalisation d'une recherche expérimentale sur une question fondamentale

- rédaction de textes scientifiques en langue anglaise

- code de déontologie des psychologues

- description et étiologie des perturbations, incidences sur l'intégration scolaire, professionnelle, sociale

- fonctions cognitives et processus cognitifs, neurologiques, psycho-affectifs sur tout l'empan de vie (sauf le bébé et le nourrisson)

- méthodologies de recherche et d'interventions sur le terrain

- méthodologies statistiques dans les études de groupes et les études de cas cliniques

- utilisation et création d'outils de diagnostic

- utilisation et création d'outils de remédiation

Débouchés professionnels

Les étudiants titulaires d’une licence de Psychologie et de cette spécialité de master de psychologie, ont droit au titre de Psychologue et sont souvent désignés comme « neuropsychologues ».

Ce raccourci de langage, est utilisé pour désigner les psychologues dont la PRATIQUE CLINIQUE de PSYCHOLOGUE s'appuie sur des référents théoriques relevant des domaines de la psychologie cognitive et de la neuropsychologie.

Ils trouvent des débouchés dans

- le secteur hospitalier (les services de neurologie, de neuropédiatrie, de neurogériatrie, de psychiatrie, …)

- les maisons de retraite médicalisées ou non- les établissements spécialisés (Maisons d'Enfants à caractère Sanitaire Spécialisé, CMP, CMPP, IME, centres de rééducation fonctionnelle, UEROSS, SAMSAH …)

- les structures concernées par les apprentissages fondamentaux

- les cabinets privés

Poursuite d'études

Poursuite d’études : doctorat ou autre spécialité de master

Du quadriennal précédent : 2 poursuites en thèse

Du quadriennal en cours (1 année) : 3 poursuites en thèse avec bourse.

Stages et projets encadrés

Formation professionnelle allant au delà des exigences de l’arrêté du 19 mai 2006 concernant les modalités d’organisation et de validation des stages pour pouvoir faire usage professionnel du titre de psychologue (500 h au moins, placé sous la responsabilité conjointe d'un psychologue praticien-référent et d'un maître de stage enseignant-chercheur ; groupe de régulation des pratiques ; rapport de stage avec soutenance devant 2 universitaires et le psychologue référent).

Les stages sont organisés de façon différente selon les spécialités (voir § 11.3) mais leur conception est toujours fidèle aux exigences pour pouvoir faire usage professionnel du titre de psychologue : volume minimal de 500 heures avec une double supervision, par un enseignant-chercheur et par un psychologue praticien expérimenté. De plus, ils sont généralement suivis sur l’année en séances collectives, au sein de groupes de régulation des pratiques composés d’une dizaine d’étudiants.

Les stages font l’objet d’une convention signée avec l’entreprise, à laquelle est parfois annexé un contrat pédagogique précisant les modalités et objectifs de l’activité menée sur le terrain.

Les stages de M1 sont d’une durée comprise entre 100 et 300 heures selon les spécialités. Ils constituent un premier contact avec la profession de psychologue et offrent à l’étudiant l’occasion de découvrir les contextes professionnels, d’observer des pratiques, de participer à des actions, d’articuler théorie et pratique, et d’éprouver des méthodes et techniques apprises à l’université.

Les stages de M2 durent entre 400 et 600 heures. Ils constituent une première expérience professionnelle en responsabilité.

Le stagiaire conduit des travaux d’évaluation, d’intervention et/ou une recherche-action sur une problématique de psychologie.

Encadré par un maître de stage enseignant-chercheur à l’université et un tuteur de stage professionnel dans l’organisme d’accueil, il doit répondre à la mission qui lui est confiée et l’enrichir par les apports spécifiques des théories et des méthodes de sa spécialité. Il est amené à travailler en équipe pluridisciplinaire et en partenariat institutionnel.

Pour obtenir le titre de psychologue, il devra avec l’aide de son psychologue référent s’exercer à la mise à distance de sa pratique, à une analyse critique justifiée et à une grande vigilance sur les problèmes éthiques et déontologiques.

Durée du stage en M1 : 120 heures pouvant être effectuées à l'étranger

Durée du stage en M2 : 560 heures pouvant être effectuées à l'étranger.

Études à l'étranger

Les étudiants peuvent faire une demande de séjour à l’étranger dans le cadre des programmes d’échanges (ex. CREPUQ, ERAMUS). Les contraintes sont cependant fortes en raison de la correspondance des agendas universitaires et des difficultés pour pouvoir faire réaliser un TER et a fortiori un stage avec une supervision à distance de qualité. Le développement de l’ouverture internationale est cependant projeté, tant pour le départ des étudiants provençaux que pour l’accueil d’étudiants étrangers.

Spécialité Psychologie et Neuropsychologie des Perturbations Cognitives : une convention d’échange a été signée avec l’université de Mons-Hainaut, l’université de Bologne et l'université du Luwembourg. Quatre étudiants belges et une étudiante italienne ont été accueillis dans ce cadre.

Deux étudiants aixois ont suivi une période de stage à Mons. Par ailleurs, trois étudiants Aixois ont fait leur stage long qualifiant à l’étranger (Allemagne et Canada).

Structure et organisation

L’intégralité de la spécialité PNPC propose 864 heures d’enseignements (414 heures en M1 et 450 heures en M2).

A ces heures d’enseignements en présentiel s’ajoute un volume important de stages obligatoires (120 heures minimum en M1 et 500 heures minimum en M2), la réalisation de deux mémoires de recherche et de deux rapports de stage (un de chacun par année).

Formation professionnelle

Le titre de psychologue implique un certain nombre de compétences partagées par l’ensemble des spécialités :

mener différentes formes d’entretien avec une analyse fine de la demande, recueillir des données sur les conduites d’individus ou de groupes à partir de grilles d’observations, concevoir et réaliser des examens et bilans psychologiques, être capable d’animer des groupes et de conduire des réunions, procéder à des analyses institutionnelles

Tous ces aspects sont traités dans la spécialité en les mettant en perspective dans le contexte réglementaire et institutionnel.

Le but est de former les étudiants à construire des projets d’intervention allant de l’analyse de la demande jusqu’à l’évaluation de l’action.

Formation et recherche

Les activités de recherche et les activités de terrain se nourrissant l’une de l’autre, chacun des ces volets est abordé avec les mêmes exigences de qualité.

En M1 comme en M2 les enseignements fondamentaux et méthodologiques s’articulent autour de la formation à la recherche et à la professionnalisation.

Chaque étudiant est dirigé individuellement par un enseignant-chercheur ou un chercheur pour élaborer et réaliser son travail de recherche.

L'adossement à la recherche est marqué par l'appartenance de la majeure partie des intervenants statutaires à l'un des 4 laboratoires suivants :

- Laboratoire Parole et Langage (LPL, Aix-Marseille Université et CNRS : UMR 7309)

- Laboratoire de Psychologie Cognitive (LPC, Aix-Marseille Université et CNRS :UMR 7290)

- Laboratoire de Neurosciences Intégratives et Adaptatives (LNIA, Aix-Marseille Université et CNRS :UMR 6149)

- Laboratoire de Neurobiologie de la Cognition (LNC, Aix-Marseille Université et CNRS :UMR 6155) et pour l'autre partie à :

- Centre de Recherche en Psychologie du Langage et des Emotions (PSYCLE, EA 3273)

- Laboratoire de Psychologie Sociale (LPS, EA 849)

- Laboratoire de Psychopathologie Clinique, Langage et Subectivité, (LPCLS, EA 3278)

Formation continue et alternance

Pas de formation par alternance ; chaque année, en M2, de 1 à 3 étudiants suivent la formation au titre de la formation continue.

Conditions d'admission

Les étudiants admis dans ce diplôme sont titulaires d’une licence de la même mention dont les connaissances générales constituent des pré-requis pédagogiques indispensables pour que les concepts et méthodes puissent être approfondis dans l’esprit général de la discipline.

Par ailleurs la licence de psychologie est un pré-requis juridique indispensable : l'usage du titre de psychologue est défini par la loi n° 85-772 du 25 juillet 1985.

« N’ont le droit de faire usage professionnel du titre de psychologueque les titulaires d’une licence en psychologie complétée par un master de psychologie »

Public visé

Toute personne ayant un intérêt marqué pour les disciplines enseignées et répondant aux conditions d'admission.

Aide à la réussite

Il n’y a pas de tutorat mais des encadrements individuels par des enseignants-chercheurs de l’équipe pédagogique, hebdomadaires ou bimensuels, pour la réalisation des travaux d’étude et de recherche ainsi que pour les stages.

Possibilité d’étalement des études pour les étudiants en formation continue. Possibilité de validation des acquis de l'expérience (VAE) pour les étudiants qui souhaitent reprendre leurs études. Un service universitaire de formation tout au long de la vie existe et a pour mission la validation des acquis de l'expérience, l'ingénierie conseil et la conduite d'études.

Pour les sportifs de haut niveau et pour les soutiens de famille, il sera proposé un télé-enseignement au niveau de l’Université.

Pour le public souffrant d’handicaps reconnus, il existe, au niveau de l’Université, un bureau d’insertion des étudiants en situation de handicap permettant la prise en compte individuelle de chaque étudiant.

Aide à l'orientation

Donner aux étudiants une double compétence, professionnelle et en recherche, est un objectif ambitieux qui implique la répartition optimale et cohérente entre enseignements, travaux d’études et de recherche et stages sur les deux années de master.

Le corollaire est donc de procéder à une sélection à l’entrée du M1, prévue lors du précédent quadriennal (en raison du contexte universitaire, elle n'a été opérationnelle qu’à partir de la rentrée 2010). Cette procédure est assortie d’un ensemble de dispositions prises en amont, en ce qui concerne notamment l’accompagnement des étudiants : orientation active en direction des lycéens, tutorat du plan réussite Licence en L1, module d’aide au projet en L2, choix optionnels étendus en L3. Déplacer la sélection à l'entrée du Master servira à tous les étudiants : ceux à qui nous éviterons de poursuivre inutilement des études ne débouchant pas sur l'obtention du master (cf. les taux de pression élevés entre M1 et M2) et ceux à qui nous donnerons de meilleures conditions d'études en Master.

Aide à la poursuite d'études et à l'insertion professionnelle

Donner aux étudiants une double compétence, professionnelle et en recherche, est un objectif ambitieux qui implique la répartition optimale et cohérente entre enseignements, travaux d’études et de recherche et stages sur les deux années de master. Le corollaire est donc de procéder à une sélection à l’entrée du M1, prévue lors du précédent quadriennal (en raison du contexte universitaire, elle ne va être opérationnelle qu’à la rentrée 2010).

Cette procédure est assortie d’un ensemble de dispositions prises en amont, en ce qui concerne notamment l’accompagnement des étudiants : orientation active en direction des lycéens, tutorat du plan réussite Licence en L1, module d’aide au projet en L2, choix optionnels étendus en L3.

Déplacer la sélection à l'entrée du Master servira à tous les étudiants : ceux à qui nous éviterons de poursuivre inutilement des études ne débouchant pas sur l'obtention du master (cf. les taux de pression élevés entre M1 et M2, au §3) et ceux à qui nous donnerons de meilleures conditions d'études en Master.

Au-delà des moyens dont nous disposons, les capacités d'accueil relèvent avant tout de la situation de l'emploi qui nous incite à ne pas augmenter le nombre de psychologues formés. En effet, l'emploi des jeunes diplômés se fait de plus en plus par cumul de temps partiels en CDD qu'il devient de plus en plus difficile de transformer en mi-temps et pleins temps. L'AEPU, la FFPP, les syndicats et les associations de psychologues demandent en effet de ne pas augmenter le nombre de diplômés en psychologie et même de réduire l'augmentation récente liée au LMD.

Modalités de contrôle des connaissances

Les modalités d’évaluation dépendent des UE et des spécialités. Il est possible toutefois de dégager des caractéristiques communes au niveau de la mention :

- toutes les U.E. d'enseignement sont évaluées.

- l’évaluation des connaissances s’effectue sous forme d’un panachage entre contrôle terminal et contrôle continu

- les contrôles continus peuvent prendre des formes écrites et/ou orales (dossiers, exposés), avec exploitation de documents et

/ou restitution en anglais. Ils peuvent être individuels ou collectifs pour habituer les étudiants au travail d’équipe

- la proportion de contrôles continus augmente en M2 et les évaluations prennent la forme de travaux proches de l’exercice professionnel de psychologue (étude de cas avec entretiens, bilan psychologique, conception, réalisation et compte rendu d’interventions auprès de groupes ou d’individus, classeur de méthodologie, etc). Il s’agit donc tout autant de l’évaluation de compétences que de connaissances

La formation à et par la recherche donne lieu à la rédaction d’au moins un mémoire de recherche dont le niveau de maîtrise conceptuelle et méthodologique atteint les exigences du master recherche. Les étudiants ont ainsi les prérequis pour poursuivre en doctorat.

Le volume des mémoires varie selon les spécialités mais il comporte en général une quarantaine de pages avec une revue de littérature et problématique, un dispositif de recueil et de traitement des données, une présentation et discussion des résultats, et des références bibliographiques issues de bases de données internationales. Il peut être demandé que le format du mémoire s’approche de celui des articles publiés dans le domaine de recherche.

Le mémoire donne lieu à soutenance devant au moins deux enseignants-chercheurs HDR.

Les stages de M1 et de M2 donnent lieu à des rapports dont le volume est de 10 à 20 pages en première année et de 30 à 60 pages en seconde année. La rédaction est guidée par l’enseignant-chercheur et le psychologue tuteur. Le contenu décrit la structure, les fonctions et le fonctionnement du lieu de stage. Les activités du stagiaire sont présentées et analysées du point de vue théorique, méthodologique, pratique, déontologique ; leur intérêt et leurs limites sont discutées eu égard au contexte de leur réalisation.

Les rapports de stage de M1 ne donnent en général pas lieu à soutenance.

En M2, les rapports sont soutenus devant un jury composé de deux enseignants chercheurs (dont le maître de stage) et le psychologue tuteur, suivant les termes de l'arrêté du 19 mai 2006 pour pouvoir faire usage du titre de psychologue (modalités d’organisation et de validation du stage professionnel prévu par le décret no 90-255 du 22 mars 1990 modifié fixant la liste des diplômes permettant de faire usage professionnel du titre de psychologue).

Une note en dessous de la moyenne pour le stage de deuxième année est éliminatoire pour l'obtention du diplôme.

LA PREMIÈRE ANNÉE DE MASTER

LA DEUXIÈME ANNÉE DE MASTER

Cette spécialité comporte un parcours de Master 2 :