FormationsMasterErgologie

Master Ergologie

Objectif

Ce master est organisé autour d’une approche théorique et méthodologique - l’approche ergologique - qui appréhende le travail en tant qu’activité humaine socialisée dans toutes ses dimensions et qui considère qu’aucune intervention envisageable dans ce champ (organisation du travail, relations sociales, performance économique, gestion des compétences, communication, santé et sécurité, conduite du changement, etc.) ne peut se dispenser de faire appel à l’expérience et aux savoirs des travailleurs concernés. Il conjugue, sur la base de cette approche, le souci d’utilité et d’efficacité de l'intervention professionnelle avec les exigences de rigueur et d’ouverture d’esprit de la recherche.

Public visé

Le Master d’Ergologie s’adresse à des étudiants en formation initiale et à des salariés ou demandeurs d’emploi en formation continue qui souhaitent comprendre le travail pour le transformer.

Il leur permet d’acquérir et de développer des compétences d’analyste des situations de travail dans un parcours de formation qui associe professionnalisation et recherche.

Conditions d'admission

Les étudiants titulaires d’une licence en sciences humaines et sociales peuvent s’inscrire de droit en M1 au titre de la formation initiale.

Les étudiants titulaires d’une 1ère année de Master dans le même domaine peuvent candidater à l’entrée en M2 au titre de la formation initiale.

Les étudiants qui souhaitent suivre la formation au titre de la formation continue (éventuellement par une validation des acquis professionnels) doivent candidater soit à l’entrée en M1, soit à l’entrée en M2, selon le niveau de diplôme acquis, la durée et la nature de l’expérience professionnelle.

Les étudiants qui sont admis à entrer directement en M2, que ce soit au titre de la formation initiale ou au titre de la formation continue, doivent suivre un « stage préparatoire » de 60h, organisé avant le début des enseignements de M2, et le préparer durant l’été par des lectures obligatoires.

Structure et organisation

Le programme du Master d’Ergologie se déroule en 4 semestres.

S1 (30 crédits) : introduction à la problématique générale

Introduction à la démarche ergologique : 35h CM ; Ergonomie et analyse de l’activité : 35h CM ; Le travail : structures et histoire : 35h CM ; Travail et entreprise : 70h TD

S2 (30 crédits) : les apports disciplinaires

Six cours de 25h CM :

Philosophie ; Economie politique ; Sociologie et Anthropologie ; Psychologie ; Science de l’éducation ; Droit

S3 (30 crédits) : approfondissement de la problématique

Epistémologie et ergologie : 35h CM ; Le travail : concepts et problèmes : 35h CM ; Outils de gestion du travail : 35h ; Préparation aux Questions d’actualité (exposées en S4) : 18h TD ; Préparation aux stages en entreprise ou dans un laboratoire de recherche : 18h TD

S4 (30 crédits) : mise en œuvre de la démarche

Exposés des Questions d’actualité : 85h TD

Stage en entreprise (d’une durée minimum de 3 mois), avec mémoire de stage ou Stage en laboratoire de recherche, avec mémoire de recherche

Séminaires avec invités

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

  • Formation initiale (FI)
  • Formation continue (FC)
  • Formation en alternance (ALT)
  • Formation en contrat de professionnalisation (CP)

Connaissances à acquérir

Les objectifs de la mention en termes de connaissances sont explicités par l’intitulé des principaux enseignements :

  • Apports des diverses disciplines à la connaissance des activités humaines et notamment du travail, et à leur traitement méthodologique
  • Approche pluridisciplinaire des situations de travail

Quatre principes assurent l’efficacité de la formation dispensée et en constituent la spécificité.

La pluridisciplinarité, fondée sur les apports des diverses sciences humaines et sociales à la connaissance du travail et leur mise en synergie.

Le dialogue des savoirs, permis par une large participation de professionnels, en formation continue et dans l’équipe enseignante, qui apportent leurs savoirs et leurs expériences, et les mettent en dialogue avec les savoirs académiques des étudiants en formation initiale et des universitaires.

Une logique de professionnalisation qui associe exigence théorique et conceptuelle et ancrage dans les réalités concrètes, dans l’intervention sociale comme dans la recherche.

Une réflexion méthodologique et épistémologique approfondie à partir du questionnement de l’ergologie sur le travail en tant qu’activité humaine.

Compétences visées

A partir d'une vision large et généraliste de la professionnalisation, les compétences visées reposent sur l'idée que les problèmes d'organisation du travail, de gestion des relations sociales, de communication, de sécurité et de prévention, d'insertion et de formation, ne peuvent être envisagés séparément. Répondre à la « demande sociale » sur ces questions nécessite par ailleurs une démarche conceptuelle critique qui ressortit d’une posture de chercheur. De la sorte, le Master mention Ergologie associe étroitement le souci d'efficacité de l'intervention professionnelle et la nécessité de la curiosité et de la rigueur de la recherche.

Stages et projets encadrés

Stage au semestre 4 : 3 mois mininum, 30 CTS

Débouchés professionnels

Ce Master peut ainsi déboucher sur des emplois de chargé d’études, de consultant ou de responsable fonctionnel dans les domaines de l’organisation, de l’aménagement des conditions de travail, de la prévention des risques, ou dans les différents métiers de la gestion des ressources humaines aussi bien que sur la préparation d’un doctorat.

Poursuite d'études

Thèses de doctorat, essentiellement en philosophie, économie, science de l’éducation

Master 2 en ergonomie (Lyon, Paris, Bordeaux) ou en GRH

Diplôme d’ergonomie du Cnam (Aix, Paris)

Liens avec le milieu socio-économique

Le partenariat avec le monde professionnel se réalise à deux niveaux :

- Au niveau des enseignants, notamment des deux Past affectés à l’Institut d’Ergologie et qui ont reçu pour ce faire l’accord de leur entreprise (Cidecos pour l’un, Eurocopter pour l’autre) ; interviennent également pour des cours importants un médecin du travail, un inspecteur du travail, un ergonome ;

- Au niveau des étudiants au titre de la formation continue, le Master est inscrit au plan de formation de nombreuses entreprises (RTM, Mutuelles France Sud, Assistance publique de Marseille, Eurocopter, Sncf-Paca, CEA- Cadarache, Mgen-13…).

Adossement à la recherche

Laboratoire principal auquel est adossée la mention :

Centre d’épistémologie et d’ergologie comparatives (CEPERC)

LISTE DES SPÉCIALITÉS

Aide à la réussite

Développement du dispositif d’aide à la réussite :

Stage d’adaptation avant M2 : 60 h

Atelier d'écriture : 20 h

Atelier filmer le travail : 20 h

Dédoublement du cours « Ergonomie et analyse de l’activité » : 35 h

Aide à la poursuite d'études et à l'insertion professionnelle

Une des caractéristiques du Master est d’accueillir des étudiants de formation continue et des étudiants de formation initiale. Il est évident que concernant ces deux types d’usagers la question de l’insertion professionnelle ne se pose pas dans les mêmes termes : les étudiants de formation continue occupent en général un emploi, et même si certains d’entre eux profitent de la formation pour envisager une reconversion,leur principal problème est de faire reconnaître par leur employeur leur nouvelle qualification ; quant aux étudiants de formation initiale, ils se partagent entre ceux qui suivent le Master pour préparer une thèse, ceux qui se spécialisent en suivant une formation complémentaire (en général, un Master professionnel du type « ergonomie » (Lyon, Paris, Bordeaux) ou « gestion des ressources humaines », mais aussi la formation d’ergonome du CNAM), et ceux qui cherchent immédiatement un emploi correspondant à leur qualification.

On peut avoir une idée assez précise des résultats de ce panorama en consultant l’enquête effectuée par l’OVE sur la promotion des diplômés 2006. Les résultats de l’enquête conduite auprès des diplômés

2007 est en cours de traitement. Les 8 diplômés au titre de la formation continue sont en emploi :

3 officiers supérieurs de la Marine nationale qui gèrent les services RH, 2 formateurs-consultants, 1 cadre de la santé, et 2 divers ; sur les 21 diplômés au titre de la formation initiale, 16 ont répondu à l’enquête : 2 sont en poursuite d’études, 1 en thèse, et 1 en recherche d’emploi ; les 12 autres ont trouvé un emploi dont 10 en moins de 9 mois : 6 sont cadre RH, 2 enseignants, 2 consultants, et 2 employés à l’Anpe.

En terme de profil de recrutement, nous pouvons nous appuyer sur les statistiques suivantes regroupant les quatre dernières promotions (inscrites de 2006/07 à 2009/10).

Nombre cumulé d’étudiants inscrits en M1 : 73 sur 4 promotion soit une vingtaine d’inscrits par an.

Nombre cumulé d’étudiants inscrits en M2 : 116 sur 4 promotions soit une moyenne de 30 étudiants

Dont inscrits au titre de :

- la formation initiale : 143

- la formation continue : 27

Nombre d’étudiants diplômés (sur trois promotions) : 68 soit 79% de réussite.

(Nous joignons en annexe le travail statistique effectué par les services de l’Université concernant les promotions entrées de 2006 à 2009).

Sur les trois dernières années, le suivi établi par la filière fait état de 14 poursuites d’études en thèse (dont 5 sous convention Cifre).

L’enquête conduite par l’OVE auprès des diplômés 2006, fait état d’une bonne insertion : sur les 34 diplômés interrogés, 25 ont répondu à l’enquête et 20 sont en situation d’emploi au moment de l’enquête (voir en annexe le répertoire des fonctions occupées).

Études à l'étranger

Si elle ne prend pas des formes institutionnelles, l’ouverture internationale de la spécialité « Ergologie générale » du Master d’Ergologie est manifeste à deux niveaux :

un nombre important d’étudiants inscrits vient de l’étranger (5 ou 6 par promotion, Belgique, Russie, Bulgarie, Brésil, Algérie, Comores, Chypre), la plupart envoyés par des équipes universitaires avec lesquelles le Département d’Ergologie a tissé des liens scientifiques ; s’ajoutent à ces étudiants inscrits des doctorants ou post-doctorants étrangers qui suivent tout ou partie des enseignements ; plusieurs universitaires étrangers assurent des interventions voire des enseignements dans le Master (dans la dernière période par exemple Bruno Maggi, professeur à Bologne, Abderramane Fyad, professeur à Oran, Daisy Cunha, professeur à Belo Horizonte).