FormationsMasterAnthropologieSp. Anthropologie des dynamiques sociales et du développement

Master AnthropologieSpécialité Anthropologie des dynamiques sociales et du développement

Responsable
  • Jacky BOUJU
    Adresse de Jacky BOUJU
Informations

Vous pouvez visiter le site Web du SUIO (dans une autre fenêtre) pour avoir une information plus générale sur les problèmes d'orientation.

Contacts orientation

Finalité

Finalité recherche.

Connaissances à acquérir

Cette spécialité du Master 2 fait suite au parcours « Anthropologie des dynamiques sociales et du développement » du Master 1 de la spécialité Anthropologie sociale et culturelle. Elle offre une ouverture internationale liée à la mobilité interuniversitaire à travers des cursus proposés par plusieurs établissements dans différents pays européens, permettant des approches scientifiques et didactiques croisées, une formation bilingue ou trilingue à la recherche débouchant sur une professionnalisation de haut niveau et une insertion précoce dans la recherche européenne. Elle délivre un certificat européen commun à toutes les Universités du réseau.

Débouchés professionnels

Métiers de la recherche avancée

Enseignement supérieur

Métiers de la diplomatie

Métiers de la communication, de la médiation culturelle et de l’information / journalisme

Poursuite d'études

Doctorat d’anthropologie, doctorat en sciences humaines et sociales.

Les étudiants qui souhaitent s’inscrire en doctorat d’anthropologie à l’AMU devront contacter un directeur de recherche habilité et demander leur intégration dans l’un des laboratoires de recherche associés au département d’anthropologie. Les candidatures aux contrats doctoraux relèvent des équipes de recherche et la sélection s’effectue par un jury désigné par l’école doctorale.

Stages et projets encadrés

La spécialité propose un stage d'enquête de terrain obligatoire au premier semestre du Master 2 selon le projet de recherche élaboré par l'étudiant durant le master 1.

Études à l'étranger

La mobilité européenne est obligatoire dans le cadre de cette spécialité. L’étudiant doit réaliser une partie de son cursus de M1 ou de M2 dans l’une des Universités partenaires :

Université Catholique de Louvain (Belgique)

Université Libre de Bruxelles (Belgique)

Université de Liège (Belgique)

Université de Leiden (Pays-Bas)

Université d’Uppsala (Suède)

Structure et organisation

Cette offre de formation présente un bon équilibre entre « recherche fondamentale » et « recherche appliquée », ouverture sur l’international, professionnalisation et adossement à la recherche.

Semestre 1

Enquête de terrain 24 crédits

Séminaire de laboratoire 6 c

Semestre 2

Mémoire de recherche 24 c

Questions de changement social et de développement 6c

Formation professionnelle

Cette spécialité forme à la recherche fondamentale et appliquée dans les institutions de recherche nationales et internationales sur les questions de développement durable. Elle a établi des partenariats avec de nombreuses associations et organisations non gouvernementales de développement dans les pays du sud, avec des organisations internationales de développement (coopération multilatérale ou bilatérale), avec des collectivités locales et territoriales, des bureaux d’études et des entreprises du développement durable.

Formation et recherche

La formation s’appuie sur un partenariat éprouvé du département d’anthropologie avec cinq équipes UMR en anthropologie : l’Institut d’Ethnologie Méditerranéenne Européenne et Comparative (IDEMEC), le Centre d’Études des Mondes Africains (CEMAf), l’Institut de Recherche sur l’Asie du Sud-Est (IRSEA), le Centre de Recherche et de Documentation sur l’Océanie (CREDO), le Groupe de recherche Cultures, Santé, Sociétés (GReCSS) du Centre Norbert Elias. Les chercheurs de ces équipes participent aux enseignements de master, encadrent les mémoires, accueillent et encadrent les étudiants dans les laboratoires. Chaque laboratoire organise un séminaire de recherche auquel l’assiduité des étudiants est obligatoire durant les deux années master ; un séminaire interlaboratoires, organisé par le Département d’anthropologie, regroupe toutes ces formations lors de deux journées annuelles.

La spécialité s'appuie également sur un réseau de chercheurs, fort actuellement de plusieurs centaines de membres : l’Association pour l’anthropologie du changement social et du développement (l’APAD). Les membres de ce réseau partagent un intérêt pour l’étude des transformations des sociétés contemporaines, une démarche réflexive et empirique rigoureuse valorisant tout particulièrement l’enquête de terrain, enfin, une volonté de dialogue avec les acteurs impliqués dans le développement.

Conditions d'admission

Les étudiants doivent être titulaires d’un master 1 d’anthropologie acquis dans l'une des universités partenaires et relevant de la spécialité anthropologie des dynamiques sociales et du développement. Se référer pour l'AMU au parcours 6 du M1 spécialité anthropologie sociale et culturelle.

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

  • Formation initiale (FI)
  • Formation continue (FC)

Public visé

Etudiants en anthropologie ou en ethnologie.

Aide à la réussite

A l’entrée dans la mention

Le master d’anthropologie 1ère année recrute de nombreux étudiants français et étrangers ayant des licences ou diplômes équivalents de niveau Bac + 3 au titre de réorientations et de poursuites de formation sous réserve d’avis favorable de la commission pédagogique du master. A l’entrée en master 2ème année, les procédures d’inscription dérogatoire permettent à des étudiants de s’inscrire sous condition d’avoir des acquis académiques et/ou professionnels en anthropologie du niveau du master 1, surtout dans le domaine de la santé. Il n’existe pas de passerelles avec d’autres diplômes.

Au cours de la formation

Pour l’accès au M2, les diplômes justifiant cette demande de dispense doivent faire apparaître des acquis de niveau master 1 en anthropologie. Les étudiants admis à s’inscrire en master 2ème année par dérogation peuvent avoir à valider une ou plusieurs U.E. complémentaires de mise à niveau en master 1 ou en licence d’anthropologie

Toute inscription dérogatoire en M2 fait l’objet d’un suivi individualisé en fonction du projet de recherche de l’étudiant. Tous les candidats étrangers non-titulaires de diplômes français à l’inscription en Master 2 d’anthropologie doivent adresser leurs demandes au responsable du master d’anthropologie qui les présente pour évaluation à la commission pédagogique du master d’anthropologie. L'admission définitive de ces étudiants doit recueillir l’avis positif de la commission pédagogique de l’Université de Provence. Pour les étrangers, hors

Europe, ne résidant pas en France, les candidatures se font par le biais de la procédure en ligne du ministère des affaires étrangères (procédure « Campus-France »).

En spécialité recherche «  Anthropologie des dynamiques sociales et du développement » (Master conjoint européen). Le niveau requis est L3 en anthropologie, ethnologie, ou autres formations de L3 après délibération de la commission d'équivalence. L'accès à ce Parcours européen de Master Recherche est dépendant d'une sélection sur dossier à l'entrée du M1. Ce dossier comprend :

- un curriculum vitae (reprenant notamment leurs résultats académiques et détaillant leurs compétences linguistiques),

- une proposition de parcours de mobilité

- un dossier développant leur projet de recherche qui doit être axé sur une thématique d'anthropologie des dynamiques sociales et du développement, et qui doit donner lieu à un travail ethnographique dans un pays du sud.

Le directeur des études aixois de la spécialité vérifie la recevabilité du dossier en termes des exigences posées et le transmet au partenaire coordinateur à Bruxelles qui réunit le jury de sélection composé des référents scientifiques de la spécialité. En cas de réussite, les candidats, sont inscrits en première année (M1) de la spécialité dans leur université d’origine. La durée des études est de deux ans. Le contact avec les étudiants ainsi que le suivi des problèmes et la réflexion pédagogique sont assurés par le responsable de la spécialité en relation avec la commission Pédagogique de la formation à Bruxelles.

Modalités de contrôle des connaissances

Le régime de contrôle des connaissances dans la mention anthropologie est le contrôle continu sauf dérogation accordée par la commission pédagogique du master, enregistrée par le secrétariat du département d’anthropologie pour des étudiants engagés dans la vie active ou assumant des responsabilités particulières dans la vie universitaire, la vie étudiante ou associative, les étudiants chargés de famille, les étudiants engagés dans plusieurs cursus, les handicapés et les sportifs de haut niveau peuvent bénéficier du régime dérogatoire sous la forme d’une épreuve unique d’examen terminal à la fin du semestre (art. 18/23-04-2004).. L’assiduité aux séminaires de recherche du laboratoire correspondant à la spécialité et au parcours choisi par l’étudiant est obligatoire et donne lieu à contrôle et évaluation.

LA DEUXIÈME ANNÉE DE MASTER

Cette spécialité comporte un parcours de Master 2 :