FormationsMasterDroit des affairesSp. Droit et gouvernance des énergies

Master Droit des affairesSpécialité Droit et gouvernance des énergies

Finalité

Finalité professionnelle.

Connaissances à acquérir

La spécialité droit et gouvernance des énergies vise à l'acquisition de compétences juridiques fortes dans le domaine de l'énergie. Le droit des énergies y est appréhendé sous tous ses aspects (droit privé/droit public, droit interne/européen/international), couvrant l'ensemble des filières énergétiques (énergies fossiles et énergies renouvelables…), et accompagné d'éclairages économiques et géopolitiques. La spécialité permet ainsi d'acquérir la maîtrise des enjeux juridiques du secteur de l'énergie (régimes juridiques des différentes filières énergétiques, régulation des marchés, responsabilité, environnement, maîtrise de l'énergie, fiscalité…).

Débouchés professionnels

Le besoin des juristes spécialisés étant de plus en plus important dans ce domaine en forte évolution, les débouchés sont nombreux : juriste d'entreprise dans le secteur de l'énergie et de l'environnement, avocat spécialisé, expert ou consultant, juriste dans les secteurs privé et public (entreprises, établissements publics, collectivités territoriales, institutions nationales et internationales…), magistrat…

Poursuite d'études

centre de formation des avocats, poursuite d'études à l'étranger, doctorat…

Stages et projets encadrés

Un stage d'une durée minimale de 3 mois doit être effectué, en France ou à l'étranger, pour valider le diplôme.

Études à l'étranger

La spécialité droit et gouvernance des énergies est naturellement tournée vers l'international. Les enjeux énergétiques dépassant, à de nombreux égards, les frontières nationales, les enseignements font appel aussi bien au droit national qu'aux règles européennes et internationales ; les étudiants sont encouragés à développer leur maîtrise des langues étrangères et à se tourner, le cas échéant, vers l'international pour leur recherche de stage et d'emploi futur.

Structure et organisation

Les enseignements, d'un volume horaire global d'environ 300 heures, sont répartis en 5 unités d'enseignement : Cadre juridique, économique et politique de l'énergie ; Régimes juridiques des différentes sources d'énergie ; Droit de la maîtrise de l'énergie ; Energie et protection de l'environnement.

Formation professionnelle

La spécialité droit et gouvernance des énergies bénéficie de nombreux partenariats avec le monde professionnel, permettant aux étudiants de tirer profit des enseignements de nombreux juristes reconnus du secteur de l'énergie (aussi bien du secteur privé - cabinets d'avocats spécialisés, entreprises telles qu'EDF, Areva… - que du secteur public - Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives, Autorité de sûreté nucléaire, Commission de régulation de l'énergie…-), et d'une aide appropriée pour la recherche de stages et d'emplois futurs.

Formation et recherche

Enseignement effectué à plus de 50 % par des professionnels qui participent également aux jurys - Stage professionnel de 3 mois minimum en entreprise ou cabinet.

Formation continue et alternance

Encadrement spécifique pour les étudiants en formation continue.

Conditions d'admission

L'accès au M2 se fait par sélection sur dossier, et est ouvert aux étudiants titulaires d'un M1 à partir de pré-requis indicatifs, ainsi qu'aux bénéficiaires d'une V.A.E.

Informations pratiques candidatures et inscriptions : http://facdedroit.univ-amu.fr

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

  • Formation initiale (FI)
  • Formation continue (FC)

Public visé

étudiants titulaires d'un M1 ou diplôme équivalent des facultés françaises et étrangères, milieu professionnel

Aide à la réussite

Encadrement spécifique pour les étudiants en formation continue.

Aide à l'orientation

Contact permanent avec les enseignants, les professionnels intervenant dans le diplôme et les anciens étudiants.

Aide à la poursuite d'études et à l'insertion professionnelle

Existence d'un annuaire des anciens et d'une association (AIDA).

Modalités de contrôle des connaissances

Le contrôle des connaissances est assuré par une session d'examen qui se déroule à l'issue du semestre terminal, composée d'écrits et d'oraux (une épreuve par unité d'enseignement, soit un total de 5 épreuves), et complétée par la remise d'un rapport de stage.

LA PREMIÈRE ANNÉE DE MASTER

LA DEUXIÈME ANNÉE DE MASTER

Cette spécialité comporte un parcours de Master 2 :