FormationsMasterÉconomie appliquée

Master Économie appliquée

Objectif

Le master économie appliquée a pour objectif principal de former des professionnels qui sachent maîtriser les outils d’évaluation économique et les techniques de gestion et de management des projets. Une déclinaison de ces compétences transversales est effectuée dans des domaines où les enjeux et les besoins d’expertises économiques prennent une importance particulière :

  • L’énergie,
  • Les ressources naturelles,
  • L’aménagement du territoire,
  • Les politiques publiques,
  • L’aide au développement.

Public visé

Le master est ouvert à tout étudiant de formation initiale ayant validé une licence dans le domaine de formation et en particulier une licence Administration Économique et Sociale ou une licence Economie et Management / Gestion. Les étudiants provenant des licences de Géographie et aménagement, de Management public, de droit et de sciences politiques peuvent aussi être intéressés par la formation.

Les spécialités de M2 peuvent être accessibles à un public de formation continue (étudiants de plus de 28 ans, demandeurs d’emplois, professionnels…) soit dans le cadre d’une évolution de carrière ou d’un projet de formation spécifique.

Conditions d'admission

Accès en M1 ou en M2 : Tous les étudiants doivent déposer un dossier de candidature qui sera examiné en commission pédagogique de la FEG (pour plus de détail sur la procédure à suivre, consultez feg.univ-amu.fr/admissions )

Structure et organisation

Le Master « Économie appliquée » suit une architecture en Y dans laquelle le M1 sert de sédimentation des compétences et des savoirs de base ainsi que de préfiguration pour les différentes spécialisations.

  • Le semestre 1 est en tronc commun complet et s’attache à aborder les notions essentielles de toute démarche d’analyse économique en abordant les domaines théoriques de référence et les méthodes quantitatives.
  • Le semestre 2 comporte un tronc commun qui complète les apports théoriques et quantitatifs du premier semestre notamment dans les domaines plus opérationnels de la gestion et de l’élaboration d’un projet professionnel plus précis.

L’articulation entre le M1 et les spécialités de M2 se fait essentiellement en semestre 2 de M1 au travers de l’UE d’insertion professionnelle offerte en tronc commun et au moyen d’UE optionnelles de préfiguration centrées sur les thématiques de chaque spécialité de M2 et composées d’un cours et d’un séminaire abordant différents cas pratiques.

Le master s'articule autour de 3 spécialités :

  • Développement des territoires (DT) avec deux parcours :
    - Développement et compétitivité des territoires (DT/DCT)
    - Aide au développement (DT/AD)
  • Économie de l’énergie et des ressources naturelles (EERN)
  • Management et évaluation des projets et programmes publics (MEPPP)

Secrétariats du Master Économie Appliquée

Le master économie appliquée est localisé sur les sites d’Aix-en-Provence et de Marseille :

  • Pour le M1, le M2 EERN et le M2 DT/AD

Aimée FERRÉ

aimee.ferre[at]univ-amu.fr

FEG – Master Economie Appliquée

14, avenue Jules Ferry - 13621 Aix-en-Provence CEDEX

  • Pour le M2 DT/DCT et le M2 MEPPP

Brigitte CHAUVEAU

Brigitte.chauveau[at]univ-amu.fr

FEG – Master Economie Appliquée

14, rue Puvis de Chavannes - 13231 Marseille Cedex 01

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

  • Formation initiale (FI)
  • Formation continue (FC)
  • Formation en alternance (ALT)

Connaissances à acquérir

L’objectif scientifique de cette mention est d’amener un public d’étudiants à comprendre l’intérêt de l’application des modèles de décision et d’évaluation développés en économie et en gestion. Ces applications sont utiles pour la compréhension des problèmes économiques et pour la formulation de programmes d’actions individuelles, collectives ou publiques notamment dans les domaines de :

  • L’aménagement du territoire et du développement territorial,
  • L’économie de l’énergie et des ressources naturelles,
  • L’évaluation des politiques publiques et des discriminations,
  • L’aide au développement.

Cette mention bénéficie de l’expérience d’universitaires qui se sont particulièrement intéressés aux modalités de mise en œuvre d’activités, de projets ou de programmes d’aides et ont développé une capacité d’expertise auprès d’organismes privés et/ou publics.

Ainsi, la référence à des cadres d’analyse, à des méthodes quantitatives couplées à des exemples concrets d’applications et de tests fait l’objet du socle scientifique de la formation. La segmentation des UE de préfiguration des spécialités en semestre 2 entre les cours d’analyse et les séminaires d’application en est un exemple.

Compétences visées

Une attention particulière est donnée à la formation aux différentes facettes du management et de l’évaluation des projets afin de préparer au mieux les étudiants à intervenir de manière efficace au sein d’équipes et d’organismes et à s’insérer dans les différentes missions qui pourraient leur être proposées dans le cadre de leurs stages et de leur vie professionnelle.

La préparation d’un projet professionnel cohérent et ciblé fait aussi l’objet de la formation, notamment en M1 afin de faciliter l’orientation vers les spécialités de M2, mais aussi dans le but d’une plus grande efficacité dans la recherche de stages et de l’adaptation des compétences opérationnelles au domaine de spécialisation souhaité par l’étudiant.

Les interventions de professionnels font partie intégrante de l’offre pédagogique, notamment en M2 dans le but de permettre aux étudiants d’identifier les différentes manières d’utiliser les savoirs et les compétences ainsi que de se doter d’un réseau minimal d’interlocuteurs susceptible de faciliter leur recherche de stage.

Stages et projets encadrés

En M1, la politique de stage s’articule autour du projet professionnel encadré qui consiste en la recherche et l’étude d’un domaine d’activité choisi par l’étudiant avec le cas échéant un stage d’observation. Ce travail débouche sur la rédaction d’un dossier synthétique qui fait l’objet d’une soutenance avec une évaluation sur la méthode et l’objet.

En M2, la politique de stage s’articule autour de deux modes d’organisation. Une organisation en alternance et une organisation en 6 mois groupés.

  • L’organisation en alternance (stage le lundi, mardi, mercredi et cours le jeudi, vendredi) permet aux étudiants d’avoir une relation professionnelle dès le début de l’année et favorise le réinvestissement des savoirs qui sont dispensés en semestre 3 dans leur travail de mémoire.
  • L’organisation en 6 mois groupés permet aux étudiants une immersion totale dans le monde professionnel et une mobilité géographique plus importante notamment à l’international.

La recherche de stage est collectivisée entre les M2 au sein d’une cellule d’insertion professionnelle pilotée par un enseignant associé de l’équipe qui centralise et propose les offres stages en fonction du contenu du projet professionnel de l’étudiant.

Pour certaines spécialités de M2 les stages sont complétés par des projets tutorés qui sont des commandes négociées par l’équipe enseignante auprès d’organismes partenaires et pour lesquelles les étudiants forment une équipe de consultants juniors de 5 à 6 personnes.

Débouchés professionnels

Les débouchés professionnels se déclinent en profils transversaux et spécifiques.

Les profils de postes à caractère transversal attestent plus d’un niveau de qualification que d’une réelle spécialisation professionnelle, selon les spécialités ils peuvent se décliner dans différents champs professionnels (énergie, déchets, eau, environnement, santé, action sociale, transports, logement, pauvreté, éducation….) et être abrités à la fois dans des entreprises du secteur privé que du secteur public :

  • Ingénieur économiste
  • Chef de projets
  • Chargé d’affaires
  • Chargé de mission / responsable des études économiques (grandes entreprises, cabinets de conseils)

Les profils spécifiques sont des profils de postes identifiables dans des nomenclatures et faisant directement appel à des compétences spécifiques développées au sein de spécialités :

  • Responsable des interventions économiques des collectivités territoriales,
  • Chargé de mission / responsable des relations avec les collectivités territoriales
  • Chargé de mission / responsable de projets énergétiques : montage et financement
  • Chargé de mission / responsable de projets évaluation et prospective
  • Chargé de mission auprès des organismes de développement local.
  • Agents de développement,
  • Coordonnateur de projets de développement (ONG internationales, les banques de développement et institutions régionales et internationales)

Liens avec le milieu socio-économique

La mention est pilotée par un conseil de perfectionnement qui associe les enseignants et les intervenants professionnels et les responsables des principales structures partenaires. Le conseil de perfectionnement veille à la qualité des enseignements et de l’insertion professionnelle et émet des avis sur les évolutions à apporter à la formation.

Les principales structures partenaires sont : le Conseil Régional PACA, CEA Cadarache, Pôle de compétitivité Cap Énergie, le pôle de compétitivité Risques, l’Institut de la Méditerranée, la Société du Canal de Provence, la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole, l’Observatoire Régional de la Santé, La Cité des métiers, Marseille Provence 2013.

Adossement à la recherche

  • Groupement de recherche en économie quantitative d’Aix-Marseille, GREQAM UMR 6579, Marseille.
  • Institut d’Economie Publique, IDEP GIS.

Études à l'étranger

Les études à l’étranger peuvent se concevoir en M1 au sein de programmes d’échanges en Europe et au Canada notamment.

En revanche, si les stages peuvent se dérouler à l’étranger en M1 et en M2, la spécificité des formations en M2 ne permet pas une réelle mobilité internationale dans des programmes d’échanges.