FormationsLicence généraleSciences de la vie et de la terre

Licence Sciences de la vie et de la terre

Objectif

L’objectif pédagogique de la licence SVT tient en ces quatre mots clés, qui guident tous les enseignements que les étudiants y suivent : observer, analyser, agir, transmettre. Les différents parcours de la licence SVT ont tous en commun l'observation. La formation utilise un matériel adapté pour observer les objets biologiques et géologiques, les analyser et les identifier afin de mieux comprendre leurs origines et leur fonctionnement. Une large part de la formation est également dévouée à la rédaction de rapports, de posters, et à la production de supports de communication orale afin d'être apte à transmettre ces observations et leurs analyses.

Public visé

Les étudiants proviennent en majorité d’un bac scientifique (90%) mais également de filières technologiques (avec plus de difficultés…) et , pour un petit nombre en 2e et 3e année, de BTS, de DUT et de CPGE.

Conditions d'admission

Entrée sur titre pour les titulaires du baccalauréat (Bac S fortement conseillé) ou équivalent (DAEU, diplômes étrangers après avis de la commission pédagogique) ou par VES ou VAP. Sélection sur dossier par APB pour les candidats au parcours CUPGE Agro-Véto.

Structure et organisation

La formation s'articule autour d'un tronc commun pluridisciplinaire de première année suivi de 7 parcours de 2 ans ayant chacun leurs objectifs propres :

Les 4 premiers parcours visent une approche disciplinaire spécifique des sciences de l'environnement : :

  • « Biodiversité et Écologie » (étude des écosystèmes naturels et anthropisés)
  • « Homme et Milieux » (interactions entre phénomènes sociaux et processus écologiques et chimiques).
  • « Mer » (océanographie physique et biologique).
  • « Terre » (géologie appliquée à l'environnement ou à la recherche de ressources minérales).

Les 3 parcours suivants conservent l'approche pluridisciplinaire avec des buts professionnels ciblés :

  • « SVT » (professorat de collège et lycée en préparant le CAPES SVT par la voie du master MEEF de l'ESPE)
  • « Plurisciences » (professorat des écoles par la voie du master MEEF de l'ESPE ou médiation en environnement).
  • « CUPGE Agro-Véto » (préparation du concours d'entrée des écoles vétérinaire et d'agronomie).

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

  • Formation initiale (FI)
  • Formation continue (FC)

Connaissances à acquérir

Acquérir en premier lieu (L1) les bases théoriques pluridisciplinaires permettant d’appréhender le fonctionnement général de la planète et de ses écosystèmes par une formation équilibrée et généraliste.

Ensuite, soit approfondir dans des parcours ciblés (L2-L3) ses connaissances dans un des grands domaines des Sciences de l’Environnement par des techniques classiques, modernes et émergentes, soit conserver la pluridisciplinarité nécessaire à la médiation en environnement ou à la préparation des concours de l'enseignement (primaire ou secondaire en SVT) ou les concours d'entrées aux écoles vétérinaire et d'agronomie dans des parcours spécifiques.

Se familiariser tout au long du cursus avec l’approche expérimentale et de terrain, pour mieux assimiler les enseignements théoriques et les méthodes d'analyse utilisées en Sciences de l’Environnement.

Compétences visées

  • Savoir reconnaître et caractériser des systèmes naturels et anthropisés alliant l’approche naturaliste et l’analyse numérique.
  • Pouvoir faire preuve de capacité d’abstraction.
  • Savoir mettre en œuvre une démarche expérimentale.
  • Maîtriser les outils de bureautique et certains logiciels d’acquisition et d’analyse de données.
  • Savoir travailler en autonomie mais aussi en équipe.
  • Savoir effectuer une recherche d’information.
  • Être capable de réaliser une étude : poser une problématique ; construire une argumentation ; interpréter les résultats ; élaborer une synthèse ; proposer des prolongements.
  • Communiquer : rédiger clairement, préparer des supports de communication adaptés, prendre la parole en public et commenter des supports, communiquer en langues étrangères (compréhension et expression écrites et orales : niveau B1, voire B2).
  • Appréhender le milieu professionnel.

Stages et projets encadrés

Le stage en entreprise / laboratoire, s’il n’est pas obligatoire, est fortement encouragé dans le jeu des options.

Il peut se dérouler selon 2 modes (UE en L3 ou hors horaire avec bonifications).

Débouchés professionnels

Même si les cas sont encore rares actuellement, la formation permet de candidater aux différents concours de techniciens ou d'assistants ingénieurs dans les organismes publics ou de postuler sur des postes tournés sur les métiers de l’environnement au niveau technicien supérieur comme, par exemple, agent chargé de protection et de sauvegarde du patrimoine naturel, technicien géologue d’études, ou chargé d’étude en bureau d’étude. Les débouchés professionnels dans le domaine de l’environnement sont beaucoup plus importants et variés en fin de master ou après une école.

  • Le parcours « SVT » prépare spécifiquement à l'entrée à l'ESPE pour préparer le Capes SVT et enseigner dans les collèges et lycées.
  • Le parcours « CUPGE Agro-Véto » prépare spécifiquement aux concours des écoles pour devenir vétérinaire ou ingénieur agronome.
  • Le parcours « Plurisciences » permet de s’orienter vers des métiers de la médiation comme chargé de communication scientifique ou vers le professorat des écoles (après un master MEEF à l'ESPE).

Poursuite d'études

La licence SVT a pour but principal de permettre aux étudiants de poursuivre leurs études dans les nombreux masters axés sur l’Environnement, en France comme à l’étranger (masters SET et Océanographie au sein de l'AMU) ou bien de se réorienter vers des écoles d’ingénieur du même domaine.

Les parcours pluridisciplinaires de la licence permettent aux étudiants d’entrer dans les masters préparant aux métiers de l’enseignement d'une part et dans les écoles vétérinaire et d'agronomie d'autres part.

La part importante laissée aux travaux pratiques et l’ouverture vers les sciences humaines et sociales permettent d’intégrer en fin de L2 diverses licences professionnelles, en particulier dans le domaine de l’aménagement, mais également dans diverses spécialités de l’environnement.

Liens avec le milieu socio-économique

La licence SNTE, quoique fondamentale, maintient des relations suivies avec des entreprises susceptibles de prendre des étudiants en stage, dans le cadre de l'UE « Travaux Personnels Encadrés » de S6 ou hors cursus (valorisé par un bonus sur la note du semestre).

Adossement à la recherche

Sur un plan pédagogique, la licence SVT repose principalement sur les unités de recherches de l'UFR Sciences et de l'OSU Pythéas

Aide à la réussite

Avant l’entrée à l’université, les lycéens bénéficient de tout le protocole d’orientation active.

En 1ère année, période charnière entre lycée et université et souvent la plus difficile pour l’étudiant, des UE de découverte et de Projet Professionnel Personnel lui permettent de se positionner et de réfléchir à son avenir (formation et insertion professionnelle). Cette année très pluridisciplinaire lui permet également d’avoir un aperçu du contenu des 4 parcours pour préparer sa future orientation. En début d’année, chaque étudiant signe un contrat d’engagement et bénéficie ensuite du soutien d’un enseignant référent qui suit ses résultats et le conseille pendant son cursus.

Aide à l'orientation

La progressivité de la formation est organisée à partir d’un tronc commun de première année qui donne un aperçu des disciplines développées dans les parcours eux-même déclinés en options afin de permettre une ouverture la plus large possible (Licences Pro, Écoles d'ingénieurs et Masters, Sciences Exactes et Naturelles comme Sciences Humaines et Sociales).

Aide à la poursuite d'études et à l'insertion professionnelle

Une succession d'enseignements à affinité professionnelle articulés à partir du Projet Professionnel Personnel de 1ère année et le support du Service d'Orientation et d'Insertion Professionnelle permet à l'étudiant de se projeter vers son avenir professionnel.

Études à l'étranger

La mobilité des étudiants vers l’étranger (large choix de destinations via les échanges Erasmus en Europe ou le CREPUQ vers le Québec) est fortement encouragée, en particulier en L3 pour cultiver la pratique d’une langue étrangère mais aussi pour s’ouvrir l’esprit à une autre culture.