FormationsLicence généraleLEA (langues étrangères appliquées)

Licence LEA (langues étrangères appliquées)

Responsable
  • Antoine CAZORLA
    Adresse de Antoine CAZORLA
Informations

Vous pouvez visiter le site Web du SUIO (dans une autre fenêtre) pour avoir une information plus générale sur les problèmes d'orientation.

Contacts orientation

Objectif

La filière LEA a été créée pour répondre à une demande d’étudiants qui, attirés par l’étude des langues étrangères, n’envisagent pas de s’orienter vers les métiers de l’enseignement, mais plutôt vers des métiers en entreprise, administration, association ou organisation non gouvernementale. Les domaines d’activités privilégiées sont le commerce international, le management de projets interculturels et la communication, la traduction professionnelle.

D’une manière générale, les fonctions que les étudiants sont amenés à occuper exigent une bonne maîtrise d’au moins deux langues étrangères, des cultures qui leur sont associées et des connaissances avancées dans les domaines de l’économie, du droit, de la gestion et de l’informatique.

La présence de stages obligatoires durant le cursus, les facilités mises en place pour favoriser les séjours hors de France et une formation universitaire intégrant des enseignements professionnalisés, contribuent à donner aux étudiants un profil qui leur facilite l’intégration dans le monde du travail et leur permet de valoriser les compétences interdisciplinaires et transdisciplinaires acquises durant leur formation.

Public visé

Tout étudiant répondant aux exigences de conditions d'admission et avec un intérêt marqué pour les enseignements dispensés.

Conditions d'admission

Pour être admis en formation initiale l'étudiant doit être titulaire du Baccalauréat ou de son équivalent pour une reprise d'étude. Le niveau de langue requis pour réussir en LEA est élevé, en Anglais comme en langue B.

Quelques langues B peuvent être étudiées en « grand débutant », c’est-à-dire commencées en L1 LEA. Il s’agit de l’Arabe,du chinois de l’Hindi, du Japonais, du Portugais, du Russe.

Pour les autres langues, il n'est pas possible de commencer en L1 LEA en grand débutant. Dans la plupart des cas comme par exemple pour l’Allemand et l’Espagnol, il faut avoir étudié ces langues au lycée.

Des exceptions sont possibles, comme par exemple en Italien où un niveau de langue B1 est fortement préconisé. Mais il faudra alors passer un test de langue pour vérifier le niveau de langue et autoriser l’inscription en L1 LEA.

Structure et organisation

La mention Langues Étrangères Appliquées comporte 9 parcours types et 4 axes (à partir du semestre 4). L’un de ces axes est réservé aux étudiants dont la langue B est l’Allemand ou l’Espagnol, il s’agit de l'axe « LEA Europe » (Bachelor of Arts Degree in Applied European Languages) où les étudiants sont sélectionnés en L1.

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

  • Formation initiale (FI)
  • Formation continue (FC)

Connaissances à acquérir

La mention LEA vise à apporter des connaissances dans chacune des disciplines enseignées :

1- Langue et culture du monde anglophone : culture et civilisation du monde britannique et américain, langue écrite et parlée, traduction, vocabulaire de l’anglais des affaires (droit et économie). Objectif niveau linguistique C1/C2

2- Langue et culture du pays de la langue B. Objectif niveau linguistique de B2/C1. Connaissances des cultures et civilisations de l’aire culturelle de la langue B.

3- Domaine d'application :

- Connaissances dans les domaines juridiques : Principaux concepts et mécanismes juridiques de base (droit privé et droit public). Définition de la règle de droit et maîtrise des sources du droit positif (droit objectif et droits subjectifs).

Fondements du droit constitutionnel, du droit international et du droit communautaire. Notion de contrats, obligations contractuelles. Droit du contrat (équilibre et coopération contractuelle)- exécution du contrat et sanctions. Utilisation des fondements juridiques du droit international et européen (traités, droit dérivé).

- Connaissances dans les domaines économiques : Concepts et raisonnements qui fondent la démarche de l’analyse économique - Principes de microéconomie (fonctionnement des marchés, prix, équilibre) - Théorie de la firme (structures de marché ; théorie des organisations) - Monnaie et financement - Fondements des Politiques Economiques -

Economie environnementale - Economie internationale (fondements des échanges mondiaux et de la structure des flux commerciaux, impact des politiques commerciales sur l'économie mondiale, enjeux de la mondialisation, firmes multinationales et mondialisation productive).

- Connaissances dans les domaines de la gestion : Approches statistique, typologique, historique et organisationnelle de l’entreprise. Maîtrise de concepts, d’outils et de raisonnements de base en comptabilité et gestion financière. Maîtrise des concepts de base et d’une démarche méthodologique d’analyse marketing et d’analyse stratégique internationale.

Compétences visées

La mention LEA vise à apporter des compétences dans chacune des disciplines enseignées :

1- Langue et culture du monde anglophone et du pays de la langue B : Aptitude à écrire, à communiquer, à produire des travaux personnels ou de groupes dans trois langues. Aptitude à traduire de deux langues étrangères vers le français.

2- Français : Renforcement obligatoire de la maîtrise de la langue française pour les étudiants non francophones au semestre 1 (FLE) ; perfectionnement de l'expression écrite et entraînement aux situations de communication dans un cadre professionnel (courriers, rapports, synthèses) au semestre 2 ; renforcement de l’expression écrite pour la traduction vers le français au semestre 4 (parcours 2).

3- Domaine d'application :

- Compétences dans les domaines juridiques L’objectif est de permettre une solide base juridique permettant de maîtriser des outils pour une activité professionnelle affectée par des éléments d’extranéité. Maîtrise des concepts de bases de droit privé (contrats internationaux, liberté d’installation et de circulation) et de droit public (rôle des instances internationales et européennes). Capacité de réaliser des recherches individuelles. Maîtrise des méthodes d’interprétation de la législation et de la jurisprudence (interne et communautaire). Capacité à négocier des contrats dans le respect des principes ; acquisition des éléments de prudence dans des situations contractuelles concrètes ; prévenir et agir en cas d’inexécution contractuelle. Maîtrise du cadre juridique dans des situations d’échanges internationaux et européens : compréhension de l’élaboration et du rôle des règles supranationales (droit européen, traités internationaux, règles de l’OMC), application des règles internes en présence d’éléments d’extranéité, rôle des conventions internationales et intégration dans l’ordre juridique interne (transposition, effet direct).

- Compétences dans les domaines économiques : Maîtrise des concepts économiques fondamentaux et acquisition d’une rigueur de raisonnement économique. Aptitude à utiliser et appliquer les concepts fondamentaux et les différentes grilles de lecture théoriques aux problèmes économiques fondamentaux : concurrence, fonctionnement des marchés, intervention publique, croissance économique, problèmes économiques et monétaires internationaux, intelligence économique, etc.

- Compétences dans les domaines de gestion Maîtrise de quelques outils quantitatifs financiers et de contrôle de gestion, acquisition de compétences analytiques financières. Maîtrise de quelques méthodes d’analyse marketing et d’outils d’analyse stratégique internationale.

- Informatique : au semestre 3, Certification informatique et internet (C2i) et à partir du semestre 4 maîtrise des principaux logiciels (Power Point) et tableurs ainsi que de quelques logiciels professionnels spécialisés selon les parcours.

- Certifications CLES et TOEIC

- Le stage de fin de cursus (2 mois minimum) permet de développer des savoir-faire, des savoir être et des compétences professionnelles de terrain.

- Les jeux d’entreprise et jeux de management de projet (parcours 1, 3 et 5) prévus au semestre 6 avant le départ en stage, permettent d’apprendre à mobiliser des connaissances acquises dans différentes disciplines dans le but d’atteindre les objectifs fixés dans un délai convenu. Ils permettent aussi de développer des capacités de travail en groupe (capacités d’écoute, de prises de décision commune, de partage des responsabilités, etc.) et la solidarité entre les étudiants.

Stages et projets encadrés

Avant le départ en stage, l’étudiant demande à un enseignant d’être son tuteur de stage, puis utilise la plate-forme ipro pour éditer la convention de stage qui devra par la suite être signée. Cette convention mentionne les coordonnées de l’organisme d’accueil, du tuteur dans cet organisme et de l’enseignant tuteur. Ce dernier vérifie l’adéquation des activités prévues au cours du stage avec le choix de parcours. Cette fiche permet un suivi du stagiaire pendant toute la durée du stage.

A l’issue du stage, le rapport écrit comprend une partie de présentation de l’organisme d’accueil, une partie de description des activités réalisées au cours du stage et une partie d’analyse d’une situation de gestion (thème défini en accord avec l’enseignant tuteur). Le rapport est évalué par l’enseignant tuteur. Les critères d’évaluation reposent sur l’appréciation du stagiaire par le tuteur dans l’organisme d’accueil, l’adéquation entre les activités réalisées pendant le stage et le choix du parcours et la qualité du rapport de stage.

En licence aucune soutenance orale du rapport de stage n’est prévue.

Il est recommandé mais non obligatoire d’effectuer le stage de fin de licence hors de France.

Débouchés professionnels

- Assistant import-export trilingue anglais-français + langue B

- Chargé d’affaires zones anglophones et zones des pays de langue B

- Assistant marketing export

- Assistant négociateur en commerce international trilingue

- Assistant manager de centre d’appels…

- Assistant de traduction, en cabinet ou en entreprise (anglais/langue B/français)

- Assistant chef de projet traduction…

- Assistant Management de projet

- Assistant relations publiques

- Chargé de communication media

- Assistant chargé d’affaires en organisation de séjours linguistiques

- Assistant chargé des relations presse international

- Assistant chargé de communication à l’international

- Chargé de marketing et communication…

- Chargé d’affaires zones anglophones et germaniques, anglophones et hispanophones, anglophones et asiatiques, anglophones et lusophones, anglophones et russes.

- Assistant marketing export

- Assistant chargé de communication à l’international

- Professeur des écoles, des lycées

- Métiers de la formation.

Poursuite d'études

La recherche d’insertion professionnelle à l’issue de la Licence semble assez marginale. Dans le contexte économique et social d’une hausse des niveaux de qualifications, les étudiants préfèrent prolonger et professionnaliser leurs études pour avoir une chance supplémentaire d’accéder à l’emploi dans les meilleures conditions.

Domaines de formation :

- Master LEA à AMU : Une séléction est opérée à l'entrée en Master à partir de la rentrée 2017-2018, les effectifs en Master 1 LEA seront limitées à 90 étudiant(e)s. Une large majorité des étudiants titulaires d’une licence LEA intègre le master 1 LEA et choisit l’un des 4 parcours de la spécialité « AIIS » Affaires Internationales et Informations Stratégiques. Les étudiants qui ont choisi le parcours 2 de Licence candidatent en grande majorité à la spécialité « Traduction professionnelle LEA » du Master Mention « Traduction ».

- Autre Master à AMU (après la licence ou après un Master 1 pour les formations très sélectives) : Master LLCER, langue B, MASNI, Master Ergologie, Education et formation, Information et communication, IAE, Management public, Management de la qualité, Sciences du management, Langues et affaires économiques internationales (Paris 3).

- Ecoles de Commerce, Ecole de traduction, Ecole d’interprétariat, etc.

Liens avec le milieu socio-économique

La licence LEA de l’Université de Provence est aujourd’hui connue des partenaires économiques (entreprises, associations, organisations non gouvernementales, administrations), grâce au stage obligatoire de fin de licence (d’une durée minimum de 2 mois) et grâce aux étudiants de Master et aux étudiants de Master 2 en apprentissage. Ces stages permettent aux professionnels d’apprécier les qualités spécifiques des étudiants LEA. Les entreprises proposent des offres de stage aux étudiants LEA qui sont diffusés sur la plateforme AMETICE.

Adossement à la recherche

Les enseignants-chercheurs sont rattachés à différents laboratoires de recherche, en langue, en Économie-Gestion, en Droit.

De très rares étudiants LEA poursuivent en troisième cycle pour une thèse bien que cela ne soit pas la vocation de la formation LEA. Néanmoins, toutes les unités de recherche linguistique, économique, juridique et de gestion du périmètre AMU sont accessibles aux étudiants LEA.

Aide à la réussite

Module d'adaptation en L1, enseignements renforcés au semestre 1, tutorat, projet professionnel et personnel, plate-forme pédagogique AMETICE où les enseignants qui le désirent déposent des plans de cours, guides de travail, sujets d’examens, corrigés, documents, exercices, etc..

Aide à l'orientation

Il n’existe pas véritablement d’UE de préfiguration permettant une orientation vers des Licences professionnelles, mais l’ensemble du cursus permet aux étudiants qui le souhaitent de s’orienter après une licence 2 vers une licence professionnelle secteur tertiaire notamment à l’IUT d’Aix en Provence (licences centrées sur la Gestion, le commerce et le marketing, les Métiers de la GRH, l’information, la communication). Leurs compétences linguistiques et leurs connaissances de base dans les domaines économiques et juridiques, constituent des atouts pour s’orienter professionnellement à l’international dans ces métiers.

Il n’existe pas véritablement d’UE de préfiguration permettant une orientation vers d’autres Licences, mais les enseignements de langues B étant mutualisés avec ceux du DU ou de la licence LLCE, les orientations sont facilitées vers ces mentions pour les étudiants qui souhaitent s’orienter vers les métiers de l’enseignement.

Les réorientations sont possibles sur avis de préconisation de la commission pédagogique de LEA vers le DU ou la licence LLCE de langue B.

Études à l'étranger

Les types de mobilité diffèrent selon les universités et les pays d’accueil :

-Grande Bretagne et Irlande : à partir de L2, Etats-Unis : Master

-Japon : échanges niveau L3

-Chine, Espagne… : échanges à partir du niveau L2

Les exigences de mobilité diffèrent selon les pays d’accueil par exemple :

-Japon : 2 années obligatoires à AMU + Parcours 1 ou 3

-Chine : 1 année obligatoire de chinois à AMU ou dans une autre université

Quel que soit le programme, les étudiants LEA sont :

- informés lors de réunions d’informations (conditions d’accueil, critères de sélection, possibilité de financement, etc.) organisées conjointement par les responsables des échanges internationaux en octobre et en janvier

- sélectionnés par une équipe pédagogique selon des critères différenciés selon les pays et universités d’accueil.

Les étudiants sélectionnés établissent avant leur départ un « contrat de mobilité » cosigné par un enseignant tuteur du DA et du département de la langue du pays de mobilité. Ce contrat permet à l’étudiant de préparer son programme de cours dans l’université d’accueil et de valider chacune des UE de son diplôme d’origine par la note obtenue (convertie) lors de l’évaluation dans l’université d’accueil.

La durée de mobilité varie entre un semestre (ex : Chine) et un an (ex : Japon). En Espagne, Italie, Irlande ou Belgique, les étudiants peuvent choisir la durée de leur mobilité entre 1 ou 2 semestres.

Il est recommandé mais non obligatoire d’effectuer le stage de fin de licence hors de France. Qu’il se réalise en France ou hors de France la durée minimum du stage de fin de licence LEA est de 2 mois.

La période de mobilité coïncide avec celle des cours dans l’université d’accueil : début d’année universitaire ou début de semestre

Lorsque l’étudiant est en mobilité internationale au semestre 6 de la licence, il arrive que le séjour soit prolongé pour y inclure le stage (ex : stages au Japon).