FormationsLicence généraleGéographie et aménagement

Licence Géographie et aménagement

Objectif

Le projet d’enseignement est généraliste. Il consiste à transmettre aux étudiants les bases de connaissances nécessaires à la poursuite de leurs études dans différents domaines des sciences humaines, des sciences de l’environnement, du droit et de l’aménagement. Il consiste aussi à favoriser éventuellement une entrée dans la vie professionnelle au terme de la licence. Outre les savoirs fondamentaux, une grande attention est donc apportée aux méthodes d’apprentissage et de travail, dans un souci d’ouverture et de sensibilisation aux autres disciplines.

Quatre champs d’enseignement sont privilégiés, correspondant chacun à un parcours de la Licence de Géographie :

Urbanisme et Aménagement, Géomorphologie et Climatologie, Géographie du développement et Géopolitique, Traitement de l'Information Géographique (statistiques, méthodes d'analyse spatiale, système d'information géographique, télédétection, méthodes d'enquêtes).

Public visé

Toute personne montrant un intérêt pour la discipline et répondant aux conditions d'admissions.

Conditions d'admission

Bac ou équivalent

Structure et organisation

La mention « géographie » délivrée par l’université d'Aix-Marseille se distingue par la diversité et l'équilibre de son offre de formation, assurant tant l'acquisition (L1) puis la consolidation (L2, L3) de savoirs géographiques fondamentaux dans un esprit d'ouverture transdisciplinaire, que l'acquisition de compétences méthodologiques dans une perspective d'insertion professionnelle. Les possibilités de spécialisation existent à partir de la L3 dans 4 parcours types :

1- « Urbanisme et aménagement » met l'accent sur les politiques d'aménagement et de planification des territoires, pour sensibiliser les étudiants à la mise en œuvre et à la gestion des projets d'urbanisme.

2- « Environnements anthropisés », spécialisé en géomorphologie et en climatologie, permet une focalisation sur les changements environnementaux et les risques associés à plusieurs échelles spatio-temporelles.

3- « Géopolitique et développement » est basé sur la compréhension des enjeux territoriaux, socio-économiques, et politiques de la mondialisation, en conduisant une réflexion multi-scalaire articulée à de grands ensembles régionaux jouant un rôle essentiel dans les dynamiques multipolaires. Cet apprentissage va de pair avec la connaissance des principales aires géographiques du monde et de leurs principaux enjeux et dynamiques économiques, géopolitiques, environnementales et culturelles.

4- « Traitement de l’information géographique » propose une formation en géographie théorique et quantitative, permettant aux étudiants un renforcement méthodologique spécifique au champ disciplinaire géographique. Ce parcours leur permet d'articuler leurs connaissances spatiales et thématiques avec les fondements théoriques de la géographie. Ainsi, ce parcours offre une ouverture thématique la plus large possible en renforçant la formation méthodologique et technique liée antre autre à la géomatique et ses applications.

Les 4 parcours types s’appuient sur les compétences des laboratoires de recherche suivants : Etude des Structures, des Processus d'Adaptation et des Changements de l'Espace (ESPACE), Institut de Recherches et d'Etude sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM), Laboratoire Population Environnement Développement (LPED), Temps Espace, Langage, Europe Méridionale - Méditerranée (TELEMME), Centre Européen de Recherche et d’Enseignement des Géosciences de l’Environnement (CEREGE) et lnstitut Méditerranéen de Biodiversité et d'Ecologie (IMBE).

Sur le plan pédagogique, une importance toute particulière est donnée :

- aux sorties et stages de terrain, en lien avec la géographie physique, la géographie urbaine appliquée, l’aménagement des territoires, etc.

- aux interventions de professionnels, notamment en matière d’urbanisme et d’aménagement,

- aux techniques et méthodes spécifiques à la géographie avec la création en L3 d’un module obligatoire d’initiation aux Systèmes d’Information Géographique (SIG),

- aux travaux d’atelier et à la dynamique de groupe, indispensables à l’entrée dans le monde professionnel, notamment dans le cadre des Travaux Dirigés.

Régimes d'inscription

Cette formation est accessible en

  • Formation initiale (FI)
  • Formation continue (FC)
  • Formation en télé-enseignement (TEL)

Connaissances à acquérir

1- De l’organisation spatiale des territoires et du fonctionnement des sociétés humaines, dans les pays développés ou en voie de développement.

2- Des interactions entre milieux physiques, variabilité climatique et société humaines.

3- Du fonctionnement des grands types d’espaces géographiques (urbains, ruraux, périurbains) aux différentes échelles d’analyses.

4- Des politiques sectorielles et des modes d’organisation institutionnelle des territoires (développement économique, transport, tourisme, culture, aménagement du territoire, etc.).

5- Des interactions entre évolutions des territoires, jeux d’acteurs et corpus juridiques.

6- Des méthodes d’analyse des sociétés humaines et des espaces (analyse spatiale, analyses quantitatives, analyses cartographiques, lecture de paysages).

Compétences visées

Capacité à analyser, décrire et expliquer les documents géographiques, en utilisant les méthodes et techniques adaptées (cartographie, statistiques, analyse spatiale, analyse paysagère).

Capacité à analyser et expliquer les phénomènes spatiaux sur le terrain.

Capacité à exposer et transmettre un savoir, à l’écrit (dissertation, rapport, dossier) comme à l’oral.

Acquisition d’une autonomie dans la recherche d’informations.

Compétences transversales :

- Certification informatique et internet (C2i),

- Apprentissage des Systèmes d’Information Géographique,

- Analyses en statistiques descriptives (univariées, bivariées, multivariées),

- Cartographie assistée par ordinateur et sémiologie graphique.

Stages et projets encadrés

Une unité d’enseignement, disponible en troisième année de licence, offre l’opportunité aux étudiants de réaliser un stage encadré durant le cursus de géographie. Cette UE est obligatoire pour le parcours Traitement de l’information géographique, et optionnelle pour les 3 autres parcours.

Pour être validé en tant qu’UE, ce stage doit comporter au moins 100 heures de travail présentiel au sein de la structure d’accueil choisie et donne lieu à un rapport de stage, encadré de manière bilatérale par un référent au sein de l’organisme et un tuteur académique. Une double évaluation est mise en place, à travers une grille de notation complétée par le référent et une évaluation directe du rapport par le tuteur académique.

Les stagiaires sont classiquement accueillis au sein de structures variées (centres de recherche, collectivités locales, agences d’urbanisme, associations) ou bien au sein de laboratoires de recherche dont ressortent les enseignants-chercheurs du pôle Sciences Géographiques Aménagement et Environnement.

Débouchés professionnels

Après cette licence générale, les poursuites d’études sont majoritaires et on observe très peu de situations d’insertion directe (un diplômé en emploi pour les 34 en poursuite d’études dans la promotion des diplômés

2007/08)

Les métiers visés indiqués ci-après correspondent pour l’essentiel à une poursuite d’études universitaires (masters 1 ou 2, doctorat) ou l’obtention de concours.

Poursuite d'études

L’ Observatoire de la vie étudiante de l’établissement a initié en 2009/10 un suivi centralisé des diplômés de

Licence 2007/08. Au travers des données disponibles (données issues du fichier national Sise complétées par une enquête téléphonique), l’OVE a pu identifier la situation de 2 123 diplômés de Licence de la cohorte 2007/08, soit un taux de situations connues après la Licence de 84% des diplômés 2008 de Licence.

Le suivi de cette promotion de diplômés de L3 2007/08 montre que les situations de poursuites d’études sont majoritaires après une Licence générale (près de 9 diplômés sur 10 dont la situation est connue).

En Géographie, pour les diplômés de la cohorte 2007/08, on connaît la situation de 77 diplômés sur les 82 diplômés de la promotion : 76 diplômés poursuivent leurs études et un est inséré sur le marché de l’emploi (employé). Sur les 76 diplômés en poursuite d’études, 83% sont encore inscrits en Master en 2009/10 et

12% préparent un concours de l’enseignement. Ces poursuites d’études s’effectuent principalement à l’université de Provence (8 fois sur 10) ou dans un établissement de l’académie d’Aix-Marseille.

Liens avec le milieu socio-économique

Différents organismes sont en lien avec la Licence de géographie. Ces partenariats se matérialisent principalement à travers l’accueil de stagiaires au sein de structures variées (centres de recherche, collectivités locales, agences d’urbanisme, associations). Ces stages sont majoritairement réalisés durant la troisième année de licence, dans le cadre d'une UE comptant pur 6 crédits (ECT), disponible dans les 4 parcours de la licence.

  • Agence d’Urbanisme du Pays d’Aix (AUPA) ; 26 rue du puits neuf, 13100 Aix-en-Provence
  • Agence d’urbanisme de l’aire toulonnaise (AUDAT) ; 293 route de la Seyne sur mer, 83 190 Ollioules
  • Institut National des Appellations d’Origine (INAO) ; 51 rue d’Anjou, 75 008 Paris
  • Institut National de Recherche Archéologiques Préventives (INRAP), 105 rue Serpentine, ZA les Jalassières, 13510 Eguilles
  • Métropole Nice Côte d’Azur, 405 Promenade des Anglais, 06202 Nice
  • Rectorat de l’académie d’Aix-Marseille, Place Lucien Paye, 13100 Aix-en-Provence
  • Mairie de Trets, service urbanisme, Place du 14 Juillet, 13530 TRETS
  • IrAsia, 3 Place Victor Hugo, Marseille
  • Le Monde à la Carte, Association, 6 rue de la Rotonde, Marseille

Aide à la réussite

Un dispositif d’options fléchées permet le passage en L2 des étudiants issus des mentions histoire, sociologie, anthropologie, MASS qui auraient suivi les 4 principales UE de géographie. Au cas par cas (commission pédagogique), dans les mêmes conditions, les étudiants issus d’autres mentions peuvent être acceptés.

Un tutorat existe en L1 pour permettre une meilleure adaptation des étudiants, le cas échéant.

Aide à l'orientation

Les compétences acquises peuvent permettre aux étudiants d'intégrer des licences professionnelles, en particulier dans les domaines de l'aménagement, de l'environnement et de la géomatique.

de préparer aux concours et aux métiers de l'enseignement.

L'UE « bilan pédagogique et préfiguration des parcours » permet aux étudiants de réfléchir à leur projet professionnel en utilisant les ressources du SCUIO. Elle est placée au semestre 4 et permet une réflexion sur l'année 3 de licence (choix des parcours, réorientation...), la poursuite d'études et l'avenir professionnel.

Aide à la poursuite d'études et à l'insertion professionnelle

L’Observatoire de la vie étudiante de l’établissement a initié en 2009/10 un suivi centralisé des diplômés de

Licence 2007/08. Au travers des données disponibles (données issues du fichier national Sise complétées par une enquête téléphonique), l’OVE a pu identifier la situation de 2 123 diplômés de Licence de la cohorte 2007/08, soit un taux de situations connues après la Licence de 84% des diplômés 2008 de Licence.

Le suivi de cette promotion de diplômés de L3 2007/08 montre que les situations de poursuites d’études sont majoritaires après une Licence générale (près de 9 diplômés sur 10 dont la situation est connue).

En Géographie, pour les diplômés de la cohorte 2007/08, on connaît la situation de 77 diplômés sur les 82 diplômés de la promotion : 76 diplômés poursuivent leurs études et un est inséré sur le marché de l’emploi (employé). Sur les 76 diplômés en poursuite d’études, 83% sont encore inscrits en Master en 2009/10 et

12% préparent un concours de l’enseignement. Ces poursuites d’études s’effectuent principalement à l’université de Provence (8 fois sur 10) ou dans un établissement de l’académie d’Aix-Marseille.

Études à l'étranger

En licence, la mobilité étudiante à l’international s’inscrit dans le cadre des échanges ERASMUS. Les étudiants qui le souhaitent sont invités à partir dans une université partenaire (dont la liste est fournie ci après) pour y réaliser un semestre (5 mois) ou une année (10 mois) d’enseignement, en y suivant des enseignements de même type que ceux qui correspondent à leur parcours à l’université d'Aix Marseille. La validation des crédits, selon le principe ERASMUS, se fait dans l’université d’origine (Aix Marseille), en accord avec l’enseignant tuteur. Le système des ECTS permet de valider 30 crédits / semestre, et de convertir les notes obtenues en échange en leur équivalent à l’université d'Aix Marseille. Outre les destinations européennes, la mobilité est également possible, en licence, vers le Canada (Québec ou Ottawa). La mobilité est possible dès la L2, néanmoins c’est principalement en L3 qu’elle est conseillée ; elle est possible dans tous les parcours de L3, mais vivement conseillée dans le parcours 3 (Géopolitique et développement) très orienté sur l’international. Elle permet en effet d’acquérir la maîtrise d’une langue étrangère (anglais, italien, allemand, espagnol, selon les destinations envisagées), de découvrir un autre système d’éducation supérieur, de s’ouvrir sur des contextes différents. Le projet de mobilité est construit avec un enseignant tuteur en fonction du projet d’études et professionnel de l’étudiant. L’université d'Aix Marseille fournit des bourses aux étudiants qui partent en échange, qui leur permettent d’obtenir un complément de revenus. Universités d'accueil partenaires : en Allemagne Universität Tübingen, Humboldt Universität zu Berlin, aux Pays Bas Universiteit Utrecht, au Danemark Roskilde Universitetscenter, en Espagne Universidad politecnica de Valencia, Universitat Autonomà de Barcelona, Universidad de Malaga, au Canada Université d'Ottawa, Université de Québec à Montréal, Université de Montréal et autres universités partenaires de la CREPUQ au Québec.